Chroniques — 26 juin 2017 at 11 h 00 min

PSYGNOSIS – Neptune

by

Elle est longue la liste actuelle des groupes qui essaient de se faire leur place au milieu de cette grande scène que redevient le Metal. Sur ce coup, on a quand même un groupe qui n’en est pas à son premier coup d’essaie puisque c’est là son 3ème album. « Neptune » fait donc suite à un Ep sortit en 2015 « Aaliens ».  Et c’est vraiment une continuité de cet album. A l’époque le groupe venait de se séparer de son chanteur et décidait de faire appel à un violoncelle et de tout simplement passer les chanteurs à la trappe. Alors on en connait des groupes qui prennent cette décision et font parfois appel à quelques chœurs ou chants parsemés de ci, de là sur des chansons à travers leur discographie, mais pour l’instant c’est bien un groupe en formation instrumentale qui nous est proposé.

Le quatuor offre ici sa pièce la plus aboutie de son répertoire. Le song writing, la pertinence de la chose et la pluralité des ambiances en font un objet parfois compliqué à apprivoiser, mais d’une ingéniosité sans conteste. Ce qui est bien, c’est qu’on ne sait jamais à quoi s’attendre, chaque morceau recèle de pépites et vous propose un florilège de plans qui, mis les uns au bout des autres vous procurent cette sensation soit d’apaisement totale, soit l’impression d’exploser de l’intérieur. Piano, violoncelle et samples viennent appuyer cette impression d’apesanteur que vous ressentirez sur certains morceaux. La programmation de la batterie est vraiment bien, cela pourrait peut-être permettre de laisser pleinement le temps à Rémi de s’occuper de sa guitare et prendre peut-être un jour un batteur physique ( en espérant que leurs auditions se passent mieux que dans leur clip ). Il est à noter également l’artwork de l’album qui franchement est vraiment très soigné et colle bien au titre de l’album, là il n’y a pas trop besoin de chercher de lien, vous le trouverez cash. A mon goût, il y a juste un truc qui pêche. C’est la longueur des morceaux qui parfois avoisine les 13 minutes. Alors oui, ce n’est pas tout l’album, mais 13 minutes, faut quand même avoir de la matière à ce que ça te fasse bander, sinon au bout de 6 tu zappes. Ici, l’effet de longueur est modeste, mais le risque était important. En même temps vous me direz, plus c’est long , plus c’est bon hein !

On va juste faire un petit bilan. On réoriente et on ne reprend pas de chanteur: ça marche c’est super, le violoncelle prend bien la place. Un disque plein d’ambiance avec un gros taf d’écriture, un son bien rond, des compos pertinentes, j’ai bien l’impression qu’on tient là un très bon album. Allez, vendu, prenez le temps d’écouter, réécoutez plusieurs fois même pour apprivoiser la bête comme il se doit et lets’ go, vous devriez trouver de quoi décrasser vos cages à miel.

https://psygnosis.bandcamp.com/album/n-e-p-t-u-n-e

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire