Chroniques, Made In France — 16 mars 2016 at 11 h 37 min

POST MORTEM – God With Horn

by

Cover Post Mortem

Putain de longues années que les alsaciens de Post Mortem avait rangé les amplis au fond d’un garage. Fini les lives dantesques au Cube ou au Rockline, fini les bottages de cul avec leur acolytes de Dismal ou d’Ignis Fatuus, et d’un coup voilà que tout le monde rempile, à croire que les gars avaient peur de se sentir vieux et rabougris.

Maintenant reste à savoir si le retour est gagnant, mais perso quand je vois ce nom dans les propositions de chro, je me jette dessus.

Voilà un album qui fleure bon l’amour. On va parler du son tout d’abord. Même si parfois on a l’impression que la batterie est enregistrée au fond d’une caverne, on remarquera la brutalité technique, la précision dont fait preuve le batteur. Chaque coup porté est d’une efficacité indéniable. Les deux guitares sont elles aussi d’une redoutable complémentarité, avec tantôt des harmoniques très enlevés, des riffs bien pensés, qui ne réinventent pas le style mais en exploitent tous les codes pour donner aux aficionados du style un très bel exercice de Death Metal.
J’ai eu l’impression que sur certains titres, avec la mise en place de chant « édulcoré » cela se Dagobaisait, mais bon l’effet est de courte durée. Industrial Aborting Process est à mon sens le morceau le plus abouti et le plus détonnant de tout l’album. Un solo très catchy supplanté par une guitare rythmique dantesque, une batterie qui annihile tout et une palette vocale renforcé par quelques chœurs, non franchement à mon avis c’est le titre le mieux pensé de toute cette galette.

Bon on passera l’intro et un petit interlude qui, à mon avis, n’étaient pas indispensables et auraient pu être remplacés par un morceau de plus sur l’album, mais on on remarquera également le très bon titre éponyme. J’émettrai un bémol sur l’effet mis en permanence sur le chant et ne relèverai même pas le son de la voix sur le dernier morceau : on croirait que le gars chante dans un tuyau de chiotte, c’est pas du plus bel effet à mon goût, mais après ça tabasse et c’est tout ce qu’on demande.

Bref il y’a du bon, il y’a du moins bon, mais le taf est fait de très belle manière. Retour gagnant donc pour les alsaciens, ne reste plus qu’à confirmer en live, alors là je me dis : à quand une descente dans le sud avec Ignis Fatuus, et RECUEIL MORBIDEEEEEEEEEEE ??? Affaire à suivre, car ça reste très prometteur.

https://www.facebook.com/postmortem68500/

http://www.greatdanerecs.com/

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 1    Moyenne : 3/5]

Laisser un commentaire