Chroniques, Made In France — 24 janvier 2017 at 7 h 41 min

MANTRA – Laniakea

by

 

Ils ont le nez chez Finisterian Dead End !! En même temps, ça ne m’étonne qu’à moitié, vue la tripotée de bons groupes signés sous ce label.

Il s’est déjà passé quelques mois depuis la sortie de Laniakea, des bretons de Mantra, le digne successeur du très prometteur « Into The Light ». Plongez pendant une heure dans un univers mystique où les relents des substances prohibées dans notre pays viennent titiller vos narines.

Laniakea voilà un drôle de terme, c’est un terme d’astronomie dont je vous laisse le soin d’aller voir la signification exacte, mais si à un moment le groupe a recherché un effet d’apesanteur dans sa musique, et bien c’est plutôt réussi !! L’autre signification de ce mot nous vient d’Hawaï qui signifie « un paradis incommensurable » !! Incommensurable… un peu comme l’effort que vient de produire le quatuor.

Dans le voyage musical qui nous est proposé, vous vous délecterez de la délicatesse  dont fait preuve le combo, vous vous emplirez de ces ambiances diverses et variées délicieusement distillées, avec l’impression profonde de voguer sur un lac paisible. Le spectre d’un Pink Floyd plane sur certains titres, et pas que le fantôme de ce groupe je vous rassure. Au milieu de toutes ces impressions sonores, on entrevoit clairement le caractère et l’image propre que propose Mantra de sa musique. Je kiffe ces passages massifs aux rythmiques syncopées, je suis renversé par la pluralité des morceaux. A chaque minute, la musique prend un autre tournant et vous colle une baffe comme jamais. L’efficacité redoutable de la section rythmique, les mélodies et les plans acérés de guitare, cette voix oscillant entre plans chantés et des plans plus agressifs, ces nappes de claviers, ces ajouts de flûtes, de percussions, de voix tribales, donnent une immersion totale dans un monde hors du temps où les sentiments s’entrechoquent dans une danse fracassante et dénuée de préjugés. Je ne sais pas combien de temps il a fallu pour écrire toute la musique qui compose ce bijou, mais la mise en place, les arrangements, les introductions des samples, la précision dans l’exécution, les agencements … moi je suis bluffé !

Bon on ne va pas y passer 50 ans. Ca bute, point barre. Si tu as envie de changement, si t’en a soupé des groupes de prog ricains qui branlent leur manche de manière linéaire et ne te procurent plus de frissons, si t’as envie de renouveau dans ta discographie, si t’as envie d’un album, qui, je l’espère fera tomber les barrières qui empêchent le groupe d’accéder à la renommée qui lui est due… et bien cet album est pour toi.

https://mantrafr.bandcamp.com/

 http://finisteriandeadend.com/

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 3    Moyenne : 4/5]

Laisser un commentaire