Concerts — 19 novembre 2019 at 22 h 28 min

[Report] Saor+Cân Bardd+Catubodua – 27/10 – Rock’n’Eat – Lyon (69)

by

On ne va pas se mentir, c’est avec grande impatience que j’attendais cette date au désormais fameux Rock’n’Eat. D’une part car après les avoir loupé plusieurs fois, j’ai enfin l’occasion de voir les Ecossais de Saor en live, d’autre part car mes écoutes de Cân Bardd ainsi que de Catubodua laissaient augurer du meilleur pour le début de soirée. Petite inquiétude cependant : la concurrence avec le concert de Destroyer 666 le même soir a quelques kilomètres de là, ne va t’elle pas minimiser l’affluence de cette soirée?

La foule est encore clairsemée lorsque les locaux de Catubodua montent sur scène, mais il y a déjà clairement du monde pour un groupe de première partie. Et il faut avouer que le Pagan Black de la jeune formation, chanté en français (c’est assez rare pour le signaler), est idéale pour débuter cette soirée. Catubodua est la déesse Celte de la guerre, et les textes du groupe sont donc axés sur la culture de nos ancêtres. Furieuse et mélodique a la fois, leur musique happe directement le public, et ne le lâchera pas du début à la fin. Sur scène, les musiciens donnent tout et sont visiblement ravis d’être là. Au programme, des morceaux de leur premier EP, mais aussi de leur nouvel album « Maruos », à paraître sur le label Asgard Hass en cette fin d’année. Une très belle découverte, on espère recroiser leur route très vite! Bravo a eux!

La salle s’est bien rempli et est quasiment pleine alors que les suisses de Cân Bardd font leur apparition sur les planches. Le groupe est assez jeune, formé en 2016 par son leader Malo Civelli , 18 ans a l’époque, mais a déjà beaucoup de matériel a proposer, ayant sorti un EP et deux albums en a peine 3 ans. Leur dernier bébé, « The Last Rain » est sorti en début d’année. La setlist oscillera d’ailleurs entre cet album et le précédent, sorti en 2018, « Nature Stay Silen »t. Très immersive, la musique des Helvètes est a deux facettes. Tantôt agressive et mélodique, tantôt acoustique et atmosphérique accompagnée de chant clair. Et quand on sait que le combo n’a commencé ses prestations live qu’au printemps dernier, leur performance n’en est que plus impressionnante! Il suffit de fermer les yeux pour se voir transporter dans des paysages d’hiver oniriques, au bord d’un cours d’eau de montagne, ou d’un précipice enneigé. Malo et ses comparses ne sont pas très bavards, mais à la vue des grands sourires sur leur visage, on ne peut qu’en conclure que le groupe est vraiment heureux d’être là. Le set passe a toute vitesse, et aux premières notes du dernier morceau « Clouds And Feuds », on en vient a regretter qu’il ne soit plus long. Après nous avoir fait voyager pendant plus de 40 minutes, le groupe sort de scène sous un tonnerre d’applaudissement totalement mérité. Pour la deuxième fois de la soirée, on en redemande, vivement leur prochain passage dans les parages!

La salle est désormais bondée, il est assez compliqué de trouver une place confortable et avec une bonne vue sur la scène pour le set de Saor. On décide donc d’aller tout devant, au plus proche des artistes. Une belle occasion de se spoiler la setlist, et de baver devant les morceaux qui nous attendent. Il va y avoir du très très lourd. Le batteur rentre alors en scène, suivi de ses comparses et bien sûr d’Andy Marshall, seul membre permanent du groupe et unique compositeur à bord. On remarquera aussi la présence d’un violoniste de session, qui se trouvera être Lyonnais de souche et qui va absolument tout donner durant le set, headbanguant comme un furieux lors des passages ou il ne joue pas, visiblement ravi de jouer à la maison. Le set commence a 100 a l’heure avec le morceau éponyme du dernier album, « Forgotten Path ». Les frissons apparaissent immédiatement, le public est en feu et se casse la nuque à chaque mesure. Lors du break de milieu de morceau, tout le public chantonne en coeur avec Andy, l’ambiance est incomparable, le public comme le groupe dégagent une impression de bonheur intense. Petit couac cependant, le fait d’être au tout devant de la scène, un peu décalé sur la droite, fait que pour nous le chant est sous mixé, ainsi que les samples, ce qui gâche un peu l’expérience. Fort heureusement pour le reste de la salle le son sera nickel, bien mal nous en a pris de privilégier notre confort donc! Les Ecossais continuent avec un morceau que l’on peut considérer comme classique, ‘Carved In Stone », puisqu’il est issu du tout premier album , « Roots », sorti en 2013, puis avec « Monadh » du dernier album, pendant l’intro duquel l’ensemble du public tape dans ses mains, pour le plus grand plaisir du frontman et de ses acolytes. Il faut avouer que les nouveaux morceaux passent très bien l’épreuve du live mais aussi les anciens, car le groupe enchaine sur l’ultra classique « Aura », accueilli avec beaucoup d’enthousiasme par le public. On loupera malheureusement le morceau de rappel, « Tears Of A Nation » devant rentrer plus tôt que prévu. Néanmoins, il faut dire que ce concert de Saor, ainsi que la soirée dans son intégralité sont une grande réussite. On remercie donc les groupes, le Rock, ainsi que Moonfog Productions pour une soirée de haute qualité, et on se donne rendez vous le 26 Novembre, même endroit, même orga pour The Great Old Ones et Au Champ des Morts!

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :