Chroniques — 20 février 2017 at 8 h 14 min

Kreator – Gods of Violence

by

Déjà cinq ans depuis la dernière livraison de Kreator ! Celle-ci m’avait plutôt laissé de marbre, alors que ses prédécesseurs, Hordes of Chaos en tête, m’avaient beaucoup plu, et tournent toujours régulièrement chez moi.

Alors que dire de ce « God of Violence » ? Du bon, et du moins bon, malheureusement.

Le premier bon point, sans surprise il est vrai, est à créditer à la production : les guitares sont parfaites, la batterie est mise en valeur, et l’ensemble est très incisif. De même, les performances instrumentales de chacun des membres du groupe sont parfaites, comme toujours chez Kreator.

Non, ce qui me dérange un petit peu est au niveau artistique. S’il renferme son lot de bonnes (voir excellentes) chansons comme l’énorme Army of Storms, la ravageuse Totalitarian Terror, ou encore Hail to The Hordes, on a souvent l’impression d’écouter de bons titres, sans jamais que l’album n’arrive à décoller. Des chansons commençant fort, avec des parties lead épiques sur le refrain, Kreator sait faire, et on a ici notre dose : Side by Side, World War Now, Gods of Violence… ça ressemble à des chansons que Kreator peut pondre au petit déjeuner, et peut être qu’elles feront plus d’effet chez d’autre, mais chez moi ça ressemble plus à une déception quand on voit ce que les allemands sont capables de faire.
Pour continuer dans le « Kreator fait du Kreator », des punchlines aussi convenues que le « We Shall Kill » répété x fois sur Gods of Violence ou encore le cliché-esque Satan Is Real renforcent cette impression d’écouter un groupe probablement motivé, mais en panne de créativité.

J’ai presque la conscience coupable d’écrire ça à propos d’un groupe que j’adore et qui m’a provoqué certains de mes frissons live les plus intenses (Hellfest 2007 et Wacken 2008 notamment), mais voilà, je n’ai pas accroché. Ce n’est pas un mauvais disque, c’est juste en deçà de ce qu’on attend des teutons. Kreator nous a offert de superbes disques tout au long de sa carrière, continue et continuera de broyer des cervicales sur scène, mais ce Gods of Violence est à réserver aux fans hardcore du groupe. Les autres pourront y jeter une oreille avertie, mais oublieront certainement ce disque aussi vite qu’ils l’auront écouté.

http://kreator-terrorzone.de/

www.nuclearblast.de/kreator

Note de la rédaction
Votes du lecteur

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :