Interviews — 17 septembre 2018 at 11 h 42 min

[INTERVIEW NEOULES ] LES SALES MAJESTES – Yves Cessinas ( chant guitare) Jimmy Soudry ( batterie)

by

Quelle est la question à laquelle vous en avez  marre de répondre ?

Yves : je sais pas ( rire)

Jimmy : moi ce qui me fait chier c’est les grandes questions à la con super développées où même le mec ne sait pas où il veut en venir

Yves: c’est plutôt mon côté la politique

30 années d’existence est-ce que pour vous le mot punk à encore un sens ?

Yves: oui plus que jamais. Le mot punk en a encore. Le mot a été galvaudé il a tellement été repris que tu peux penser que tout le monde est punk sans l’être mais à la base c’est un courant musical, une attitude et un look. Pour revenir aux fondamentaux. Parce qu’après tu as l’esprit punk qui consiste à ne pas forcément gober tout ce qu’on essaie de te faire passer. A la base c’est quand même un mouvement qui remet en question le système qui à l’époque est en opposition avec la musique des années 70. Donc oui ça encore un sens car ça fait encore fantasmer les gens.  Pour moi à la base c’est tout simple. Tu vois on a même des conférences sur le punk et tout le monde se revendique punk. Tiens regarde tu prends les deux groupes français qui cartonnent le plus c’est Daft Punk et Shaka Ponk tu as le mot punk dedans alors qu’il n’y a strictement rien de punk là-dedans. Mais pour moi le punk c’est un pavé dans la mare, un matin un gars sort « God Save the Queen » en disant, il y avait l’art conventionnel et maintenant il y aura l’alternatif. Et les punks ont toujours revendiqué ce mode de vie alternatif.

Comment tu vois l’évolution de la musique des Sales Majestés à travers le temps ?

Yves: mais pourquoi tu voudrais qu’on évolue ( rire) nous on est très bien comme ça. Allez si, le prochain album sera peut-être plus hardcore, metal car les nouveaux musiciens du groupes ont apporté leur touche et ont ramené pour la première fois depuis 30 ans une touche supplémentaire.

Jimmy: Il faut savoir que jusqu’à présent c’est Yves qui composait toute la musique et les paroles. La line-up a un peu changé ces dernières années et les musiciens qui sont là proposent des trucs supplémentaires, chose qui n’était pas avant dans les Sales Majestés. Ce qui fait qu’il y aura certainement des couleurs différentes par rapport à ce qui a été proposé avant.

Yves: attention ce n’est pas parce que j’étais un tyran que j’ai empêché les autres de le faire, j’ai jamais empêché quelqu’un de venir avec un morceau ou de proposer mais avant l’ancien line-up ils n’ont jamais proposé et il y a même des gens qui composaient à qui on a proposé de jouer les morceaux ensemble mais non , va savoir c’est comme ça.

 A une époque tu disais que Dieux me pardonne et maintenant tu dis que tu n’as ni Dieux ni maîtres, t’as arrêté de croire en Dieux ?

Yves: alors moi j’ai jamais cru en Dieu!  « Que Dieu me pardonne » c’est pas pour nous. Ça veut dire , je ne sais pas comment vous pouvez croire en Dieu quand on voit ce qui se passe au niveau de la religion. Et que « Dieu me pardonne », quand je vois ce que font les religieux. On est un peu primaire mais il y a parfois de grands moments d’intelligences dans nos textes.

« Droit dans le Mur » est sorti en avril : parle-nous un peu de cet album et pourquoi avoir bossé avec Stéphane Buriez pour le son ?

Yves: ben on s’est dit on va prendre quelqu’un qui puisse réellement nous aider. On connaissait bien Stéphane et lui ça l’intéressait de faire autre chose que du metal. Il nous a trouvé un bon petit son d’ailleurs, un truc aux petits oignons. C’est un bon son pour un album des Sales Maj car même le son est punk. Parfois des gens nous disent  » oui le son est pourri » Ho ça va aller on fait du punk, tu nous casses les couilles avec ce que tu veux mais pas le son. On est keupon bordel !!

Donc là en 2017 .. un album tous les deux ans donc le prochain est déjà prêt ?

Jimmy :  Il est en cours de composition il y a des idées qui s’échangent ….

Yves: il y a des titres déjà sortis, comme « Macron » ….

Tu dis que tu n’es pas un homme politique , prendre partie dans ses chansons ce n’est pas faire un peu de la politique ?

Yves : Si si nous on fait de la politique. Pas de la politique au sens propre du nom mais les Sales Maj il y a quand même un gros côté politique. Mais on n’est pas avare on allume tout le monde, personne n’est oublié. Mais ou il y a un langage politique, ça fait tellement d’année qu’on se fout de notre gueule qu’il faut que les gens ouvrent les yeux et ça c’est notre rôle.

Un jour tu n’aimerais pas faire un texte optimiste chanter des trucs joyeux ?

Yves: Si on en a chanté comme  » Les Patrons C’est Comme Des Cochons » ( rire) Si on vient de sortir un titre qui d’ailleurs a fait  polémique. Je sais pas pourquoi mais nos titres suscitent de plus en plus de polémique. Alors les types ont plus de second degrés je ne sais pas pourquoi. On a sorti un titre sur Youtube qui s’appelle  » On Est En Final » on ne pouvait pas faire autrement. Il est plutôt gai et il suscite des polémiques parce qu’on parle du foot. C’est un vrai problème. En fait tu t’aperçois qu’aujourd’hui les élites se sont accaparés tout ce qui appartenait au peuple. Le foot, le travail et d’autres choses. Et ils en ont fait une machine à fric. Alors tu ne peux plus parler de foot alors qu’à l’époque les Clash en parlaient, on organisait des tournois de foot avec différents groupes on jouait au foot à l’île de la Jatte à Paris avec Ultra Violet, les Trotskids, maintenant dans le punk tu parles de foot t’es un pourri. Mais à la base le foot c’est un sport populaire, on n’y peut rien s’ils en ont fait une machine à fric, mais maintenant tu peux plus en parler. Maintenant les gens qui font du social c’est le Front National, c’est Macron ni de gauche ni de Droite bien au contraire, ils sont tous populaire, même ça ils ont réussi à nous le piquer. Ils sont forts putain.

Loran des ramoneurs de Menhir me disait «  Yes Futur » vive l’avenir construisons-le ensemble, toi tu cultives le « no futur » ou tu crois en l’initiative citoyenne ?

Yves : Il n’y a pas d’avenir !!! Oui oui oui , No Futur. le seul futur qu’il y a c’est de descendre dans la rue et de tout péter. Mais je ne le critique pas, je dis pas non plus qu’il a raison. Il y a toujours un petit côté caricaturale exagéré pour réveiller les gens, mais franchement tel qu’on est parti, c’est No Futur. Maintenant faut pas s’empêcher de vivre au présent, de picoler de la bière, d’écouter de la musique et de vivre. C’est d’ailleurs un peu le sens de la chanson  » On Est En Final » c’est « ok on se fait enculer par Macron, on n’a plus de fric on n’arrive plus à payer notre loyer, ils augmentent tout, mais ce soir on t’emmerde, on va s’amuser on va picoler. » C’est le vrai sens du No Futur. Vivre le moment présent en oubliant les projets, on va oublier, parce que de toute façon c’est tellement compliqué qu’on oublie de faire des projets. Après ça n’engage que moi évidemment.

Je jetais un œil à votre page et sous une publication du clip de «  Sous Les Pavés La Rage » j’ai lu «  All Cops Are Bastard » tu cautionnes ça ou pas ?

Yves:  Hein? Parce que l’enculé qui m’a éclaté la tête à la dernière manif c’est pas un bâtard?  Je te jure que tu les aimes moins quand même ( rire). Je comprends qu’il y ait de la haine envers la police quand tu te fais tabasser gratuitement.  Mais la violence policière elle existe, j’ai habité dans des quartiers où la violence est parfois facile. Alors effectivement  » tous les flics sont des bâtards » on ne peut pas le dire comme ça il doit y avoir des gens bien ….

Jimmy : malheureusement les types bien font les frais de tous les  mecs qui abusent de leurs matraques et de leurs pouvoirs …

Yves: mais j’ai envie de dire c’est quoi les flics? C’est un service d’ordre national comme tu as de la sécurité dans les concerts. Après tu as deux services d’ordre, ben tu as le bon service d’ordre celui qui t’évite de t’exploser la gueule et qui gère et t’as les gros connards et les gros bourrins. Parce que tu as plein de vicieux. Tu sais j’ai fais pas mal de manifs en mai dernier, c’est eux qui chargent, bon je ne dis pas que de temps en temps on les provoquent un peu (rire) mais ils sont quand même bien mieux armés que nous ( rire). Ce n’est pas une légende les violences policières. Après il y a des cons partout, on préférerait vivre tranquille comme tout le monde.

A l’heure du numérique quel est l’intérêt de sortir encore des albums hormis pour l’objet ?

Yves : C’est un concept un album, ça marque une période d’un groupe. Perdre le côté, on sort 15 titres sur le net  cwe serait dommage. Même nous on sort de plus en plus de titres sur le net mais c’est vrai que le côté album concept comme si tu écrivais un livre, tu écris un petit chapitre de temps en temps, je trouve ça pas mal.

Jimmy: Mais même l’objet, c’est vachement important, quand tu vas un festival ou un concert, que tu as passé un bon moment ben tu aimes bien repartir avec un petit souvenir.

Yves: en laissant le côté mercantile qui ne sert à rien,ce n’est pas parce que tu sors un cd que tu es un bourgeois matérialiste. Tu achètes ou tu achètes pas de toute façon sur le net tout est gratuit maintenant, il n’y a plus de problèmes, mais je trouve ça sympa d’avoir un cd, la démarche concept album me plait bien.

Est-ce qu’il y a des titres que tu ne chanterais plus ou des titres où tu dis « là j’ai été gentil j’aurais du être plus méchant »

Yves: je referais exactement la même chose.

Que penses-tu de la reformation des Ludwig ? passion ou pognon ?

Jimmy : On a joué avec eux il n’y a pas longtemps  et on sent que les mecs ont encore la passion de leur truc, il  ne vont pas à l’usine.  Et le public était content.

Yves: S’il y avait un reproche à faire je dirais, très bien les mecs font un petit tour, ça fait longtemps que les gens ne les ont pas écoutés, il n’y a rien à dire. Bon d’abord ils font ce qu’ils veulent moi je ne suis pas dans le jugement, parfois le keupon juge mais pas moi. Le seul reproche que je pourrais faire c’est « okey les gars vous vous reformez mais refaites un album ». Là on pourrait faire un reproche. quand on a repris après quelques années d’arrêt j’ai dis « okey on reprend mais on sort un album ». Parce que sinon il manque quelques chose. La démarche est plus sincère.

Jimmy: après tu vois je ne pense pas que ce soit pour le fric, aussi bien eux que les Sheriffs. On voit que les gars se font grave plaisir. Après ils ont peut-être pas envie de se faire chier à réécrire des trucs…

Yves: voilà le seul reproche c’est donc refaite un album, remettez vos couilles sur la table et voyez ce que vous valez maintenant.

Beaucoup de clips , à quand un dvd ?

Yves: Des clips moi j’en fais souvent , même tout pourris. On en a un en attente sur le titre  » mais où est-il possible de vivre » mais ça prend du temps apparemment ( rire) sinon oui on va refaire des clips

Jimmy: la machine ne s’arrête pas. Un dvd c’est pas à l’ordre du jour. Parce qu’on a pas encore beaucoup de rush de concerts de choses comme ça. Mais tout simplement parce qu’on n’est pas au taquet pour mettre des caméras, on est un peu des nouilles, et on ne demande pas non plus aux organisations de nous filer des rush. Donc on n’a pas assez de matière. Mais le jour où ça doit se faire ça se fera. Mais en terme de créativité musicale et de clips ça va continuer car on est en plein dedans.

Yves: Ha ben nous on s’arrêtera quand on sera mort.

Quel est l’album que vous n’oubliez pas d’emmener avec vous en vacances?

Yves: moi je vais sur spotify (rire) non mais je déconne !! « Never Mind « the bolocks

Jimmy : le dernier Gojira

Le dernier bon album que tu aies écouté ?

Jimmy : moi je suis très branché psychologie humaine, cerveau des trucs comme ça  » les 5 raisons d’être soit même »

Yves: moi je ne sais pas si c’était très bon mais c’était un traité d’économie de Monsieur Madelin, très intéressant.Le gars passe son temps à dire que Marx est un génie alors que si ça se trouve il l’a même pas lu.

Le dernier bon album écouté ?

Jimmy : Le dernier Gojira

Yves:  le dernier album d’un groupe québécois, les Ordures Ioniques

Ton plus vieux souvenir sonore ?

Jimmy : le bruit des balles de ping pong sur la table, dans mon garage

Yves: Mon père en train de frapper sur ma mère (rires)

Quelle est la question que vous auriez aimé que je te pose ?

Jimmy: ça vous ferait quoi d’avoir AC/ DC en première partie? (rire)

Dernier mot ?

Jimmy: merci au festival de Néoules car tout est vraiment parfait.

Yves: Moi je dirais: restez jeune, on se reposera quand on sera mort.

Merci à Fanny ( Néoules Crew)et à Jimmy et Yves .

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :