Chroniques, Made In France — 14 mars 2017 at 8 h 29 min

Sticky Boys – Calling the Devil

by

Lorsqu’un groupe démarre, le premier album est celui permettant de se présenter au public, et le second a pour rôle de confirmer l’identité du groupe tout en tapant plus fort. Arrivé au troisième, il faut dépasser ce qui a été précédemment produit pour apporter quelque chose de neuf et éviter de rester bloqué dans une case. Exercice des plus compliqué bien entendu, mais une épreuve que le trio parisien des Sticky Boys a réussi à passer.

Dans leurs deux premiers opus l’influence apportée par les AC/DC,  Motörhead et autres grands noms du genre, était presque palpable. Calling the Devil est beaucoup plus personnel, sans pour autant renier les influences du groupe. L’esprit Hard Rock domine toujours, mais en se rapprochant par moment du Stoner, le tout arrosé d’un peu de Punk old school. Le chant d’Alex Kourelis suffit à comprendre la volonté du groupe à vouloir se démarquer et s’élargir grâce à une agressivité plus présente. Sans oublier les titres plus calmes « The vision » et « An afternoon in the park », permettant une respiration, et ainsi d’éviter un essoufflement qui aurait peut-être gâché la deuxième partie de cette production.

Alors en effet, dit comme ça, beaucoup vont s’arrêter à la classique réflexion « Ils n’inventent rien, c’est une pâle imitation de ce qui a été fait depuis les débuts du rock ». Mais est-ce qu’un groupe a besoin de réinventer un style pour pouvoir exister ? Evidemment que non. J’en veux pour preuve Airbourne, dont j’entends encore dire qu’ils ont tout pris à AC/DC, mais ça ne les empêche pas de faire carrière à l’international et d’être l’un des meilleurs groupes des années 2000. Pour rappel, la troupe de Joel O’Keeffe n’a qu’un seul album d’avance sur Sticky Boys. Le fait est que, même si il n’y a pas de réelles nouveautés, le combo parisien reste un groupe honnête avec sa propre identité et une réelle capacité à faire le show en live. Ce groupe est une dose de plaisir à l’état pur, ni plus ni moins.

http://www.stickyboys.eu/

http://www.listenable.net/

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire