Chroniques, Made In France — 9 mars 2017 at 7 h 48 min

THE BLACK ZOMBIE PROCESSION – IV : HECA – TOMB

by

Il y a certains groupes où la question de savoir si le nouvel opus est bon, ne se pose même pas. Les comtois de The Black Zombie Procession font partis de ces groupes où quasiment tout ce que touchent les musiciens se transforme en arme de destruction massive.

Loin de s’être endormit sur ses lauriers après un  »  III: The Joy of Being Black at Heart » de très haute teneur, le quatuor revient avec ce qu’il sait faire de mieux : du CrossOver sévèrement burné.  Loin de s’arrêter aux clichés concernant leur style, ceux-ci intègrent une bonne dose de Hardcore, de Thrash old shcool et une bonne rasade de Horror Core. Des riffs taillés au couteau, des plans de batteries qui déboitent, un chant très énergique, et un groove des plus redoutable, voilà la bonne potion distillée par  Nasty Sami et les siens.  Il est à noter que les compositions sont plutôt originales, vous tenant en haleine du début à la fin de ce trop court album. Des coups de pied au cul à la pelle, le tout entrecoupé de passages sonores très glauques, tirés de ce qui est l’essence du groupe, le cinéma bis et d’exploitation, et surtout la culture horrifique.

En parlant de culture horrifique, quitte à sortir un nouvel album, autant faire les choses en grand. Ici, le quatuor sort en plus du cd, un livre assez cradingue d’après les dires. Un bouquin porno gore écrit par Zaroff, une espèce d’ôde au sale, au morbide, un truc très très vilain mais d’une grande qualité. Vous remarquerez  à l’écoute que le son est gros, puissant, pachydermique et j’ai envie de dire qu’en France il n’y a que Francis Caste qui puisse donner à nos groupes un son aussi gros, cela se confirme chez Cowards ou Hangman’s Chair entre autre. Du point de vue des différents graphismes, on tape haut. Sur ce coup c’est Andrei Bouzikov, illustrateur de Toxic Holocaust, Ghouls ou Skeleton Witch qui s’y colle. Du côté du livret c’est Paskal Millet de  » The Meteors » qui apporte sa touche.

Alors si on résume un peu: un gros son, des morceaux groovy et efficaces, un bel objet de par ses illustrations et le bouquin qui va avec … franchement que demander de plus. Voilà une offrande très complète, un album qui saura ravir les afficionados de Thrash, de Hardcore et Crossover. Il risque de ne pas plaire aux mères des plus jeunes et de déranger le voisin pendant sa sieste, mais après tout on s’en tape car nous ça nous fait du bien !!

https://www.facebook.com/theblackzombieprocession/?fref=ts

 

 

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire