Chroniques — 28 juin 2017 at 11 h 00 min

SUPERSCREAM – The Engine Cries

by

 

Superscream, c’est 5 français, originaires de Rouen qui ont débuté leur folle aventure musicale en 2010.
Après un premier album qui a connu son succès, les rouennais remettent donc le couvert cette année avec “The Engine Cries”.

Comme souvent avec les chroniques de CDs physiques, la première réaction vient de la jaquette, et du design de celle-ci. Et là, je dois dire que je suis conquise. C’est un peu farfelu, mais j’adore, la baignoire un peu steam/scientifique baignant dans ce qui semble être de la crème, et qui me fait tout de suite penser au nom du groupe un peu déformé, en tant qu’angliciste, c’est une raison de plus pour me faire kiffer !
L’intérieur est soigné, très design pour un CD de promo là-encore, impressionnée.

Il est temps de passer à l’écoute. Musicalement, c’est totalement ma came, le style que j’aime. Les musiques s’enchaînent une première, puis une deuxième, troisième fois. Et là, quelque chose commence à me faire un peu tilt. J’aime tous les morceaux, car ils ont tous des styles que j’adore. Mais voilà ce qui me gêne : “DES” styles. Tous les morceaux ont des styles ou approches différentes. Après plusieurs écoutes, je me rends aussi compte que certains morceaux me semblent presque trop familiers pour un groupe que je découvre et un album que je connais que très peu.

Mon avis est alors très mitigé. Il y a beaucoup d’investissement dans cet album par le design, la qualité sonore et les compos. Individuellement, les morceaux sont vraiment cools et je les écoute avec plaisir même s’ils n’ont pas forcément quelque chose de très original par rapport à leurs inspirations. Il y a des moments, on ne sait plus si c’est Superscream ou Pain, les Guns etc. Et je n’arrive pas encore à déterminer dans le fond de moi-même si c’est une bonne ou mauvaise chose. C’est génial d’avoir une qualité digne de ces grands groupes dans un groupe si “jeune” (seulement deux albums), mais dans le même temps ça manque du coup beaucoup d’une patte propre. Et pour finir, je ne sais pas si la succession de tous ces styles dans un album n’est pas un peu trop brouillonne.

J’attends du coup avec impatience de les suivre sur quelque chose qui leur sera plus propre et qui nous fera dire : “ Ça, c’est Superscream !”. 

 

http://www.superscream.com/

 

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire