Chroniques, Made In France — 14 octobre 2015 at 10 h 28 min

JIMM – In[can]decence

by
11214336_10153204375345749_5881572779692111159_n
Sur ce deuxième album, les références du parisien couvrent plus que jamais un spectre musical allant du rock au metal, en passant par l’alternatif hexagonal des années 80. Des influences qui ont été parfaitement assimilées pour aboutir finalement à une musique qui ne ressemble à rien d’autre qu’à la sienne. Si le son s’est endurci, il reste immédiatement reconnaissable, grâce à son chant revendicatif et à ses textes militants. Des textes qui ont connu d’ailleurs eux aussi une certaine évolution depuis son premier album éponyme sorti en 2013.
Désormais, JIMM montre du doigt, appuie là où ça fait mal et fait passer son message de façon plus virulente, en abordant des problèmes qui le touchent et qui ne peuvent laisser personne indifférent. Les paroles sont séduisantes et justes car portées par un tissu musical aux mailles serrées faisant office de tamis ne laissant passer que le meilleur. Les thèmes restent dans l’ensemble assez pessimistes (mais toujours avec une lueur d’espoir) et l’ensemble brosse un portrait au vitriol de la société actuelle et de ce que vit ce musicien au quotidien.
Aussi engagé qu’enragé, il n’en oublie pas pour autant de dispenser une franche énergie, propre à faire réfléchir n’importe quel amateur de décibels et la qualité de son chant clair donne à ses chansons une profondeur sombre qui appelle à la réflexion. Ce qui lui permet en fin de compte de briser avec conviction le cercle vicieux de la redite dans lequel il risquait de se cantonner.
JIMM s’impose au forceps en fer de lance de la scène rock/metal française contemporaine en trouvant le parfait équilibre entre conscience sociale affutée et virulence sonore, le tout étant porté par des refrains fédérateurs et des guitares mordantes. Son rock énervé fait mouche, éructé avec justesse par un artiste sincère qui allie puissance et précision et ses mots font partie intégrante de son identité.
Avec In[can]decence, JIMM signe là un excellent opus qui confirme un retour en grande forme et l’intérêt qu’on lui porte est amplifié par un savoir faire qui fait de lui un acteur incontournable du rock français. Ce qui pourrait je l’espère faire basculer son relatif anonymat vers une reconnaissance beaucoup plus générale pour transcender un style encombré par de très nombreux groupes beaucoup trop surestimés à mon goût. On lui souhaite donc une rapide reconnaissance nationale qui ne pourra qu’être largement méritée au regard de ce 10 titres percutant et incisif.
https://jimmrock.bandcamp.com/album/in-can-decence
 www.dooweet.org/

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 4    Moyenne : 5/5]

Laisser un commentaire