Interviews — 30 août 2018 at 11 h 00 min

[INTERVIEW] U.D.O Sven Dirckschneider (chant)

by

 

C’est par Skype que devait se faire l’interview de Sven Dirckschneider, fils de UDO, au sujet du nouvel album qui doit sortir fin août. Mais quelle fut ma surprise d’entendre la voix inimitable de Monsieur Udo himself, qui nous a du coup gratifié de cette interview. Merci pour la bonne surprise.

Bonjour UDO, quelle surprise de t’entendre car on m’avait dit que je devais interviewer ton fils Sven ! Mais tant mieux pour nous. Ton 16 éme album « Steel Factory » va sortir prochainement. N’ayant pas eu plus d’informations dessus, peux tu nous en dévoiler le contenu ? Au niveau des textes, toujours aussi engagé ?

L’album doit sortir et être distribué en Europe le 31/08. En ce qui concerne l’album en lui-même, les textes traitent en grande partie de choses plutôt personnelles, qui me tenaient à coeur. Par exemple le titre « The Way » est plutôt une biographie qui raconte un peu mon passé et ce qu’il se passe quand on est en tournée. Mais il y a quand même quelques titres engagés comme « Play the game » ou encore « Ten Reaper ». Ce n’est donc pas un album aussi engagé que « Decadent » par exemple.

Justement je pense que tu dois avoir pas mal de sujet à aborder avec tout ce qu’il se passe dans le monde et notamment en Europe, (montée des nationalistes, problèmes des réfugiés, ou encore les attaques terroristes). Est-ce des sujets que tu abordes également ?

Non, je garde généralement mes opinions pour moi, mais disons qu’en effet beaucoup de choses vont mal dans ce bas monde. La chanson « One heart, one soul » résume assez bien tout ce qui se passe ici. Oui il y a le problème des réfugiés mais il faut voir aussi du coté des USA avec leur nouveau président ! No comment. Mais laissons à Dylan et ses acolytes la charge de faire des chansons beaucoup plus engagées. Moi j’écris des chansons pour interpeller les gens et les divertir, et non pas pour leur faire la morale. Je laisse cela aux autres.

Comme je l’ai dit tout à l’heure, cet album et le 16 éme depuis le début du groupe, et je n’inclus pas les lives. Comment expliques-tu la productivité du groupe ? Une pression externe ou la facilité d’écrire ?

 Non cela fait 3 ans depuis le dernier album, puisque j’ai pas mal été occupé avec la tournée « Dirkschneider » ce qui représente plus de 300 concerts. Je fonctionne de la même manière depuis des années, on finit une tournée, on fait un break et ensuite on se met au travail pour le prochain album. La seule de chose de différente pour celui-ci c’est qu’on y est allé tranquillement car beaucoup de choses avaient été déjà faites pendant la tournée. Donc on a pu prendre notre temps pour l’enregistrement. On a enregistré dans différents studios, les voix dans un, les guitares dans un autre etc, puis on a tout finalisé au Danemark. On a plutôt travaillé en « live » en se mettant dans un studio de répétition pendant une vingtaine de jours. On ne voulait pas réitérer ce qu’on avait fait sur les deux derniers albums, à passer du temps sur internet à s’envoyer et écouter les morceaux chacun de son côté. Autre différence notoire, cet album est un travail de groupe, tout le monde a mis la main à la pâte pour apporter ses idées et écrire, chose qui n’était pas le cas sur les précédents ou j’écrivais tout. Du coup cela a été très bénéfique et cela se ressent sur l’album.

En écoutant cet album, on reconnaît la pâte de ton époque d’ « Accept », avec des morceaux plutôt heavy, d’autres plus speeds, des chœurs et même sur « Blood on fire » un mélange de genre comme tu en as le secret. Peux-tu nous parler de cet apport en tango dans le morceau ?

 (Rires) Oui ce n’était pas prévu du tout au début de faire ce genre de chose. C’est au moment de l’arrangement qu’Andy faisait l’imbécile en jouant du tango et tout le monde en rigolait, qu’on a eu petit à petit l’idée d’en intégrer le passage dans le morceau. Et au vu du résultat on a décidé de le maintenir.

Pour en revenir à l’album merci oui on ne change pas une recette qui marche. Si demain j’avais envie de faire autre chose ou un autre style, je ne le ferais pas via UDO, mais dans un album solo par exemple.

 L’interview devant être avec Sven, je voulais savoir comment cela se passait de jouer avec son propre père, du coup je te pose la question, comment se fait cette collaboration, s’agit il d’une relation père fils, ou bien de musicien à musicien ?

 C’est marrant car on a vraiment une relation de musicien à musicien, et parfois je me retourne et je me dis « mince c’est mon fils qui est là derrière ». Mais c’est vraiment un plaisir de l’avoir avec nous, car il a une soif d’apprendre à notre contact mais il est très investi dans le groupe. « Steel factory » est son véritable premier album, donc il en a profité d’apprendre sur tous les process de l’enregistrement aux arrangements etc. Il apporte aussi sa fougue et sa jeunesse et aussi peut être une nouvelle vision pour le groupe car il est de la nouvelle génération de musicien, même si les fondamentaux doivent rester.

Mais il est vrai que lorsque j’ai annoncé son arrivée dans le groupe cela a pu causer un peu de gène par rapport aux autres membres, qui pensaient qu’il y aurait peut être du favoritisme, ou qu’ils n’auraient pas forcement la liberté de s’exprimer comme ils veulent, mais tout cela a été mis au clair immédiatement et tout le monde a été rassuré.

 En parlant de membres de groupes, il y a eu par le passé beaucoup de turnover, est-ce que ce line up-ci est le définitif et celui qui correspond le plus à UDO aujourd’hui ?

 C’est vrai que si la plupart des membres sont la depuis un certain temps maintenant, il faut dire qu’au niveau du  second guitariste on n’a pas été chanceux car nous avons été un peu trop rapidement sur le choix de ce dernier, surtout avec le précédent. C’était un très bon musicien mais définitivement pas dans un esprit de groupe et plutôt un individualiste. Il n’était pas impliqué dans la composition ni dans l’enregistrement de l’album, il faisait des choses à coté. Et André n’était pas très heureux avec cela car du coup il devait faire toutes les parties guitares lui-même. Donc maintenant on va prendre notre temps pour faire passer des auditions et trouver le guitariste qu’il nous faut. A ce jour il nous reste une shortlist de 3 noms, j’ai un préféré dans le lot, et je pense que d’ici fin août, début septembre on va pouvoir annoncer un nom.

 Un petit retour en arriére en 2016 avec ton side project « Dirkschneider » vous avez tourné partout en Europe sauf en France, pourquoi ? Ce sera également le cas pour la prochaine tournée avec UDO ?

 Pourquoi ? Faudra poser la question aux tourneurs. On a aussi essayer de venir avec UDO mais apparemment il n’y avait aucun intérêt de la part des tourneurs à ce moment-là pour aucun des deux groupes. Mais a un moment donné, j’ai voulu faire un show à Paris pour savoir ce qu’il en été vraiment et nous avons fait sold-out. C’était bien dommage car on traversait la France pour aller en Espagne et pas de concerts à faire sur le trajet. Ce n’est pas forcément de la responsabilité du groupe ce genre de chose.

Mais pour la prochaine tournée d’UDO qui devrait commencer en Janvier, on parle déjà de plus de dates en France. Mais pour l’instant je n’ai pas encore les dates et les lieux ou cela commence, ou cela se termine et quand est-ce qu’on sera en France.

 On aura peut être l’occasion de voir le groupe sur les festivals de l’été prochain alors ?

 Justement pour en revenir a ce qu’on disait tout à l’heure, par exemple le Hellfest a clairement dit à notre management qu’il n’avait aucun intérêt à nous avoir sur le festival. Que veux-tu faire c’est comme ca. Mais en effet si on peut se produir sur des festivals ce sera avec joie. Mais déjà si on peut faire des salles de 500 ou 600 personnes ou plus bien sûr que ce serait un plaisir que de rejouer devant nos fans français.

 Ce sera donc le mot de la fin en espérant donc de voir le groupe sur quelques dates dans l’Hexagone. Merci encore de nous avoir fait la surprise de l’interview.

 

http://www.udo-online.com

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :