Chroniques — 4 mai 2016 at 7 h 14 min

MORAG TONG – Through Clouded Times

by

a1123674936_10

Voici venu le premier EP des londoniens de Morag Tong, intitulé Through Clouded Times. 4 titres, pour un total dépassant tout de même les 25 minutes. La « self-description » du groupe prévient d’emblée qu’on navigue dans le Doom/Ambient, et il est vrai que le premier morceau Monoltihtian le confirme : un peu moins de trois minutes lourdes, sales, pour un résultat vraiment efficace, à défaut d’être bien original. Le deuxième morceau, Godhead, enchaîne parfaitement, toujours sur ce même rythme lent, avec des vocals pouvant évoquer Electric Wizard, tant ils sont désespérés et légèrement caverneux. Le solo de guitare, pas technique pour un sou, blindé d’effets psyché, répond également aux codes du genre.

S’en suit le gros morceau de cet EP, huit minutes au compteur, la chanson titre. L’intro est assez minimaliste et les quelques notes de guitares en son clair parviennent à instaurer une atmosphère prenante, avant que la batterie et les voix rejoignent le mix pour, progressivement, revenir en terrain plus connu: le gras ! Là encore, on se dit qu’on aurait pu entendre ce morceau chez d’autres, mais l’exécution parfaite et la prod vraiment énorme (ce son tellement lourd !) compensent largement cette originalité toute relative…surtout qu’ici, on a un interlude de basse/batterie clairement bien senti sur lequel je me verrais bien headbanger en concert, et une progression qui rend le morceau irrésistible.

The Eyes of Men, dernier morceau de cet EP marche également très fort, avec notamment son pont bien méchant comme il faut, même si le riff principal rappellera certainement (un peu trop ?) quelque chose à ceux qui ont écouté Witchcult Today des dizaines de fois…

Alors, verdict ? Du bon et du moins bon…Au rayon des points à améliorer, la compo, vous l’aurez compris, qui ne brille pas par son originalité, même si l’efficacité est clairement au rendez-vous, et une certaine linéarité (les quatre morceaux sont notamment sur des rythmes très proches) pénalisent un petit peu ce skeud. D’un autre côté, l’exécution parfaite, le respect quasi mathématique des codes du genre, et la production absolument géniale plairont probablement beaucoup aux fans du genre.

Pour ma part, je salue l’effort, car il s’agit ici d’un premier EP de seulement quatre titres, et ça a largement suffit à aiguiser ma curiosité…A suivre donc, en espérant pouvoir écouter un full-length prochainement !

http://moragtong.bandcamp.com/releases

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :