Interviews — 15 octobre 2018 at 11 h 00 min

[INTERVIEW SYLAK] In Arkadia Benjamin (Guitare) et Flo (Batterie)

by

C’est après la fin de leur set bouillant au Sylak Open Air et sous une chaleur accablante que nous retrouvons Benjamin (Guitare) et Flo (Batterie) de In Arkadia

Salut les gars, alors First Things First, comment s’est passé votre set?

Ben : Au top, Incroyable, belle réactivité du public malgré la chaleur accablante et l’heure matinale!

 Vous pouvez nous présenter In Arkadia pour les gens qui ne vous connaissent pas?

Ben : Et bien c’est un sextet, aujourd’hui quintet, puisque c’était le dernier concert de notre chanteur Mike. On est tous Lyonnais et on fait du Blackened Deathcore.

En effet c’était une date un peu spéciale, la dernière de Mike, vous avez vécu ça comment?

Flo : Il nous a fait chialer ce bâtard (Rires). C’était particulier, après ça fait déjà quelques mois qu’on s’y prépare, mais entre ce que tu ressens sur la préparation et ce que tu ressens sur le moment c’est différent. Il y avait de l’émotion c’est sûr, on a fait un bon bout de chemin ensemble depuis son arrivée dans le groupe il y a 4 ans!

Vous avez fait un « appel d’offre » sur votre Facebook pour trouver un nouveau vocaliste, vous avez reçu des propositions intéressantes pour le moment?

Ben : En effet on a reçu des propositions intéressantes mais on n’a pas encore auditionné. On ne se presse pas, on laisse venir, voir un peu qui fait quoi, si humainement ça passe, il y a beaucoup de choses à prendre en compte.

Flo : Et surtout on attend encore d’autres réponses, histoire d’avoir une bonne base de comparaison, voir ce qui se passe à droite à gauche niveau chant, parce qu’on n’a pas vraiment d’idées fixes sur ce qu’on veut, c’est assez important.

Une fille par exemple au chant ça pourrait le faire?

Flo : Vraiment, on a aucune limite. On ne recherche pas un type de voix en particulier, c’est vraiment encore ouvert! Si des personnes sont motivées je les incite d’ailleurs très vivement à postuler, les candidatures ne sont pas fermées, et on espère avoir encore pas mal de gens qui se présentent à nous.

Y a-t-il une deadline, peut-être  pour des dates de prévues?

Ben : Non pas vraiment, pour les dates prévues on a pas mal de potes qui peuvent nous dépanner pour des cessions. Pour les futures compos on verra, on se laisse le temps, on verra si on compose pour un ou deux chanteurs. Pour l’instant rien n’est défini!

C’est pas un peu rageant ce départ alors que « Lions » est sorti depuis à peine quelques mois?

Flo : De toute façon on est obligé de composer avec la vie des six membres, et quand il y a des impératifs personnels c’est au groupe de s’adapter en fonction. Ca faisait un petit moment que Mike nous avait parlé de ses projets persos, c’est en train de se concrétiser et il nous avait prévenu bien en avance.

Ben : On a quand même bien eu le temps de s’y préparer.

Du coup vous pouvez nous raconter un peu la genèse de « Lions »?

Flo : Ouah c’était il y a longtemps! (Rires)

Ben : Le processus de compo a été assez long, il a pris bien un an et demi, deux ans.

Flo : Ca a été un processus de création relativement standard, comme tous les groupes. Les riffs cools tu les gardes, les riffs pas mal tu les améliores et les riffs nuls tu les balances.

Ben : Pour ce qui est de la recherche du style on est parti un peu sur ce qu’on avait fait sur « Eyes Of the Archetype ». Puis un jour on s’est posé, notre guitariste est arrivé avec ce qui est devenu le début de « Litany », et quand on a tous entendu ce truc avec un blast, ou juste derrière ça coupe avec une annonce et après un énorme breakdown on a tous dit: « Ok ça c’est ce qu’on veut faire! »(Rires). T’as toujours une période après une sortie d’album où tu fais un peu ce que t’as fait sur l’album précédent, une période d’écumage. Et je me souviens très bien de ce jour-là, il nous a dit « Tiens j’ai une nouvelle compo » et c’était « Litany », et on a dit « Stop, on reste là-dessus, on trace là-dedans et on compose autour de ça ». C’est un peu ça qui a déclenché Lions.

Qu’est-ce qui change sur cet album comparé à « Eyes Of the Archetype »?

Ben : Il est plus sombre, déjà, puis plus axé « patate », moins de notes partout…C’est les influences qui ont changé. Sur « Eyes Of the Archetype » on était principalement influencés par des groupes comme The Black Dahlia Murder, All Shall Perish…Entre temps on s’est diversifié, on a écouté pas mal de Hardcore, on est revenu aussi à ce qui nous a fait nous quand on était ados, les Dark Funeral, Dimmu Borgir et compagnie…C’est un mélange de ce qu’on écoutait quand on avait 14 ans et de nos influences du moment.

En parlant de Dimmu Borgir, vous avez écouté le nouvel album? (Eonian)

Ben : Ouais! Alors j’ai bien aimé, mais parce que j’aime bien Epica et Amon Amarth! D’ailleurs il y a un truc. J’ai l’impression d’avoir  été le seul à le noter, donc j’aimerais bien savoir ce que les gens en pensent, mais sur leur dernier clip, le solo de guitare c’est vraiment les trois premières notes de O-Zone « Dragostea Din Tei »! J’ai regardé les commentaires et personne n’en parle!

(Ndlr : Comme un idiot, je n’ai pas demandé le nom du morceau mais il semblerait que ce soit « Interdimentional Summit », en effet il y’a un petit air, donc si vous aussi vous entendez les premières notes de O-Zone, merci de faire signe à Benjamin!)

Ben : Sinon cet album est bien pour ce qu’il est, faut pas s’attendre à du « Puritanical Euphoric Misanthropia ». Ce que j’ai bien aimé c’est qu’ils ont repris un peu les sonorités synthétiques chelous qu’ils avaient sur les anciens albums. En tout cas pour aimer cet album il faut bien aimer le Sympho ou le Mélo.

Pour revenir à l’album, est-ce que vous pouvez nous donner des précisions sur l’artwork, qui est assez simple et graphique?

Ben : Tout simplement c’est une façon stylisée de mettre en avant notre logo « IA »

Flo : C’est Mirfin, notre guitariste,  qui fait tout le graphisme de In Arkadia.

Ben : Un jour il nous a pondu ça , un rond avec le IA stylisé et on a dit « Ok, Go! »

Ben, tu as joué peint tout en doré ce matin, tu peux nous expliquer pourquoi?

Ben : Aujourd’hui c’était surtout pour marquer le coup. Parce qu’on joue en Open Air et aussi parce que c’était la dernière de Mike. Après j’ai tendance à me maquiller un peu tout le temps parce que j’aime bien tout simplement, je fais un peu ce que veux selon les envies. Et puis là aujourd’hui je savais qu’il allait faire 40 degrés, et comme d’habitude je suis plutôt en noir et que ça attire le soleil j’ai voulu changer un p’tit peu (Rires)

C’est quoi votre album de chevet, celui que vous écoutez tout le temps depuis des années?

Flo : Alors j’ai fais les espèces de Top 20 sur Facebook il n’y a pas longtemps, mais si je devais vraiment en choisir un… C’est pas facile mais je pense que je prendrais « Diabolis Interium » de Dark Funeral qui est un hymne pour moi et que je trouve indémodable et indémodé . C’est un des albums les plus mélodiques du groupe et je suis vraiment attaché à la mélodie…Et aussi « Enema Of The State » de Blink 182!

Ben : Je suis obligé d’en dire qu’un seul? (Rires) Bah déja « Puritanical Euphoroc Misanthropia » de Dimmu Borgir vu qu’on en parlait, « Sehnsucht » de Rammstein et « Symphony Of Enchanted Lands » de Rhapsody.

Le dernier bon bouquin que vous avez lu?

Flo : Euuuh le dernier truc que j’ai lu ça devait être un article Metallian il y a 8 ans! (rires) Je ne suis pas du tout bouquin…

Ben : « La Trilogie de Bartimeus » de Jonathan Stroud!

Et le dernier album qui vous a scotché?

Ben : Le dernier Igorrr! (« Savage Sinusoid ») et le dernier We Are Magonia, instant promo! (Rires)

Flo : Wah c’est pas facile…(Longue hésitation). Bah figure-toi que ouais, le dernier We Are Magonia! C’est un groupe de copains, d’ailleurs Ben est dedans! L’album tourne pas mal dans la voiture, c’est une espèce de Synthwave en plus violent et l’album est très très bon!

(Le petit lien Youtube qui fait plaisir : https://www.youtube.com/watch?v=ftrkW8vQHbQ)

Plus vieux souvenir sonore?

Flo : Il y a deux trucs qui m’ont vraiment mis une patate de l’espace. Je n’écoutais pas beaucoup de musique à l’époque et j’étais avec un pote à moi, qui est d’ailleurs en train de tenir notre merch à l’instant où je parle (Rires) on était dans un magasin de CD et j’ai acheté… »Enema Of The State » de Blink 182! Et depuis je suis devenu un fan absolu de ce groupe. j’aime beaucoup Travis Barker, leur batteur et j’aime beaucoup l’ambiance du groupe. Et il y a aussi « Origin Of Symmetry » de Muse. Et quand je l’ai écouté, j’étais vraiment gamin et j’ai vraiment ressenti quelque chose. Alors que maintenant Muse j’aime plus du tout. Mais il y a vraiment un truc avec cet album. Il m’a chopé un hotspot dans le corps et il en est plus jamais ressorti!

Ben : Alors quand j’étais gosse, de la musique de Mariachi! J’avais une cassette et j’écoutais ça des heures et des heures en boucle! Et ce qui m’a mis vraiment dans le rock c’est quand j’ai ressorti le vinyl de « Machine Head » de Deep Purple de mon père…Qui n’écoute pas Machine Head mais qui écoutait beaucoup de Deep Purple! (Rires)

Merci pour cette interview les gars, un dernier mot?

Les deux: On est champions du monde putain!!! Et merci à toi pour l’interview!

 

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :