Interviews — 13 juin 2017 at 11 h 00 min

NOSTROMO – Lad ( basse )

by

 

Nostromo jouera au Hellfest cette semaine, on a pris un peu de temps pour discuter avec Lad de leur retour !!

Nostromo est de retour aux affaires, ben mes cadets ça troue le cul si je puis dire. Pourquoi l’envie soudaine de refaire du son ensemble ? Allez avouez-le, vous aviez besoin de pognon !

Oui c’est connu on ne fait du métal que pour le pognon. (rire) Nous aussi on est un peu dépassés par les événements, on ne s’attendait pas du tout à un tel retour et surtout d’un tel engouement de la part du public français pour Nostromo. Lors de notre séparation, on était restés sur un sentiment d’inachèvement, et au fond de nous on avait tous envie de rejouer ensemble. On a rejoué au mariage du batteur en acoustique, posté une photo et les choses se sont précipitées rapidement sans qu’on parle entre nous de reformation. Mais nous voilà.

Tout le monde est resté actif après la séparation du groupe, toi tu as décidé de te lancer dans l’électro pourquoi cette réorientation ?

Oui on est tous des vrais passionnés de musique. Jéjé a continué dans le brutal, c’est le vrai puriste du groupe mais c’est un pur zicos qui écoute de tout et de bonnes choses. Maik a continué avec sa femme à jouer dans un groupe de chanson française, Jaja dans Elizabeth, un groupe de punk Hardcore, et moi dans la musique électronique.  J’ai commencé à m’intéresser à la musique électronique en 1998 et j’ai développé une passion pour ce genre musical. J’ai commencé comme DJ et ensuite fait pas mal de prod, j’ai monté mon label Caduceus Records et puis j’ai commencé à travailler comme producteur et ingénieur du son pour des DJ de renom comme CASSY, QUENUM, MATHIAS KADEN, etc.

Je n’ai jamais lâché l’histoire, je voulais faire ce métier depuis tout jeune et voilà je peux dire qu’aujourd’hui, je suis musicien et ingénieur du son pro !!! J’ai ouvert mon studio de mastering, Caduceus Mastering (www.cslab.ch), à Genève, et on est en train de monter un projet avec Benoît Boulian, notre ingé du son FOH, donc pas mal de projets en vue pour cette année et l’année prochaine.

 

L’électro aurait pleinement sa place au sein de Nostromo ?

Pas sous la forme de boum-boum, mais utiliser des synthés virtuels ou analogiques pour créer des textures, des intros, je suis totalement pour. On a d’ailleurs quelques idées pour la suite des événements.

 

Est-ce que Hysteron / Proteron a tué le groupe à l’époque ?

Pourquoi ? Absolument pas (sourire), je crois que c’était assez osé de le faire à l’époque et je suis complètement pour ce genre d’expérience. Les gens nous parlent beaucoup de cet album, et ça a aussi permis de nous faire connaître à un public qui n’écoute pas forcément de métal brutal. On est des musiciens avant tout, et Nostomo est certes un groupe de « métal » mais on a tous l’envie d’aller chercher un peu plus loin et d’expérimenter de nouveaux horizons musicaux.

 

Pensais tu, lorsque vous vous êtes séparés, que vous laisseriez une trace dans l’histoire de la musique Metal ? Nombreux sont les groupes qui nous ont fait groover, qui se sont séparés et dont on n’écoute parfois plus les albums…

Absolument pas, en fait ce n’est qu’aujourd’hui lors de notre reformation qu’on commence à parler de nous comme un groupe culte etc. Peut-être que si on avait eu plus la vision de ce que Nostromo représentait à l’époque, on aurait peut-être mois facilement lâché l’affaire. Mais bon avec des si et des peut-être…

 

Est-ce que l’expérience acoustique pourrait être proposée en live, ou vous gardez uniquement l’idée de ressortir un vinyle de cet album ?

On va sûrement ressortir un vinyle et un cd à la rentrée, on a retrouvé les mix d’Hysteron et je vais faire un mastering dans les règles de l’art. On a aussi retrouvé des vieux mixes d’Argue sur DAT (1996) et on le ressort en vinyle. Je fais les masterings cette semaine d’ailleurs, et Jaja est en train de bosser sur les visuels. Donc préparez-vous, on aura pas mal de surprises pour septembre, octobre. 

 

Vous avez un trou dans votre emploi du temps entre août et octobre, il est consacré à l’enregistrement de votre album ?

Alors si tout se passe bien, on prépare quelque chose de nouveau. L’album c’est un peu trop tôt. Je crois qu’il faut plutôt attendre 2018, mais on va essayer de sortir quelque chose pour la rentrée en vue de nos dates de octobre-novembre-décembre en France.

 

Qu’est-ce que tu penses de l’évolution de la scène Métal depuis l’arrêt de Nostromo ?

C’est devenu ultra technique, les mecs jouent comme des oufs, ils ont une technique d’enfer, un son d’enfer. Par contre je trouve que ça manque un peu d’âme tout ça. J’écoute pas mal de trucs en ce moment. TORCHE, ROTTEN SOUND, MORBID ANGEL, ENTOMBED, DISFEAR, SUFFOCATION. Sinon dans les nouveaux, j’aime bien BLACK TONGUE.

 

A une époque, Gojira ouvrait pour vous… On peut dire que vous les avez vu grandir. Maintenant c’est vous qui ouvrez pour eux, ça ne vous donne pas l’impression d’avoir tout à reprendre depuis le début et de devoir refaire vos preuves ?

Nous sommes super content pour eux, ils le méritent, ils sont talentueux et surtout bosseurs, et ils ont su taquiner la chance donc tout ça réuni fait d’eux un des plus gros groupes du moment.  Nous avons beaucoup de respect. En France je ne pense pas qu’on reprenne depuis le début j’ai même l’impression qu’on fait des choses plus incroyables qu’à l’époque par contre dans d’autre pays et même notre pays en suisse allemande, c’est un peu le retour aux bas de l’échelle mais avec l’expérience en plus. On verra ce que ça donne mais on va commencer à démarcher d’autres pays lorsque on aura un nouvel album. 

 

Le Hellfest aussi vous l’avez vu grandir car si mes souvenirs sont bons vous avez participé au Fury Fest à l’époque. Comment vous appréhendez votre retour dans cette machine musicale ?

C’est juste la folie de se retrouver là. On a joué à la 2ème édition du Fury Fest en 2003 et là 14 ans après on joue sur  la Altar Stage vers 20h ça va être incroyable. On est super contents, honorés et fiers que l’équipe du Hellfest nous donne cette occasion.

 

Je te laisse tranquille et te remercie, je te laisse le mot de la fin et te donne rendez-vous au Hellfest !!

Merci pour l’Interview et AMOUR GRIND ET BEAUTE !

https://www.facebook.com/nostromogva/

 

 

 

 

 

 

 

 

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 1    Moyenne : 1/5]

Laisser un commentaire