Concerts, Made In France — 6 juillet 2018 at 8 h 02 min

[REPORT] GAROROCK 2018

by

 

GAROROCK 2018 encore une belle édition, cela est bien dommage qu’elle ait dû être écourtée du fait de l’annulation de la journée du dimanche qui était à mon sens la meilleure journée mais au moins il n’y aura eu aucuns dégâts physiques graves suite à l’orage qui est tombé le dimanche au soir.

Je vais commencer de suite par le négatif de cette édition car il y en a très peu, premièrement le fait que le camping n’avait pas assez de point d’eau alors que le temps était caniculaire ; deuxièmement la scène Garoclub Deezer, l’ancienne organisation de la scène du Trec était très bien on pouvait voir le concert de n’importe où, mais cette année, elle se trouvait entourée de containers empêchant parfois l’accès aux concerts donc impossible de profiter réellement de certains shows.

Par contre à côté de ça, l’idée du Ghost line-up, un concert où on ne connait ni l’artiste, ni l’horaire et ni le lieu jusqu’à la fin de l’avant-dernier jour, j’approuve totalement. Cette année, c’était FEDER que personne n’a pu voir jouer du fait de l’annulation du dimanche, mais j’espère que cette idée sera reconduite l’année prochaine.

Passons maintenant aux choses sérieuses et importantes : les reports des concerts !

 

Jeudi.

 

La journée commence avec ANGELE qui ouvre le bal, mais à ma grande surprise l’artiste nous plonge dans son univers assez facilement, le rythme est entraînant, le jeu de scène est bon et les morceaux sont repris en cœur par tous, en bref un bon concert pour rentrer dans l’ambiance du festival.

Deuxième concert du jour, c’est un artiste adulé du moment : DAMSO, ce n’était pas un mauvais concert mais il n’était que pour les fans, c’était quasiment impossible pour des personnes comme moi qui ne connaissaient que deux titres de pouvoir rentrer dans l’ambiance du concert, de plus je ne l’ai pas trouvé très à l’aise sur scène, donc un peu déçu car on m’en avait vendu beaucoup de louanges.

Alors on passe à l’ultime concert de cette première journée : INDOCHINE, et sans doute la blague la plus triste que j’ai vu … Une setlist que personne ne connait à part les grands fans, mais eux ne composent sans doute même pas un quart du public, un jeu de scène à faire peur, un éclairage juste minable et même les vingt dernières minutes du concert avec tous leurs plus gros tubes joués étaient très moyennes… Conclusion, il y a moment, il faut savoir arrêter et rester sur son heure de gloire… Quand je pense à des groupes comme BAD RELIGION qui ont autant d’années d’existence et qui jouent sur des plus petites scènes sans artifices mais qui sont toujours là à envoyer tout ce qu’ils peuvent… A la sortie de ce concert, j’étais dans l’incompréhension totale qu’INDOCHINE soit toujours autant adulé …

 

Vendredi.

 

On commence ce deuxième jour par le concert d’un OVNI de ces dernières années, je veux bien sûr  parler de LORENZO, que dire à part que c’était fédérateur, fun, et un bon gros bordel ; j’ai tout simplement adoré, la setlist est parfaite, on voit que LOLO et son POTO RICO prennent un plaisir fou à mettre le feu sur  scène et le public les en remercient très bien, donc les concerts de LORENZO sont bons pour votre santé et à consommer sans modération. Et leur départ en soucoupe volante m’a sans aucun doute offert un des meilleurs fous rires de cette édition.

Directement ça enchaîne avec RILES, ce n’était clairement pas à mon goût du fait qu’il y avait un côté très comédie musicale avec les danseurs sur scènes, alors que je suis sûr que sans ça, il aurait été encore meilleur. A côté de ça j’avais des amis qui ont vraiment adoré donc c’est un show que je conseille d’aller voir pour se faire son avis soi-même car j’y suis allé sans connaître réellement l’artiste.

Troisième concert de la journée, MARS RED SKY. Que fut ma déception quand j’ai vu dans quelles conditions le groupe a donné son concert … dans un coin d’un bar… aucun moyen de profiter de leur stoner puissant … Autant ne pas les programmer, c’est un groupe qui mérite de jouer sur une vraie scène…

Arrive l’heure de l’artiste que je voulais voir absolument  MARILYN MANSON, même s’il est clairement moins trash qu’il y a quelques années, j’ai trouvé ça génial, il a une aura, une présence sur scène très forte. Je suis loin d’être déçu par son concert, même si je comprends pourquoi les gens qui l’ont vu à son heure de gloire avec « Antichrist Superstar » sont déçus. MANSON reste un grand showman qui a réussi ce soir-là à nous faire vivre un grand  concert.

A la fin de MANSON, on se dépêche pour aller voir la fin d’EDDY DE PRETTO. En arrivant devant la scène Garoclub, la sécurité nous empêche de rentrer car il y avait trop de monde, on arrive quand même à se faufiler. Effectivement le concert était blindé donc aucun moyen de profiter du show… donc plusieurs questions me viennent à l’esprit : pourquoi avoir entouré cette scène de container ? Pourquoi ne pas l’avoir fait jouer sur une grande scène vu le monde qu’il attire ? C’est vraiment dommage car je pense que le concert devait être très bon vu l’ambiance  de devant mais comment profiter d’un concert où la scène ne permet pas de faire profiter tout le monde …

Avec les concerts de MARS RED SKY et d’EDDY DE PRETTO, je pense que ça serait vraiment plus intéressant que l’édition 2019 retrouve sa scène du Trec et son ancien Garoclub…

Dernier concert du jour pour nous ORELSAN, l’ayant vu  il y a quelques mois à la Bordeaux Métropole Arena, je suis très vite déçu de voir que la set-liste est la même. Mais cette déception s’évapore rapidement car le show se trouve être bien plus énergique qu’en salle tout en gardant une prestation de très grande qualité. Le jeu de scène est sublime, les chansons bien choisies et l’artiste nous offre plusieurs petites surprises comme la version alternative de son titre « Bonne meuf » ou encore de faire monter sur scène LORENZO, le POTO RICO et RILES pour un dernier morceau tous ensemble, qui achève un excellent concert, malgré ça les puristes regretteront tout de même l’absence de certains titres tels que « Suicide Social » ou encore de « Jimmy Punchline« . Et j’aimerais finir en parlant de ces dix minutes où ORELSAN nous a offert un pétage de plombs complets qui était magique.

 

Samedi.

 

On commence ce samedi sur les chapeaux de roue, avec SMOKEY JOE & THE KIDS, le concert était loin d’être rempli mais ils ont mis une ambiance de fou. Sur scène ils étaient tous déchaînés et la fosse répondait de la même façon, c’est sans aucun doute ma grosse découverte de cette édition 2018. En plus de ça, c’était leur dernier concert en France avant un bon moment, donc je vous conseille de les découvrir pour préparer leurs futurs concerts en France.

Le concert suivant enchaîne et on a le droit on bon gros rock UK de FAT WHITE FAMILY. Connaissant leur rock expérimental, je me demandais vraiment comment ça rendait en live. Je suis loin d’être déçu, leur show et à l’image de leur musique : fou et extravagant. Un groupe en live que je conseille à tout fan de rock UK.

Dernier concert rock de la journée avec BLACK REBEL MOTORCYCLE CLUB. A la différence du groupe précédent, ici on est en présence de pur rock US bien psyché, et à ma grande surprise, le groupe nous a offert un show simple et épuré mais intense, ce fut aussi une très bonne découverte.

Vu la chaleur de la journée, la pause est nécessaire. Après celle-ci on commence par l’un des deux derniers concerts de la journée pour moi : NEKFEU, il a mis aussi bien le feu à la scène qu’à la fosse, je ne connaissais qu’un seul titre et j’ai trouvé son concert super mais un petit bémol selon moi : il est toujours à la recherche de toujours faire plus gros. Par exemple, les trois « pseudos » pit qu’il a demandé sur l’avant dernier titre … On avait l’impression qu’il voulait prouver quelque chose à chaque fois alors que s’il laissait son public créer le pit de lui même ça serait aussi bien. Une autre chose m’a un peu dérangé :  le fait qu’il quitte la scène pendant 15 min en laissant ses acolytes du S-CREW jouer sur scène à sa place. Au final j’ai apprécié le concert ce n’est par contre pas pour autant que j’y retournerai, je suis juste content d’avoir pu voir ce que cela donnait en live.

Ultime concert de la soirée avec DJ SNAKE. Pour commencer et à ma grande surprise, ce n’était pas le DJ SNAKE avec ses titres commerciaux de radio mais son autre facette, soit un éléctro bien violent et puissant. Et même si je ne suis pas fan de ce genre de concert, je suis obligé d’admettre que ce n’est pas qu’un simple DJ set mais un vrai show où il donne de sa personne, ce n’est pas le concert que j’ai préféré mais c’est sans doute celui qui m’a le plus surpris.

C’est avec ce dernier concert que se termine l’édition 2018 du GAROROCK, du fait de l’annulation de la journée du dimanche à cause de la prévision de violents orages sur la soirée. Et effectivement la bonne décision à été prise vu les dégâts sur la plaine de la Filhole le lendemain.

J’avoue avoir été déçu quand même car c’est cette ultime journée que j’attendais le plus, ça ne change toutefois rien au fait que malgrès ces quelques petits problèmes, cette édition était tout de même très réussie, la bonne ambiance et la fête étaient toutes les deux de la partie et ça c’est le plus important !

Je souhaitais aussi féliciter le GAROROCK, son orga, ses bénévoles, ses techniciens, ses artistes et ses festivaliers pour cette édition record avec 3 jours sold-out ! Enfin, je remercie l’orga d’avoir de nouveau accepté que le DRF couvre cette superbe édition 2018 !

On se voit l’année prochaine GAROROCK pour une nouvelle édition de folie !

 

 

Site officiel : https://www.garorock.com/

facebook : https://www.facebook.com/festival.garorock/

Instagram : https://www.instagram.com/festivalgarorock/

 

 

 

 

 

 

 

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 3    Moyenne : 3.3/5]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :