Concerts — 13 août 2019 at 10 h 40 min

[LIVE REPORT ] EUROCKEENNES DE BELFORT – 4,7 / 07 – Presque île du Malsaucy ( 90)

by

Je suis retourné aux Eurocks, comme on disait quand on était jeune … et en définitive on le dit toujours , comme on NE vieillit pas autant que ça. 12 années que j’y avaiS pas mis les pieds. Pourquoi ? ras le bol d’aller en festival pour faire de la découverte, à l’époque ( et toujours aujourd’hui) le Hellfest me permettait de n’être jamais déçu . Quoi ? Si j’ai été déçu des Eurocks ? Dans l’ensemble non, faut pas oublier que ça reste un festival éclectique donc forcément c’est pas métal. Est-ce que j’ai été totalement convaincu par le festival et sa prog ? Non clairement non, mais on va éplucher tout ça.

Déjà le site . Retour de la loggia à l’entrée du festival, à l’époque elle était callée au fond du site et à l’entrée il y avait une scène territoire de musique ( je me souviens encore de la Fonky Family sur cette scène ), une grande roue c’est sympa ça ( quand je pense à tous les connards qui ont critiqué le Hellfest, je me dis que les Eurocks on pas du y échapper ) le cashless …. oui voilà le cashless quoi , plus de point de recharge pour ceux qui ne veulent pas utliser leur téléphone et ne voulait pas traverser tout le site ça aurait été bien. La grande scène ? WTF !!! C’est quoi ce bar en plein milieu ? Remettez-le sur le côté ça fera plus de visibilité !! Le public ? Jeune très jeune ou alors je suis devenu trop vieux … mais ce qui m’a le plus fais halluciner c’est le manque de respect des gens pour leur propre personne, c’est de la viande saoule ( oui  y’en a partout mais là … ) et le nombre de gars qui foutent sur la gueule de leur meuf …. enfin bref on va parler musique. Et attention je vais être impitoyable !!!!

Jeudi :

Salut c’est cool , c’est avec cette bouze royale que j’ouvre le bal . J’ai l’impression que ma fille de quatre ans assiste à un cours sur les couleurs et les formes!! Le beat est pourri, les images tout autant et les gars ridicules. Au bout de 4 morceaux j’ai plié bagage. Brutus viennent les remplacer au pied levé, un groupe dont je n’ai pas le souvenir du nom. Par  contre Brutus ça c’est cool cette espèce de post-core vitaminée par une batteuse qui s’arrache les cordes vocales et martèle ses fûts comme un beau diable. Ça déboite sévère, après c’est vide de monde on est vraiment pas nombreux. Allez, pour la forme on va aller voir trois morceaux de Slash vous connaissez ma passion pour le branlage de manche! Rien de nouveau sous le soleil de Slash, c’est toujours carré, même parfois trop, et ça groove toujours autant. L’Homme au chapeau ne perd rien de son jeu et la voix de Miles Kennedy ne fait que sublimer sa musique  !!

Direction le phénomène du rap US Sheck Wes. le mec aurait pu être basketteur professionnel … ben je me dis que si le gars joue comme il chante son équipe n’aurait pas beaucoup gagné. Bon clairement le son saute ( comme tous les concerts de rap qu’il y aura sur la plage ce week-end )   le beat est pas mal mais le chant est pourri. Il va falloir se forcer pour trouver quelques chose de vraiment attrayant dans ce set. Enfin bref, on va aller faire un tour à Interpol je me dis que depuis le temps que ce groupe existe c’est qu’il doit y avoir quelques chose de bien. Ben c’est aussi bandant qu’Oasis.  Vous comprendrez pourquoi je suis allez voir The HU. C’est la sensation de ce début d’année , tout le monde parle de ce groupe de rock mongole. Mélange de rock à la Motorhead, utilisant des tambours et autres violons ou guitares traditionnelles.  Et ça marche plutôt bien cette histoire de Hunnu Rock, y a du groove et y a surtout du chant diphonique ce qui apporte une touche tradi encore plus appuyée. Un set de une heure qui passe trop vite et en plus il faut bouger histoire de se faire une bonne place pour le Suprême NTM .  C’est la der des der pour le Suprême alors autant dire qu’on espère avoir un vrai concert et non un pétard mouillé. Et autant vous dire qu’il y a un paquet de fois où je vais etre déçu. La set list est parfaite, les guest avec Lord Kossity, Neg Marron, Busta Flex et consort c’est parfait, les clips et images d’archives c’est parfait, la dédicace à la police c’est toujours aussi bouillant, les voix de Joey et Kool shen c’est parfait, mais voilà, ben oui il fallait un Mais …. ça manque de hargne, ça manque de patate et surtout c’est le massacre total de certains morceaux. Comme dirait mon acolyte du jour : quand tu vends du rêve avec des morceaux pendant 20 ans …tu ne massacres pas la totalité du truc en 1h30 . Massacré c’est un grand mot mais bordel il y a des morceaux que j’aurais préféré entendre dans leur version original plutôt que de les voir remixés.

Allez on a tout de même passé un très bon moment ça a claqué et puis bordel NIKOUMOUK BABY !!  Go FONTAINES DC . C’est sur les conseils de la Stude et de ces membres que je me dirige vers un set tout bonnement ouf. Le mélange des ambiances, la folie du chanteur, qui a mon avis n’a pas fumé que des cigarettes, la hargne des musiciens et l’ambiance du public vont faire de ce concert un des meilleurs moments de cette journée voir même  du festival. Je ne sais pas trop comment vous écrire les choses pour retranscrire au mieux ce que j’ai vu sur scène, je vous laisserai donc vous reporter à l’interview de la Sstude dont je vous mettrai le lien plus bas. Dernier concert de la journée avec le phénomène Suicide Boys. Tout comme Sheck Wes le son saute, donc on prend du retard, et les zicos n’arrivent que 20 minutes plus tard donc on perd du temps, mais le public lui est chaud comme la braise et fait vibrer le sol de la plage. Ou alors c’est les grosses basses.  Le duo de chanteur va tenir le public dans sa main allant même jusqu’a faire exécuter des circle pit et des wall of death. Certain diront qu’il y  avait du playback et des paroles pas très intelligentes mais après tout r.a.b je suis certain que d’autres avec bien plus de notoriété on déjà employé ces méthodes. Alors oui j’ai kiffé … la preuve j’en écoute depuis que je suis rentré.

Allez hop on fait la fermeture, on bouge et on rentre tranquillement se reposer pour enchaîner demain !!

Vendredi :

Je me suis toujours demandé quel était l’intérêt de programmer des comiques sur un festival. Moralité, on va juger sur pièce avec Malik Bentalha. Franchement je ne connaissais pas du tout son show et se lancer devant une assemblée aussi importante alors qu’habituellement ce type de spectacle se fait plutôt en salle, ben c’est pas mal. En plus ça fonctionne je me suis poilé une grande partie du spectacle, un bon moment qui annonce une bien belle journée !!.

Go la grande scène pour y voir John Butler Trio. C’est pas trop mon genre de musique habituel, mais je trouve que ce gars a un réel touché de guitare très intéressant. C’est une bonne alternative à un Ben Harper qui se fait de plus en plus rare en festival. Ca groove, ca bastonne, c’est mélodique, c’est vraiment pas mal du tout et en plus en interview le mec est vraiment super sympa. Autant dire que le moment musical est à la hauteur des dire de tous les gens qui m’ont conseillé d’aller le voir. Direction Jambinai et la Superfolia Armaada ! La dernière fois qu’on a vu Jambinai c’était au Hellfest, autant dire que tout cela faisait un peu ovni en début de journée. Le groupe commence en formation originelle avec ses propres titres, des morceaux édulcorés qui explosent en bouche comme des mets raffinés. Plus les morceaux sont calmes plus vos esgourdes en prennent un coup par la suite une vraie tuerie.

Par la suite le groupe est rejoint par des instrus traditionnels français , une guitare et une voix. A vrai dire on n’entend pas trop dans le mixage l‘apport de ces instrus, la guitare c’est pas mal et le chant original mais voilà perso je préfère les morceaux brut du groupe que ceux réarrangés. Un bon show et un groupe qu’il me tarde de revoir en club !! Malheureusement mon emploi du temps ne me permet de voir que un seul morceau de Rival Sons qui à mon avis a du donner un pur show, et moi qui voulais voir Alpha Blondy je vais pouvoir voir deux morceaux mais j’ai l’impression d’être dans un meeting américain où Dieu prend le dessus et où un prédicateur essaie de guerrir les gens , bref ça m’a gonflé je me suis barré.  Le set de IDLES est réellement bien barré , du rock joué à fond les ballons par des gars boostés aux amphétamines, surtout le chanteur. Quelques titres qui me rassasient avant de me laisser embarquer par des collègues à la loggia pur le set de la dj Clozee. Franchement la nana au platine va ravir l’intégralité de l’assistance, son set oscille entre électro, musique du monde, hip hop, du gros gros son qui ravi mes esgourdes et casse des culs comme on dit, la preuve c’était tellement bien que c’est une des rares artistes que j’ai ramené dans ma playlist.

Direction Kompromat pour y voir Vitalic, on a presque l’impression que celui-ci est dj résident des Eurocks vue le nombre de fois qu’il passe. Un set pas forcément violent dans le boum boum mais plein de poésie et de subtilité dans la voix, en définitive on passe un bon moment mais on en a vite marre, donc on va voir un peu ce qui se passe ailleurs. Et malheureusement ailleurs ben il n’y a pas grand chose alors on va attendre avec impatiente le set de Jeanne Added. Autant dire que c’est bien , ou c’est pas mal comme truc mais pareil au bout d’un moment je trouve que ça s’essouffle un peu c’est un peu plan plan ça bouge pas trop, bref un bon moment mais pas à marquer d’une pierre blanche . Aller on va aller voir Rich The Kid. Et là c’est comme Shek Wes la veille, pourri. Déjà il y a des problèmes de platines qui saute, en suite le gars met deux plombes à arriver, ensuite le mec fait du playback sur des morceaux qui ne sont même pas de lui donc forcément tous les jeunes qui attendaient avec impatiente ce concert ben vident la plage. Moralité je fais la même je vais chercher une bière pour la route et je fais comme cartman je rentre à ma maison .

Samedi :

Ça commence a tirer dans les jambes nom de Dieu mais aujourd’hui c’est la journée la plus Metal des 4 jours alors on devrait bien trouver chaussure à son pied. Et la journée commence avec une touche d’humour et la prestation du Comte de Bouderbala. Je ne dirai qu’une chose : il y a des gestes que l’on reproche à certains humoristes alors que d’autres ne sont pas admissibles même pour faire de l’humour. Bref au bout de 5 minutes je me suis barré. Je vais donc aller jeter une oreille au Noïze Gate crew , un collectif de dj locaux qui animent les nuits comtoises et se voit gratifier de plusieurs interventions sur une petite scène callée sur la plage à côté de la grande scène. Et c’est pas mal du tout, c’est peut-être un peu tôt pour prétendre à retourner le dancefloor mais les gars s’en sortent bien et offrent un grand panel de beats. A revoir en fin de journée … ou pas . Direction Mass Hysteria pour un set anniversaires avec des GuestS avec un S majuscule ce qui implique qu’il y en aura plusieurs…. Alors que dire, hé bien Mass Hysteria nous livre un set plein de poussière et bien bateau malheureusement. On parlait de guest …. heu … un ange passe. Franck Careter a été solicité mais celui-ci n’a pas l’air d’avoir répondu à l’appel. Max Cavalera avait été annoncé, mais pareil rien ( problème d’avion il parait … et la voiture, le train ça existe non ? ) bref un set sympathique où l’on n’a pas vu grand chose à cause de la poussière mais un set sympa quand même. Direction le rap soporifique de Kate Tempest. Franchement les première minutes étaient vraiment sympathiques, le beat était bon, le flot aussi mais rapidement cela devient répétitif et insipide. Dommage j’ai l’impression que les ricains cette année n’ont pas forcément été à la hauteur des attentes du public, on verra bien la prochaine fois. Les potes de la Stud nous avaient recommandé d’aller voir ISHA un duo de rappeur français qui mâche pas leurs mots. Bon franchement c’est pas mal du tout ça groove, le flot est vraiment bon mais qu’est-ce que c’est vulgaire! Tellement vulgaire qu’au bout de 5 morceaux je plie bagage et part patienter pour Parkway Drive. Bon clairement vue les images des shows en extérieur qui nous on été montrées sur le net, il est regrettable de voir le groupe se produire sous le chapiteau, mais rassurons-nous le groupe a demandé de faire reculer le crash photographes pour ne pas emputer leur show. ET pour un show c’est un putain de show, on a le droit à la totale et comme s’il faisait pas assez chaud on prend des flammes plein les yeux. La tente n’est pas pleine pour un tel groupe et c’est bien regrettable mais tous les fans prennent leur pied, c’est pas un groupe tout seul qu’on a devant nous c’est le public qui se transforme en chorale géante. On a eu un très bon concert. Je décolle un peu avant la fin pour aller me délecter de l’électrisant concert  de The Psychotic Monks. Autant vous dire que ça part dans tous les sens, le set est tr_s intense et nous invite pleinement à partager l’expérience musicale avec les musiciens. Ceux-ci sont complètements en transe et explorent  leurs instruments à 200% . On étend les plans, on diversifie les ambiances et on vous tabasse les esgourdes, chaque respiration que vous apporte la musique annonce une destruction en bonne et due forme de ce qui se trouve entre nos deux oreilles. Un set qui fait du bien pour mettre en jambe avant Mantar, mais avant il y a celui dont tout le monde parle : Franck Carter and The Rattlesnackes. C’est certain ce mec est un showman. Il tiens dans sa main l’intégralité du public présent. Le gars se jette dans le public dès les premières notes et se fait porter tout en chantant pendant de longues minutes. Le gars envoie et les musiciens ne sont pas en reste non plus. J’aurais aimé vous écrire une tartine sur ce concert mais après Parkway Drive et The Pyschotic Monk ça parait un peu fade et basique comme musique. Bref après la moitié du set je bouge m’installer pour le concert que j’attends le plus, celui des allemands de Mantar !! Difficile de venir dans un festival éclectique quand tu viens faire du Black Metal, mais le duo allemand en riait lors de leur Hellfest et disaient haut et fort que le défi ne leur faisait pas peur ( voir interview de nos collègues de The Heavy Chronicle). Perso ( et aussi pour Etienne notre collègue de Daily Rock France) l’album de Mantar sorti l’an dernier est incontestablement la meilleure sortie Black de l’an dernier. Les concerts qui s’enchainent pour le duo, que ce soit de jour ou de nuit, sont à chaque fois des armes de destructions massives. Et ce soir ça ne dérogera pas à la rêgle. L’heure qui nous est proposée est obscure et noire, électrisante, anéantissante et pleine de haine. Pas de répis pour l’auditeur le groupe sort toutes ses cartouches pour nous hâcher menu. Le set passe à une vitesse phénoménale et c’est avec une certaine amertume que le concert s’achève. Ben oui quoi moi j’en aurais bien repris une heure de plus perso. Moralité je fais quoi ? Je rentre Je reste ?  Non on va se bouger et aller voir le duo électro Tchami et Maala. La grande scène des Eurocks s’est transformée en Dancefloor géant. Même si le public est très clairsemé je trouve. Ca frappe et ça frappe fort pendant près d’une heure. Malheureusement le concert doit être amputé d’un temps de jeu à cause d’une alerte météo. Les organisateurs nous demandent donc de sortir de l’enceinte du festival, chacun rentre chez soit et le reste on verra demain.

Une nuit affreuse sous la pluie, une putain d’indigestion et une fatigue intense feront de moi un petit joueur. Et pourtant il y avait quelques trucs à voir en ce dimanche. Je plie donc bagage et rentre chez moi pour un repos bien mérité. Le reste on verra l’an prochain.

Merci aux Eurockeennes de Belfort et Ephélide !!

Photos par Nicolas Keshvary

https://www.facebook.com/pg/dailyrockfrance/photos/?tab=album&album_id=2658638607525084

 

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 3    Moyenne : 3.3/5]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :