Chroniques, Made In France — 12 mars 2019 at 11 h 20 min

MONARCH! – Sabbat Noir

by

Aller messieurs dames approchez !! Laissez vous emporter, laissez vous subjuguer, laissez vous submerger jusqu’à ce que le riff vous emporte dans les limbes les plus profondes et obscures de votre vie. Ben oui messieurs dames, ce mois de février plutôt neigeux laissera dans le blanc immaculé une tache de sang musicale des plus glauques mais des plus envoûtante qu’il soit en ce début d’année. Après que notre ami Thomas ait succombé aux charmes chaotiques du premier album de Blurr Thrower, c’est à mon tour de me relaisser lentement glisser vers la noirceur de Monarch!

Alors clairement on ne peut pas parler-là d’une nouvelle production puisqu’il s’agit de la réédition du très bon « Sabbat Noir » qui a permis en 2010 d’asseoir la réputation du groupe et de les propulser encore plus loin dans la scène Drone Doom international. Un album qui a été très vite dévalisé et qui ressort en ce mois de février en très petite quantité et avec une pochette revisitée par l’artiste graphiste Valnoir qui officie chez Metastazis Studio. Amis cul bénit passe ton chemin car cette représentation de la vierge risquerait de t’arracher les boyaux, et pour les autres voici une pièce à ajouter à votre collection.

Point de vue de la musique pas besoin de chercher du renouveau comme on l’a dit, on a pris les 29 minutes de cette balade macabre pour les recoller sur de nouveaux supports et venir faire saigner les oreilles de vos grands-mères. On a toujours autant l’impression de courir à travers une forêt, affolé en se disant que quelqu’un va bien finir par nous tomber dessus et nous massacrer menu. Tous les codes qui confirmaient le son Monarch!, qui à mon sens atteint son apogée sur « Sabbracadaver », sont là. On étend le riff, on épure la batterie et on colle des mélopées à vous en faire pâlir un albinos. Je reste à chaque fois avec cette impression qu’en définitive Monarch! doit être le fils bâtard de Satan en personne et du feu Pierre Henry. Entre drone et musique expérimentale, un truc assez fou sorti d’une tête complètement boostée au speed ball. Bref un joyeux bordel assez noirs.

A défaut de nous offrir le successeur de « Never forever », Monarch! laisse le fan en haleine en nous proposant cette réédition. Une idée brillante car la pièce est rare et l’œuvre majeure. Après voilà, tourner dans le monde entier c’est bien mais se produire en France c’est mieux. Mais la question reste entière: La France est-elle prête à se prendre la noirceur et ce sentiment de malaise dont Monarch! fait aujourd’hui sa force ?

https://www.facebook.com/MonarchUberAlles/?__tn__=kC-R&eid=ARBQ07404LGqmxth7T-ZFK9ZExMPhI1hPADsIjhCLTMsNf2lLuA8fjMZ68ozYRpHvLScUtxJfrD8LFrC&hc_ref=ARTcAcdrlixLzFN3wGZXgB4dS0R25OBXeLhNsrFApfOJcVfdTgGoBchjH9gD_Laz59k&fref=nf&__xts__[0]=68.ARAcU1a_RP4qHvg6coywcfbm_jdrhaCReLg19FowEuoipm_r-9xQzZlrh0OaMq5Y_N4eRVUnyhAVCv3EnUB4-UHJ5LqRyclmd_trYN6SrtunVECAnejo2La4yd2lDUsu-LyimXAtlGaBxtgbEe0VygV-2RDznLQH14JNlJwauI9AZaP8b-YiD8-HP9C0WrOrRfP702VcOLZnhWUHEdfgnMS5WH8zVkY92UxyOVJ2J00b-CITdb2XdPBT_oXIg-D4MVK7dbOFTx5k2XraIEnX8itBVrcL3ikUPY44y4H_G-6fXpqRsGyKPMcBvKVsM6F5Gq7vxcYLx73CcnxP6cgH

http://www.zanjeerzaniproductions.com/

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :