Chroniques Old — 2 octobre 2015 at 12 h 17 min

ACOD – II The Maelstrom

by

ACOD - II The Maelstrom

La France compte désormais une multitude de groupes de metal en son territoire et le plus dingue, c’est que la plupart sont vraiment bons. ACOD, venant de Marseille, ne fait pas exception. Depuis la fondation du groupe en 2006 et un line-up stable depuis 2007, les marseillais n’ont pas chômé. Leur premier album (Point Zero) est sorti en 2009, leur second (First Earth Poison) en 2011, en 2014 un EP (Another Path) a vu le jour pour finir en 2015 avec leur troisième et dernier album II The Maelstrom.

Quand j’ai commencé à écouter ce disque, le truc qui m’a tout de suite sauté aux oreilles c’est la qualité de la prod. Tout y est : le gros son, la distinction de chaque instrument sans empiéter les uns sur les autres, le chant très bien mélangé à la musique. Un bon gros travail mené rondement par Shawter de Dagoba et mixé par Damien Rainaud à Los Angeles. Et oui rien que ça !

On dit souvent dans le monde de la musique que le troisième album peut-être décisif pour la carrière d’un groupe car il faut le voir comme un album charnière qui peut asseoir la réputation d’un groupe ou, inversement, la détruire. C’est un peu cliché mais ça s’est déjà vu plus d’une fois. ACOD a l’air d’avoir de l’ambition et c’est plutôt une qualité qu’il faut mesurer, entretenir et faire valoir. II The Maelstrom est justement à l’échelle de cette ambition c’est peut-être pourquoi la prod est si gonflée à bloc.

D’un point de vue totalement musical, ACOD sait y faire et nous le prouve avec cette nouvelle galette. 13 pistes pour une durée de plus de 52 minutes, II The Maelstrom est bel et bien un bon gros panzer venu pour écraser les auditeurs par sa puissance. Les marseillais jouent un Blended Metal  composé de death, thrash, heavy et black metal, autrement dit un savant mélange qui est sacrément efficace. Les compos sont bien construites, assez variées dans l’ensemble et comptent même 2 featuring avec Shawter de Dagoba et Bjorn « Speed » Strid de Soilwork. ACOD a mis les petits plats dans les grands pour ce troisième album qui les mènera sûrement dans les hautes sphères du metal français et peut-être même plus souhaitons-le. Il ne reste plus qu’à les voir sur scène pour vérifier de quoi ils sont capables, mais je ne m’inquiète pas trop …

https://www.facebook.com/AcoD-97357318597

Note de la rédaction
Votes du lecteur

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :