Chroniques — 3 mai 2017 at 11 h 00 min

SIDEBURN – #Eight

by
 
Qu’on se le dise, Krokus et Gotthard ne sont pas les seuls à prêcher la bonne parole au sein des sommets alpins. Applaudissons donc le retour de Sideburn, qui ne se contente pas de nous servir un hard rock direct et musclé, et qui rajoute toute l’énergie nécessaire pour rendre son style incontournable. Fort de la qualité de ses musiciens, le quintet fait également preuve d’un sens de la composition redoutable, réussit à intégrer avec brio ses principales influences, et continue d’élargir son spectre musical sans y perdre en cohérence et en efficacité.
En intégrant parfaitement les poncifs du genre pour en sortir une musique à la personnalité affirmée, les suisses se positionnent dans le peloton de tête de leur catégorie et respectent les figures imposées tout en y apportant leur propre patte. Les donneurs de leçon continueront malgré tout de leur reprocher leur dépendance australienne, il n’empêche que l’on se laisse facilement contaminer.
Renforcé par une production claire et puissante, #Eight est à classer dans les retours gagnants, Sideburn réussissant le difficile pari de trouver un parfait équilibre entre tradition et évolution. Les quelques touches d’originalité qu’ils dispersent sur cet album leur permettent de se présenter fièrement devant nous, alors que leur son si caractéristique reste une base incontournable pour les fidèles des premiers jours. 
A défaut d’être foncièrement originaux, les riffs sont ultra efficaces, la rythmique binaire comme on l’aime et le chant particulièrement varié et bien en place. Le chant justement parlons-en … Roland Pierrehumbert s’affirme définitivement comme l’arme fatale de Sideburn. Sa voix passée au papier de verre et aux intonations à la Angry Anderson (Rose Tattoo) s’installe tout naturellement comme le point fort du combo, et il serait temps d’ailleurs que le public apporte à ce chanteur toute l’attention qu’il mérite.
Vous l’aurez compris, avec ce neuvième opus, la formation originaire d’Yverdon-les-Bains marie intégrité et ouverture, et par la même occasion s’ouvre d’excitantes perspectives. Parfaitement exécuté et bourré d’énergie, #Eight est une réussite et devrait plaire aux plus grands nombres au vu des qualités intrinsèques qu’il contient. Rares sont les groupes à pouvoir se prévaloir d’une discographie sans faille, alors ne vous prenez pas la tête avec un style qui ne l’exige pas et profitez pleinement de ce qu’ils ont à nous offrir. Et si vous aimez en plus Rhino Bucket, The Angels, ZZ Top ou bien Airbourne, vous allez être servis !
 
www.sideburn.ch
www.fastball-music.com  
Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire