Interviews — 5 septembre 2017 at 11 h 00 min

[INTERVIEW SYLAK ] BLACK BOMB A (Jacou -Basse / Arno – Chant)

by

Merci à vous de prendre du temps pour nous répondre, ça ne  vous fait pas chier après toutes ces années de tournées de devoir encore  répondre à des questions ?

Arno: Ça va dépendre de ce que tu vas nous poser comme questions (rire)

Jacou: Ça dépend si tu dis de la merde je vais m’en aller, et si tu vas vite aussi car y’a les Butchers Rodeo qui jouent. Mais fais quand même bien ton taf sinon on va te taper ( rire général)

Quelle est la question à laquelle tu en as marre de répondre ?

Arno: Comment je m’appelle ?

Jacou: Si je dois en citer une, elle ne concernerait pas BBA, elle concernerait Ultra Vomit et ce serait  » alors vous avez appelez votre album « Objectif Thunes » , objectif atteint ? » Non mais laisse tomber…

Ça fait maintenant un grand nombre d’années que tu es au sein de BBA, comment vois-tu l’évolution musicale et artistique du groupe ?

Arno: Alors là tu me poses une colle ! (Réflexion ) je pense qu’on fait la musique qu’on a envie de faire et ce, sur chaque album. On essaie de garder un truc proche de ce qu’on faisait au début, on essaie de broder autour de ça, de faire notre cuisine, mais sans partir non plus dans n’importe quelle direction. On essaie d’être authentique.

Le line-up a l’air stable maintenant, peux-tu nous parler de tous ces changements ?

Arno: Les changements sont des chemins de vie différents, c’est tout. Ça a été mon cas à moi, je n’étais plus en adéquation avec le groupe et puis voilà. C’est comme ça et faut l’accepter. Tu vois par exemple avant que Jacou arrive c’était Etienne à la basse et il a arrêté car il avait d’autres choses en tête, il avait d’autres projets de vie, et il a passé le relais à Jacou voilà c’est tout. On est resté amis.

Jacou: C’était une passation de maillot si tu veux. la seule chose qui m’a fait triper c’est quand il m’a dit :  » voilà tu vas prendre la suite, moi j’ai fais 7 ans dans Black Bomb, il va falloir que tu fasses mieux que moi ». Et tu vois même Djag. Quand on a enregistré notre dvd au Noumattrouf de Mulhouse, Etienne était là, Djag est venu jouer, Shauny était là.  Black Bomb avec les changements de line-up c’est juste devenu une grande famille, toutes ces personnes ont du partir mais qui ont apporté leurs pierres à l’édifice et qui en définitive seront toujours là. Et Djag le dit  » s’ils sont là encore dans 10 ans pour fêter leur 30 ans j’ai hâte de revenir chanter ».

D’ailleurs un jour est-ce qu’on aura l’occase de voir sur scène tous les chanteurs en même temps ?

Jacou : On a eu l’idée

Arno: Sur le dvd il y a un moment où on est tous les chanteurs, donc c’est arrivé et ça peut encore arriver !

Jacou: C’est une expérience qui nous fera toujours triper.

Arno comment as-tu vécu ton retour au sein du groupe ?

Arno: Mal , très mal ( rire)

Jacou: Je peux parler de  ….

Jacou: oui on avait déjà composé trois ou quatres morceaux …

Arno: Et j’ai trouvé les trois morceaux tous pourris, je leur ai dit ça va pas votre truc on recommence (rire )

Jacou: Mais ferme ta gueule ( rire général) !! Non sans dec, il s’est posé assez vite. Il n’y a que moi qui ne connaissait pas Arno, dans le travail je parle, tous les autres avaient déjà travaillé avec lui avant, j’ai vu que c’était hyper naturel.

Arno: Et là t’as vu que j’étais très bon (rire)

Jacou : Oui pour un vieux ( rire), quand on a commencé à maquetter, dans mon studio,  il me regarde, il me dit  » oui s’il y a un truc qui te va pas, n’hésite pas à me le dire » je lui ai dit « ce qui me fais halluciner c’est que je suis en train d’enregistrer des trucs pour mon groupe et là, il y a ta voix qui sort de la-dedans, il y a un truc un peu chelou, laisse-moi deux minutes pour assimiler tout ça et après on va bosser ensemble. »  C’est cool en fait, il y a eu une absence mais les automatismes reviennent. Mais tu sais c’est quoi le truc le plus fou?! On est en train de travailler sur un nouveau disque et c’est la première fois dans l’histoire de Black Bomb que deux albums de suite auront le même line-up!

Ca va faire quand même 2 ans qu’est sorti  »Confortable Hate », où en est la composition du prochain album ?

Jacou: On y est

Arno: On a commencé il y a quelques mois, c’est le début, on enregistrera en fin d’année et il sortira certainement dans le premier semestre. Désolé je réponds vite mais il y a les potes de Butcher’s qui commencent à jouer !

Vous êtes un des rares groupes français qui fonctionne bien à l’étranger. Comment vois-tu cela et quel est le pays (en dehors de la France) où BBA cartonne le plus ?

Arno: On cartonne pas !!

Jacou: La Belgique ( rire)

Arno: Non franchement partout ça se passe bien et on est heureux de ça.

Qu’est ce qui ralie BBA et le Val d’Ajol?

Jacou: Salle mytique le Val d’Ajol

Arno: C’est un putain d’endroit, que ce soit avec n’importe quel groupe avec lequel on a joué là-bas.

Jacou: Moi je n’y avais jamais joué avec aucun de mes anciens groupes et quand on m’a annoncé qu’on allait y jouer avec Bba et Loudblast j’étais content. Et je n’ai pas été déçu du tout.

Quel est ton premier souvenir sonore ou musical?

Arno: Ma grand-mère qui m’élevait faisait son beurre maison, elle barattait, c’est un bruit spécial…

Jacou: Moi mon père était fan de vieille voitures, donc le premier son que j’ai dû entendre était le bruit d’une voiture.

Finissez cette phrase: On ne l’a jamais dit à personne mais ….

Arno: On l’a jamais dit à personne mais le jour où tu vas le savoir ça va te faire mal  (rire général )

Un dernier mot pour finir ?

Arno : BOUILLLLLAAAAAAAAAAA !!!!!!!

Merci à Jacou et Arno, Merci à Elodie (L.O Communication) Twiggy Chatal .

Photos : Nadèje Taront

 

 

 

 

 

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire