Interviews, Made In France — 3 juillet 2018 at 11 h 08 min

SOYUZ BEAR – Val ( Basse)

by

Soyuz Bear bonsoir quelle est la question à laquelle vous ne voulez plus répondre ?

Val : ça serait ‘D’où vient le nom Soyuz Bear ?’. C’est la question un peu habituelle qui nous est revenue et qui ramène à la création de groupe en 2012 avec un taux d’alcool élevé et une cave à bière.

Je lisais une interview, vous êtes quand même loin de vos ambitions qui étaient de jouer un truc dans la même veine que Eyehategod ?

Eyehategod (ou Grief / Noothgrush) à surtout été une des inspirations et une influence pour le lancement du groupe et pas une ambition. C’est un des groupes qui nous a influencé sur l’approche nihiliste et malade du style.

Black Phlegm a été enregistré fin 2016 et est sorti en octobre dernier pourquoi tant de temps ?

La sortie à pris un certain temps après l’enregistrement car nous avons pris le temps de peaufiner l’artwork du digipack et en parallèle de rechercher un label pour la sortie. On a donc réussi à travailler avec Zanjeer Zani Production pour cette sortie digipack fin octobre. On a également sorti par la suite des cassettes de Black Phlegm sur le label Indonésien Hellas Records.

En quoi ce disque est différent de votre sortie précédente, hormis la production ?

‘Black Phlegm’ est notre vrai premier album avec un univers et un travail sur l’identité sonore. Notre démo ‘MMXV’ est notre première expérience studio en tant que groupe et pour la plupart d’entre nous une expérience personnelle. Cette première expérience nous a permis d’arriver plus serein sur l’enregistrement de Black Phlegm, de mieux identifier nos attentes et d’arriver à avoir plus facilement du recul sur les sessions de mixage.

Vous avez utilisé un sample du film Pusher de Nicolas Winding Refn sur SWTVM ; déjà, que veut dire ce titre énigmatique et en quoi l’univers de Soyuz Bear se rapproche du thème de