Interviews old — 13 juillet 2015 at 8 h 00 min

BREAKDUST – Hellfest 2015

by

DSC00005

Breakdust a en 2014 gagné le droit d’ouvrir le festival après avoir remporté le tremplin SFR du Metalcorner. Retour sur une année écoulée.

DRF : 1 an depuis notre dernière rencontre. A cette époque vous attendiez la réponse du tremplin SFR Metalcorner : vous apprenez que vous avez gagné qu’est ce qui se passe en vous ?

Breakdust : Au moment où s’est rencontrés, on venait juste de voir la responsable de SFR qui nous avait annoncé que l’on était les vainqueurs du tremplin. Alors autant dire qu’on a explosé. On rempile pour la deuxième année, on est là pour la dixième édition, on est le premier groupe annoncé, à ce moment-là t’es juste heureux.

DRF : Comment avez-vous préparez votre concert au Hellfest ?
 Breakdust : On s’y est mis il y a 3 mois. Quand on a reçu notre temps de scène qui était d’une demi -heure, on s’est dit :on doit aller à l’efficace, vers  les morceaux qu’on maîtrise le mieux, pour pouvoir les enchaîner facilement, afin d’envoyer la purée et de leur en mettre plein la tête dès 10h30 le matin.

DRF : Qu’attendez-vous de ce concert ?
 Breakdust : Ben forcément des contacts supplémentaires, si on pouvait se faire quelques festivals en plus ce ne serait pas plus mal. Après on en a discuté ensemble, y’a aussi l’idée de ne plus rien attendre, après on est sur la fin de l’ère Baleful World on va travailler maintenant à notre prochain album.

DRF : « Baleful World » est sorti maintenant il y a un peu plus d’un an. Comment vous a reçu la critique et comment vous a –t-elle fait avancer ?
 Breakdust : L’album a quand même été super bien reçu, je ne pense pas que l’on en serait là si l’album avait été  mauvais. Forcément la digestion de cette époque et des retours vont être influants pour la composition du prochain album. Après te dire à quoi il va ressembler ça va être chaud.

DRF : Quel regard portez-vous sur cette album ? Vous retoucheriez quoi ?
 Breakdust : Ben pour le coup on est unanime, on ne retoucherait rien à cette album, on en est satisfait à 100%. C’est vrai que notre premier album était un rêve de gamin, il n’était pas très … enfin. Il n’a pas été reçu comme on l’aurait espéré. Le deuxième « Baleful World » il a vraiment été fait de manière plus professionnelle. C’est le jour et la nuit. Et pis tu vois aujourd’hui on est au Hellfest.

DRF : Votre Artwork est assez intriguant qu’est-il censé faire passer comme message et surtout de qui est-il ?
 Breaakdust : Il est de Mathieu Aziza. Il représente un peu toutes les merdes que l’humain est capable de faire. Tu peux voir de chaque côté deux hommes enracinés avec des auréoles. La religion, la pollution, l’arbre, la terre c’est symbolique, tout ça sa prouve bien que l’humain respecte rien. Et pis Mathieu ce n’est pas sa première pochette il en a fait d’autres et il a une touche qui lui est propre et qui nous correspond.

DRF : Vous avez en même temps que votre album tourné un documentaire qui l’accompagne. Comment vous est venue l’idée et que trouve-t-on là- dedans ?
 Breakdust : C’est notre vidéaste officiel Deftom qui a bossé là-dessus. L’idée vient de lui car nous personnellement ça nous aurait jamais passé par la tête parce que c’est intime et ça parait prétentieux. Et en même temps on le connait lui depuis longtemps et on s’est même pas rendu compte qu’il tournait, il était tellement discret malgré ses deux mètres. On n’avait pas vu qu’il y avait autant de matière et quand on a vu le résultat on a trouvé  le tout excellent.

DRF: Que vous apporte le nouveau partenariat monté en Finisterian Dead End et Season Of Mist ?
 Breakdust : C’est difficile à dire, mais hormis avoir une distribution plus large on ne voit pas. Sur le CV c’est bien je pense car Season Of Mist est une valeur sure. Apres c’est le boulot de notre manager Laurent.

DRF : Parlez-nous du projet Alliance Ashes Remains ?
 Breakdust : (Hésitation) L’alliance c’est donc le projet de monter un plateau de plusieurs groupes, en travaillant sur une promo plus impactant, de manière à essayer de tourner ensemble. Il y avait donc nous, Overchager, Smashed, Can of Worms. On a fait une première date, on n’a pas eu vraiment de retour. Après on reste des petits groupes, personne ne veut prendre de risque. C’est en standby pour l’instant, on devait avoir une autre date mais c’est tombé à l’eau. Après ce qui était bien c’est que le plateau comprenait des groupes avec des styles différents. On s’est dit ça peut marcher mais en fait non.

DRF : Vous en êtes où de la composition de votre prochain album ?
 Breakdust : On a mis tout ça entre parenthèse pour préparer le Hellfest. On a des trucs, des idées, des choses enregistrées mais on a encore beaucoup de travail.

DRF : Quel est le prochain projet musical de Breakdust ? Ça fait un moment que vous avez sorti votre album est ce que vous avez déjà commencé à écrire quelques trucs ?
 Breakdust : On va se poser pour travailler et y’a une vidéo qui va être faite, une vidéo sur la batterie et il y aura une vidéo sur un morceau joué au Hellfest histoire de garder un souvenir de ce moment. On va aussi faire deux dates sur des festivals sur Poitiers.

DRF: Un dernier mot pour la route !
 Breakdust : On n’est pas encore redescendus, on  souhaite à tous les petits groupes qui se casse les couilles de finir comme nous sur cette mainstage de fou et on vous souhaite de bons festivals.

Note de la rédaction
Votes du lecteur

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :