Concerts — 31 juillet 2015 at 12 h 05 min

[LIVE REPORT] SEE YOU IN THE PIT #5 / RATOS DE PORAO – QUESTIONS – INDUST / SECRET PLACE (34) / 29.07.15

by

1_originale

Ça fait quelque temps que Daily Rock n’avait pas mis les pieds à la Secret Place et ça fait du bien de revenir à la maison. Ce soir l’équipe à Fifi n’a pas fait dans la dentelle car on a là, la seule et unique date française de la légende brésilienne : Ratos De Porao. Autant dire que cela annonce de grands moments de poésie. Cette année encore la Secret Place a mis son festival en intérieur. On se souvient de la magnifique édition avec ce concert de Madball et Sepultura en extérieur c’était énorme. En même temps, les problèmes que la salle a eu derrière, étaient eux aussi énormes.

Ce soir l’honneur revient aux Toulonnais d’Indust d’ouvrir le bal. Ce n’est pas la première fois que le groupe vient fouler les planches de Montpellier et il bénéficie donc d’un très bon accueil. Particularité du set de ce soir, le line-up aligné est celui-de la formation d’origine du groupe. Oui ceux-ci fêtant l’année prochaine leurs 20 ans les musiciens ont décidé de remettre le couvert ensemble. Et après seulement six répètes les voilà qui viennent faire là leur premier live. C’est chaud quand même, mais bon il parait que c’est comme le vélo ça ne se perd pas. On a le droit à un beau mélange des premiers albums du groupe, y a pas de chichi, le groupe ne nous laisse pas de répit. Il y a une bonne ambiance sur scène, leur bassiste exploite le peu d’espace qui lui est alloué, le chanteur part en slam emmêler son micro autour du poteau central, le père Tounet a le sourire en voyant le joyeux bordel dans le pit. Bref très bon set d’ouverture qui nous met bien l’eau à la bouche pour la suite.

Premier groupe à représenter fièrement les couleurs du Brésil, Questions. Ce groupe va nous emmener loin. On va se faire retourner le cerveau malgré une salle à fréquentation fluctuante. Le public présent répond à chaque appel du chanteur. Les circle pits et autres slams se déclenchent de manière effrénée. Moi j’ai kiffé entendre le titre « Out Of Society » qui aurait mérité d’être gratifié du sample de « La Haine », présence du groupe en France oblige. Malheureusement pour moi j’ai dû partir de ce concert pour faire l’interview des Indust. D’après les dires d’un pote, qui a tout de même fait près de 20 heures de route aller/retour seulement pour voir ces deux groupes, ça a défoncé. On a apparemment même eu le droit à une reprise de Warzone et à une reprise encore mieux que l’originale ou la copie de Soulfly, du morceau « Troops Of Doom » de Sepultura. Je n’ai pas de regrets, je revois le groupe à Marseille la semaine prochaine et ce que j’ai vu était plutôt convaincant.

Histoire de remplir la salle juste avant le set des Ratos, quelques gouttes viennent rafraichir le public posté au bar extérieur. Ratos de Porao, bordel. 35 ans de carrière et une discographie longue comme mon bras. Ce soir ça va être de l’amour à l’état brut. On va avoir un concentré de grind, saupoudré de Hardcore, de Oï, de punk et le tout joué dans un joyeux bordel. Le public est chaud comme la braise. J’ai un mec à côté de moi, il connait tout par cœur et vue l’expression de son visage il prend un pied d’enfer. Y a quelques bémols dans le pit par moment et une nana bourrée qui fait chier sur scène, mais le groupe en fait fi et nous tord en deux. C’est qu’ils ne sont pas tout jeunes tout de même et ils ont une patate monstre. Le chanteur est comme possédé par moment, y a une énergie phénoménale, une agressivité dans leur musique à laquelle je ne m’attendais pas du tout. C’est presque un concert de Napalm Death mais avec des morceaux plus cools pour te permettre de respirer. J’ai l’impression que le set est passé à une vitesse folle. Les gars ont enchaîné une bonne vingtaine de morceaux et le tout sans setlist à leurs pieds. Le chanteur fonce en loge vers la fin du dernier morceau et laisse ses instrumentistes finir le boulot. Mais monsieur, nous, on n’a pas envie que ça se termine. Après un petit jam et une énième intervention de la casse-couille de la soirée Joao revient pénard pour quelques dernières cartouches.

C’était bon, c’était beau, c’était grand. Une soirée qui a tenu toutes ses promesses. Ne loupez pas la soirée avec Lionhearth le 9 août, quant à nous on se donne rendez-vous pour Cancer Bats le 3 septembre, en attendant retrouvez prochainement les interviews de Ratos de Porao et d’Indust.

Merci à Estelle et Aurore pour l’accueil et leur disponibilité.

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 2    Moyenne : 3/5]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :