Concerts — 20 juin 2015 at 9 h 49 min

Lagwagon + The Rebel Assholes + Demon Vendetta – Le Grillen – Colmar (68)

by

bandeau_112781.thumb900400w0.1430397208

En famille. Ainsi pourrait-on résumer le récent passage des mythiques Lagwagon au Grillen de Colmar.

En famille car le concert posé un Dimanche soir au retour de leur passage au Greenfield (donc devant plus de 20000 personnes, à retrouver chez nos collègues suisses), les californiens ont déplacé une affluence moyenne mais au vu des t-shirts présents clairement pas venue là pour la fraicheur, la fournaise étant bien présente. Fans à en surprendre Joey Cape, le frontman, tout surpris d’entendre plusieurs titres repris en cœur par le noyau dur des spectateurs présents, notamment Alien 8 qu’il laissera même chanter en partie aux fans. Fans et connaisseurs puisque les Rebel Assholes ayant la lourde tache dans une moiteur terrible de lancer le set des Lagwagon. Mission réussie avec brio au vu des applaudissements de plus en plus nourris au fur et à mesure d’un set punk Old School à souhait.

En famille pour ces 5 joyeux lurons maitrisant la chose depuis tant d’années, Joey Cape s’en jouant même (combien d’années déjà que je vous supporte, 25, 30 ? non ?) que tout role quelque soient les événements, casse de cordes, es bières tournent, les gars s’amusent à se chambrer, une vraie complicité, sincère, saute immédiatement aux yeux. Les titres s’enchainement à vitesse grand V, une vingtaine au final, rien que des tubes, tant la discographie des Lagwagon en regorgent. Les nouveaux morceaux issus de « Hang » en ont été intégré très facilement à la setlist notamment « Absolute Obsolete » en passe de venir le nouvel hymne des californiens !

En famille enfin tant Joey Cape, grand monsieur de la scène punk, frontman à ses heures perdues des Me first and the gimme gimmes, renvoie l’impression d’être là comme chez lui, donnant un concert pour ses potes, flirtant entre le chmentoutisme assumé et un détachement du grand professionnel qui connait son métier sur le bout des doigts. Passage seul à la guitare, chant pas toujours très juste (c’est du punk donc…), micro transformé en corde à sauter…. Est-il vraiment concentré peut-on se demander ? Et pourtant le sieur a repéré dans la salle une toute petite fille, 6 ans à tout casser a qui il dédiera Alien 8, « une chanson au texte totalement idiot » dixit Le Doc Cape. Puis propose aux fans du premier rang de traduire la chanson avant au final de descendre dans la salle pour aller serrer dans ses bras, un par un, les plus fans du public.

En famille, on vous dit, un groupe mythique, un grand Monsieur, Merci Joey 🙂 A noter que ce concert ouvrait le « Rock your summer » avec notamment au programme Suicide Silence et Architects !

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :