Chroniques — 25 janvier 2019 at 9 h 52 min

Rise Of the Northstar – The Legacy Of Shi

by

Bon. On ne va pas se mentir, si cette chronique sort aussi tard après la sortie de l’album, c’est qu’elle a été extrêmement difficile a écrire. Pourquoi? Car lorsqu’un groupe a eu pendant des années autant d’influence  sur vous, vous vous précipitez à chacune de leurs dates autant que faire se peut et  vous attendez la sortie de son prochain méfait comme un dingue pendant quatre ans. Et bien quand le nouveau méfait n’est pas à la hauteur de vos espérances, vous êtes en droit d’être déçu. Honnêtement le mot déception est loin d’être assez fort pour évoquer ma réaction dès la première écoute de « The Legacy Of Shi » de Rise Of The Northstar. Ainsi que de toutes les suivantes, dont je me serais bien passées…

Alors oui, les 2 premières tracks envoient du bois. L’intro en Japonais de « The Awakening » suivie d’une montée en puissance avant de lancer le single déjà entendu maintes fois entendu « Here Come The Boom » procure une certaine patate. C’est du Rise Of pur et dur, rien d’exceptionnel mais c’est quand même bougrement efficace. On peut d’ailleurs reconnaître le travail de fou de Joe Duplantier de Gojira qui a produit l’album : le son est excellent, chaque drop, chaque breakdown « Pète sa mère » comme disent les djeuns. Et puis on commence une lente descente aux enfers.

Déjà sur « Nekketsu » des chœurs clairs inhabituels apparaissent, les riffs sonnent brouillons, on sent qu’il y a de l’idée mais quelque chose ne passe pas. Sur « Kozo » le petit riff strident du début que l’on entend ensuite tout le long de la track est au final la seule bonne idée du morceau. Loin de moi l’idée de critiquer le chant rappé de Vitthia, qui est très bon quand il n’est pas utilisé à outrance. Ni le fait de raconter une véritable histoire dans cet album (Vithia est devenu l’hôte d’un démon et essaye de lutter contre son influence), mais l’espèce de dialogue qui a lieu entre-eux durant ce morceau casse le peu de rythme que l’album pouvait avoir… Et puis on arrive au morceau qui fait mal, « Teenage Rage »…Rage adolescente toujours présente?

Non là, c’est trop pour moi, et ce rap à la fin… Rise Of The Northstar est le nouveau Pleymo. Un début de carrière fulgurant dans leur genre respectif, et puis on tombe dans de la musique pour ado, faite pour vendre des disques, parler au plus de gens possibles…Je vous jure que c’est un vrai crève-cœur d’écrire ces lignes. Je porte du merch’ de ce groupe quasiment tous les jours, j’ai pris des kiffes monstrueux lors de leurs shows…Mais là je suis en colère.

Alors oui cette chronique n’est pas objective, mais j’ai beau essayer, il est difficile de dégager quelque chose de positif ici… ‘L’Etoile du Nord’ n’est plus que l’ombre d’elle-même, les morceaux suivants ne la fera pas se relever…  Certes le refrain de « Step By Step » reste en tête mais les compos ressemblent furieusement à celles de « Furio’s Day ». Il faudra aussi qu’on m’explique où se trouve le crossover dans « This Is Crossover »… Bon allez j’suis médisant, il faut bien dire que « All For One » met quand même une grosse mandale dans la tronche, là je retrouve le groupe que j’adore. Mais franchement c’est un peu trop tard.

Au final c’est peut être le trop plein de chant rappé et une mélodicité trop prononcée qui ont fait que cet album a été pour moi une grande déception. Après, si cela peut plaire à un plus grand nombre et augmenter la popularité du groupe… Même s’il faut attendre quatre ans de plus pour un nouvel album, j’attendrais. Et, certes, avec une certaine appréhension, je me jetterais dessus. En espérant que l’Etoile du Nord se relève enfin…

http://www.riseofthenorthstar.com/

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :