Chroniques, Non classé — 23 mars 2017 at 7 h 50 min

JETHRO TULL – The String Quartets

by

Voilà un exercice qui n’est jamais facile pour un groupe : Réinventer de manière pertinente les grands classiques de son répertoire tout en ne dénaturant pas l’œuvre original. Mais l’exercice en est d’autant plus compliqué quand il sagit de partir dans un trip musical tout autre que votre style de prédilection . Défi compliqué mais relever avec brio. Attention vous avez là véritablement une réinterprétation en mode classique.

Un quatuor de cordes rejoint Ian Anderson. C’est le claviériste du groupe John O’Hara qui lance l’idée, celui-ci étant compositeur et arrangeur pour certains opéra. Le voyage musical proposé est de toute beauté. Exit tout effet électrique, bienvenue dans le monde de Bach et consort. Ici tous les marqueurs de la « grande musique » sont présents. Régal pour les oreilles et sensation d’apaisements son au programme. Toutes ces mélodies qui vous enveloppe entièrement. Un song writing des plus intelligent qui nous fait voyager dans la quasi intégralité de la carrière du groupe.  Iln’y a pas un moment de lassitude sur toute la durée de l’album. Pour couronner le tout et rentre le son encore plus profond, l’enregistrement a été fait dans la crypte de la cathédrale de Worcester et dans une autre église anglaise. Un disque qui s’écoute dans n’importe quelle conditions: au taf, le soir penard , en conduisant, ça reste relaxant .

Tant de vieux tubes repris de très belle manière avec entre autre un magnifique « We Used to Bach », un magique «  Aquafugue » et ses notes emblématiques.  

SI au départ les vieux de vieille pourront être frileux en voyant ce projet, il est certains qu’après plusieurs écoutent ceux-ci  changeront d’avis. Voilà une idée qui au départ aurait pu faire peur mais l’exercice est fort bien réussit.

http://jethrotull.com/news/

https://www.pledgemusic.com/

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire