Interviews, Made In France — 18 mai 2020 at 8 h 40 min

[INTERVIEW] WELLDONE DUMBOYZ – #1 – #2 – # 3

by

Bonjour messieurs et merci de prendre du temps pour nous. On ne trouve pas beaucoup de choses en termes d’interviews sur le net, ça vous fait chier de répondre ou on ne vous en laisse pas l’occasion ?

#1 Avons-nous déjà été interviewés ? Avons-nous refusé ? Je ne sais plus…

#2 Certainement un peu des deux. Il faut dire que c’est un exercice étrange, surtout par mail. Bon, je crois qu’on n’avait pas trop le temps de se capter pour ça, et en procédant ainsi ça permet de réfléchir un peu plus aux réponses et de boire plus d’alcool. Ça nous est aussi arrivé de refuser (on ne voulait pas finir dans les chiottes de Noisemag).

#1 Ah bon ? On a refusé une interview de Noisemag ?

D’ailleurs, quelle est la question que vous n’aimeriez pas que je vous pose ?

#1 « Tombé dans l’Escalier est-il l’album de la maturité ? ». On aurait été obligé de répondre « oui. »

#2 Si tu n’aimes pas qu’on te pose des questions, reste chez toi à rien faire et on te foutra la paix.

#1 Hem, Gep a bien sûr écrit ça AVANT le confinement…

#2 Ensuite et par exemple, la bêtise supposée de la question est tout de même beaucoup dans la tête du questionné. Libre à ce dernier de chercher un truc plus intéressant à répondre, ou à renvoyer la balle de la connerie avec humour.

Concrètement, pour ceux qui vivent sur Pluton depuis un moment vous sortez d’où ?

#2 De l’utérus de nos mères ! De Belfort ! D’un trou dans le mur ! D’un espace noir ! D’une backroom ! D’un petit village entouré d’une forêt profonde ! D’une tombe ! D’un delphinium ! D’un delphinarium ! D’un escalier !

#1 Pas besoin de vivre sur Pluton pour ignorer que nous sommes les WELLDONEDUMBOYZ (« BIENBRANLéCRéTINGAMINS »), un Power Boys Band étrange de Belfort en France, actif depuis l’aube primitive des années 2000.

Ça va faire 12 ans que vous composez ensemble, qu’est-ce que vous retenez de ces 12 ans ?

#2 Ça fait même plus que douze ans, raaah ! C’est beaucoup de travail dans des effluves entêtantes de liberté. C’est beaucoup de compromis entre trois abrutis, dans le bon sens constructif du terme « compromis » car du coup tout est possible, c’est l’aventure mec ! Sinon je retiendrai cette valise violée, ce mégot de cigarette coincé dans le conduit auditif, Noizemaker et Côme crânant au volant d’une Audi sans moteur, cette photographie floue de Philou dans sa cave armé de couteaux et cutters, les soirées au 53, au Rockhatry, le fromage, le solo de basse chez Gloria, la clope à 60 euros…

#1 Trois albums, trois EP, trois cassettes, 624 répétitions, quelques concerts mortels, quelques concerts vraiment pourraves, un paquet de chansons idiotes, des tas de rencontres improbables et d’aventures assez peu épiques comme la fois où Gep et Filou ont mangé du grain.

#3 Qu’on n’est toujours pas des stars internationales

5 années entre « TAOL » et « Tombé dans l’Escalier »… pourquoi tout ce temps ?

#1 Comment en avons-nous fait autant en si peu de temps, tu veux dire ? On avait mis 4 ans entre « TAOL » et le premier disque, donc on est à peu près réguliers (surtout que « Tombé dans l’Escalier » a été enregistré et mixé sur presque deux ans…). Nous sommes des garçons souvent lents et parfois minutieux : composer « Let The Whores Work » nous a pris un an et demi, par exemple. Heureusement les autres morceaux sont venus un peu plus vite. Et puis il a fallu enregistrer, mixer, trouver des sous pour presser ce beau disque. Je me demande parfois où on a trouvé le temps, en plus de tout ça, de faire des gosses, de reboucher des piscines et de nous remettre au vélo.

#2 C’était le temps de bien faire. Certains morceaux ont été… très longs à terminer. On a aussi travaillé sur des trucs qui ont fini à la poubelle. Et on a joué ces morceaux en concert avant de sortir l’album. Le prochain disque mettra moins de temps à sortir si Allah est si grand.

#3 Le temps est élastique, je ne me suis jamais posé la question et d’ailleurs cela me gênerait de m’imposer un temps précis pour composer, alors laissons du temps au temps.

« Tombé dans l’Escalier », c’est énigmatique comme titre, deux questions. Pourquoi ce choix ?

#1 Parce que c’est une putain de chanson !

#2 Il n’y a pas d’escalier pour le paradis mais il suffit de quelques marches pour te mener droit en enfer. Et puis c’est drôle, certains vont croire qu’on chante en français du coup. Et non ! Surprise, we’re Frenglish !

Avez-vous eu mal ?

#2 Non. Je ne sens plus rien depuis le menton jusqu’aux orteils. Je t’écris grâce à un appareillage hautement sophistiqué qui capte mes mouvements oculaires, reliés à un traitement de texte. C’est le même genre de procédé qui me sert à jouer de la guitare virtuelle et à chanter, si je puis dire, avec une voix de synthèse qui a été choisie par mes confrères justement parce que je ne pouvais pas la supporter. Débranchez-moi, vite !

Parlez- nous un peu du processus de composition de cet album ?

#2 Tout le monde compose dans les DumboyZ, il n’y a pas de règle, ça peut partir de n’importe quoi, parfois de rien. « Kim » a été composée sur la base d’un seul riff et d’une reprise déguisée de « Come as you Are », ahah. Vois le résultat. « Tilikum » est partie de 3000 lignes de basse qui niquent le 4/4 un peu tout le temps…
En tous cas, on ne procède pas en une logique de suite de titres avec un fil rouge, encore moins en album conceptuel. On essaie de varier les plaisirs d’un morceau à l’autre pour se changer les idées après avoir bossé un moment sur le même truc. Mais on garde tout le temps en tête que ces morceaux sont destinés à être enregistrés et compilés ensemble donc il y a une certaine cohérence à garder derrière le choix des morceaux qu’on travaille.

#1 Donc, on a juste composé des morceaux petit à petit, et quand on en a eu assez, on les a mis bout à bout pour faire un disque… On a seulement ajouté « Bald Story » après coup, parce qu’il nous a semblé qu’il manquait un morceau pour équilibrer plus ou moins les deux faces du disque… Un choix très mature.

En quoi, d’après vous, est-il plus abouti que son prédécesseur ?

#2 On aime beaucoup « TAOL », le précédent. Vous devriez l’aimer vous aussi, c’est du Rock Progessif. Ce n’est pas le même disque, voilà pourquoi le nouveau est « meilleur ». Il sonne plus Jazz que Prog, aussi, lol. Mais sinon je crois qu’on a affiné les constructions des morceaux, c’est moins autiste et plus vivant je pense.

#1 Comme je le disais plus haut : on a mis un an de plus à le sortir. Ça s’entend ? C’était le temps de la maturité.
Ce qui est vraiment différent, c’est qu’on n’a pas enregistré de manière « classique » (une semaine de studio avec un ingé son, posés, matos de ouf, confort blablabla). On a enregistré les morceaux un par un sur une longue période de temps dans notre salle de répète au Fort Hatry. En partie par choix, mais aussi parce qu’on n’avait ni le temps ni la thune pour une semaine de studio… Du coup, on s’est débrouillé presque tous seuls (avec quelques bons gros coups de main de Pierre Michalski) avec des micros plus ou moins rincés, un ordinateur obsolète, un magnétophone à bandes, ce qu’on avait sous la main… Pour « TAOL » on avait essayé de faire un album de rock sans artifices, une version de ce qu’on fait en concert avec le « gros son » (c’est très artificiel, quand on y réfléchit). « Tombé dans l’Escalier » c’est l’inverse, presque une réinterprétation des morceaux – c’est purement et simplement le cas pour « Bald Story » – il y a des tas d’overdubs, de délires de prod léchés, des prises live dans l’urgence, du field recording, des sons improbables, des instrus acoustiques, des copulations analogique-numérique contre nature, un groupe de dark folk qui fait les chœurs… Sérieux, écoutez-le attentivement. Putain de sa mère ! C’est le Sergent Pepper de trois mongols ! Sans le fric, hélas, mais pour faire un truc bien, pas de la pop à la con. Quand tu écoutes ce disque : miracle ! Tu as littéralement cinq ans de nos vies qui vibrent dans l’air et qui s’enfilent dans tes oreilles. J’ajouterais qu’après tout le temps qu’on a passé dessus, j’arrive encore à l’écouter sans vouloir m’arracher les oreilles (pas trop souvent quand même).

On sent une touche d’exploration dans votre musique, parfois proche des musiques concrètes comme l’ont fait des Risset ou Pierre Henry, comment ça vous est venu ?

#2 Côme expérimente des sonorités étranges sur sa batterie ou autre percussion, notamment dans « The Hole » et Philou, fan de Klaus Schulze, nous fait de la belle musique sérielle dans « Black Space ». C’est ça que tu as senti ? Ou la fin field recording de « Pricks And Pussies », peut-être ? On aime les bizarreries et beaucoup de musiques différentes. On essaie de le doser pour que ça ne devienne pas nimp’ mais l’un des principes non-écrits des Welldone a toujours été le mélange. La Fusion, gros.

#3 Merci pour la comparaison, mais il n’y a aucun synthé ou autotune dans cet album. Les influences sont multiples, car les sonorités qui nous entourent sont incroyablement riches, tiens ! Ecoute, écoute, tu entends…

Qu’est ce qui inspire les thèmes de vos textes ?

#2 Le rire et les larmes. Kim Gordon. La méchanceté, le grotesque, la peur. On essaie de raconter des petites histoires, des farces extrêmement sérieuses. C’est la vie: une vaste blague dangereuse.

#1 Et aussi : la maturité.

Qui vous a pondu cette pochette d’album et quelle en est l’interprétation ?

#2 C’est Bertoyas ! Elle est géniale, hein ? Mais alors attends, faudrait qu’on te transcrive une interprétation de cette pochette ? Les gens ne peuvent pas le faire par eux-mêmes ?

#1 Comment tu l’interprètes, toi ? (ndlr : un joyeux bordel qui pourrait être très représentatif de la créativité de certains des membres de votre groupe)

(Bertoyas a un vieux blog ici si vous voulez vous faire une idée de son taf: http://kobeblog-bertoyas.blogspot.com/)

Pourquoi cette volonté de ne sortir cet album qu’en vinyle, pourquoi pas en cassette ou simplement en CD ?

#2 Tu as raison : pourquoi pas tout simplement en téléchargement payant en mp3 90 kbps, ça serait tellement plus simple ! En vinyle 33T parce qu’on ne l’avait jamais fait avant, juste un EP en 45T. Et pour qu’on voie mieux le talent du dessinateur. Et pour le son granuleux. En K7 ça serait cool aussi. Y’a encore des gens qui achètent des CD ? Alors achetez « TAOL », l’album précédent.

#1 C’est juste qu’il n’est pas ENCORE sorti en cassette et CD. Le vinyle, c’est un choix directement en rapport avec notre maturité.

#3 Un vinyle c’est beau, ça sonne, il y a de la place pour l’artwork, c’est écrit plus gros, c’est plus facile de lire ces magnifiques textes.

Vous allez le promouvoir plus que les albums précédents ou vous n’allez pas pouvoir vous libérer pour faire des tas de concerts ?

#2 Je ne conçois pas la musique dans une logique commerciale, avec des concerts correspondant à la « promotion » d’un disque-produit à vendre. On ne fait pas des concerts pour promouvoir des disques, mais pour le plaisir de jouer. On fait des concerts entre chaque sortie de disque : avant, pendant, après. Mais on en a déjà fait cet hiver pour justement fêter la sortie de l’album, à Besançon et au Pinky Bar. On en a refait quelques-uns avec les amis de Pauwels début Mars. Quant à se libérer pour faire des tas de concerts, j’aimerais bien, mais bon, il faut être réaliste: si t’as un boulot tu ne peux pas partir n’importe quand.

#3 Si tu as des dates à nous proposer, balance !

Vous collaborez avec Patrick Jannin, depuis maintenant quelques années, comment s’est opéré le rapprochement et quel a été l’aboutissement de ces divers projets ?

#1 Patrick Jannin c’était mon beau-frère, comme on l’aime et aussi ses peintures et ses masques, on a profité du fait qu’il était presque de la famille pour le faire bosser gratuitement.

#2 Bah, Patrick est un ami, tout bêtement. Et il fait des trucs complètement dingues, avec un côté tordu et ambivalent qui correspond bien aux Welldone. Il nous avait fait un poster dément il y a 10 ans de ça. On ne lui avait rien demandé de précis si je me souviens bien, on a juste passé une soirée ensemble où on a bu des canons, on a discuté de tout et de rien et le lendemain il nous envoyait ce super dessin inspiré par la soirée en question. Mais attention, hein, ce n’est pas lui qui a fait la pochette de « Tombé » ! En revanche, dernièrement il nous a dragué pour faire des photos de groupes, truc qu’on déteste, mais avec ses masques fait maison. Il voulait justement jouer le jeu de la séance photo de groupe. Sauf que ça prend une autre dimension, bien inquiétante, et qui n’a plus rien à voir avec ces stupides photos de gars qui font la gueule les bras croisés dans un décor de hangar abandonné. Ouah quelle idée incroyable, le hangar !

Vous avez un site très sommaire, très peu de communication sur vos albums, pas d’interviews, les communications modernes ne vous intéressent pas ?

#2 Notre site est parfait, il contient toutes les informations utiles, et surtout quasiment toutes nos sorties en téléchargement libre, elle est pas belle la vie ? Qu’est-ce que tu veux de plus ? Sinon, eh, vous ne connaissez pas ce nouveau truc qui s’appelle moteur de recherche ? On trouve plein de trucs sur nous sur le net, c’est quand-même pas bien compliqué de se renseigner. Mais il n’y a pas d’interview, c’est vrai. Bof ! Sinon les réseaux sociaux me donnent envie de tuer ou de mourir. Ce n’est pas bon pour ma santé.

#1 Comment ça un « site très sommaire » ?

DROIT DE REPONSE : contrairement à ce qui est péremptoirement affirmé ci-dessus, le site web des WELLDONEDUMBOYZ, welldone.dumboyz.free.fr n’est PAS DU TOUT « très sommaire », ni « sommaire » tout court, mais au contraire extrêmement détaillé et bien documenté et même presque – parfois – régulièrement mis à jour, on pourrait le qualifier d’approfondi, de complexe, voire de logorrhéique, donc l’exact inverse de « très sommaire ». Merci de votre attention.

C’est plutôt nous qui n’intéressons pas les communications modernes.

#3 On n’a rien contre ceux qui utilisent tous ces outils médiatiques, mais il faut avouer que c’est chronophage et que ça ne sert pas à grand-chose. Rien ne sera plus enrichissant, bénéfique, jouissif que la scène.

Vous pourriez cliper un de vos morceaux?

#2 Je ne suis pas fou de la domination de l’image ou de la vidéo dans la musique. Mais si c’est quelqu’un qu’on aime qui fait quelque chose de chouette, bah va savoir…

#1 Pourquoi devrions-nous gâcher un de nos excellents morceaux avec un mauvais court-métrage ?

Quelle est la question que vous auriez aimé que je vous pose ?

#2 Tu joues vraiment avec… une METAL ZONE ?!?

#1 « Tombé dans l’Escalier » est-il vraiment l’album de la maturité ?

On vous remercie et on espère que le moment n’a pas été trop chiant, on vous laisse le mot de la fin.

#2 Santé, Buzz !

#1 Retenez seulement que « Tombé dans l’Escalier » est l’album de la maturité.

#3 Longue vie à l’indépendance créative et aux personnes qui prennent le temps de venir l’écouter ! Et comme dirait mon ami Vulcain « longue vie et prospérité ».

 

Photo Patrick Jannin

Merci aux membres de Welldone Dumboyz !

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 2   Moyenne : 5/5]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :