Interviews, Made In France — 5 août 2019 at 11 h 59 min

[INTERVIEW HELLFEST ] STINKY

by

Alors les Stinky ce concert sur la Warzone ? Plus chaud que pour votre première venue ?

Difficilement comparable, le groupe n’est plus le même et a grandit. On a sorti deux albums et fait quasiment 200 dates depuis, donc ça change la donne. On ressent cette impression de réelle entité, ce qui n’était pas le cas en 2014.

Sinon pour en revenir à vendredi, beaucoup beaucoup de monde. On a pris énormément de plaisir à être là, on ne s’attendait pas à un tel accueil surtout à 11h du matin. Pas mal d’émotion chez certains, je ne dirais pas les noms ahahah, un vrai bon moment !

On sent maintenant que vous avez une vraie cohésion de groupe à côté des années assez chaotiques que vous avez connue, la venue de Claire au chant vous a apporté cette cohésion de groupe ?

Disons que de tourner un peu partout tous ensemble ça renforce forcément les liens, mais Stinky a toujours été un groupe de potes, c’est ce qui fait qu’on y consacre autant d’énergie. Le projet a connu beaucoup de changement de line up c’est vrai, mais les bases restent les mêmes, et les valeurs partagées également, c’est d’ailleurs ce qui créer cette cohésion d’ensemble.

Ca va faire bientôt deux ans que vous avez sorti votre album « From Dead End Street » comment vous voyez cet album avec le temps ?

On le voit comme un deuxième album (rires), dans la continuité du premier mais avec plus de partis pris et de cohérence. Pour le premier album le line up venait tout juste de se stabiliser, pour « From Dead End Street » nous jouions ensemble depuis 2 ans déjà, on a pu se permettre plus de choses, tout simplement parce qu’on apprend à se connaître musicalement et humainement.

Ce deuxième album nous a permis de nous trouver un peu plus, de savoir ce que l’on voulait faire ou au contraire ce que l’on voulait éviter.

Moralité deux ans après vous avez quelques choses dans les tuyaux ?

Totalement ! Nous enregistrons un troisième album tout le mois de juillet, pour une sortie fin 2019/début 2020. L’album est déjà très bien avancé et nous avons hâte de le partager avec vous.

Pendant le Hellfest nous avons même tourné un clip qui sortira à l’automne, avec un son de ce nouvel album !

Avec ce nouvel album vous décidez de  bosser avec Finisterian Dead End , j’ai l’impression que ça vous a permis de tourner un peu plus et de vous produire plus en dehors de nos contrées ?

Oui avec From Dead End Street nous avons bossé avec Laurent de Finisterian, ça nous a permis une distribution plus large puisque Laurent bosse avec Season Of Mist, tu pouvais donc trouver notre CD dans les espaces culturels partout en France. Après, le groupe tourne depuis 2012, et le plus gros des tournées a surtout eu lieu à l’étranger (Europe), avec From Dead End Street nous avons voulu tourner d’autant plus en France, on a quadrillé le pays pendant 2 ans !

Vous vous êtes produit avec pas mal de grands noms du Hardcore , quel est le groupe avec lequel vous avez pris le plus de plaisir humainement et avec lequel vous aimeriez enfin vous produire ?

Nous avons eu la chance de partager l’affiche avec Sick Of It All 3 fois, c’était toujours des supers moments, les gars sont juste des pionniers du genre et pourtant ils gardent un recul et une simplicité hallucinante. C’est vraiment exemplaire de rester intègre, et surtout humble quand on connaît leur parcours. On a aussi adoré partager la scène avec All For Nothing de nombreuses fois, on a hâte qu’ils reprennent du service pour repasser des bons moments avec eux (on en profite pour féliciter Cindy et Ernst les futurs parents).
Pour ce qui est du groupe avec lequel on aimerait partager l’affiche, sans aucun doute Comeback Kid. Ils font partie de nos principales influences et on a pour l’instant jamais eu l’occasion de jouer avec eux !

C’est quoi cette platine faite par Bizon, un projet indépendant ou quelques pièces collector qui seront mis à la vente ?

Alors c’est un pote de pote qui s’est lancé dans ce projet de manière totalement indépendante ! On a halluciné quand on a vu ça, c’est tellement propre, encore bravo à lui, allez suivre son boulot !

Votre merch et vos design sont toujours magnifiques avec qui vous bossez et est-ce que vous donnez des directives ?

Au début du projet nous bossions avec le collectif Super Terrain, ils ont notamment bossé sur l’artwork de Against Wind And Tide notre premier album et sur tous les EP du groupe avant qu’il ne s’appelle STINKY. Puis nous avons bossé avec Arrache Toi Un Oeil pour From Dead End Street et on ne les lâche plus depuis. C’est d’ailleurs eux qui signeront l’artwork du nouvel album prévu pour fin 2019 début 2020. On donne des idées oui, des attentes en terme de coloris, de contenu, on envoie les textes, les thématiques abordées et ensuite on leur fait juste totalement confiance ! On est ravis du résultat, la sérigraphie que nous avons sortie spécialement pour le Hellfest nous conforte dans nos choix. Merci à eux de nous consacrer de leur temps, ils bossent avec beaucoup de groupes que l’on apprécient (Conan, Kadavar, Alcest…).

Parlez-nous un peu de Mad Marx est-ce une expérience que vous aimeriez par la suite reproduire ?

C’était fun pour nous de tourner dans une web série comme Mad Marx, on adhère à 100% au message véhiculé et le concept DIY nous a tout de suite plu. On est vraiment content de voir que leur projet a été porté par de nombreux médias ou prescripteurs. Tout comme un groupe de musique qui créer son album et son projet, créer un film avec les moyens du bords, des bénévoles, c’est un investissement énorme, ça demande du temps, de l’argent, des sacrifices. Bref, quand la musique DIY et le cinéma DIY se rencontre, c’est la débrouille et c’est fun !

Un clip avec Dolmen Produciton il y a quelques semaines avec des images de concert, est-ce que vous pourriez faire un jour un clip plus scénarisé ou le concept vous convient très bien ?

On a sorti beaucoup de clip live ces dernières années, mais on aimerait sortir des clip plus scénarisés. On a tenté le coup avec le morceau “Otherside”, ou tout a été du fait maison, accompagné par David Basso. Pour le nouvel album on a refait un clip live (tourné donc au Hellfest par Mathieu Ezan) mais on aimerait bosser sur quelque chose de plus scénarisé avec lui également.

Sortir un nouvel album ça ouvre le champs des possibles en matière de clip !

Est-ce qu’il y a un endroit, une salle, un fest dans lequel vous aimeriez un jour voir votre nom inscrit sur l’affiche ( bon je vous aurais bien proposé de venir faire du bénévolat en Franche Comté pour mes 40 ans le 10 aout mais je suis pas certain que ça vous branche )

Oh tu sais le bénévolat on connait bien (rires) ! Malheureusement on est tous partis en vacances le 10 août.

Il y a tellement des fest géniaux et de salles superbes que nous n’avons pas eu l’occasion de faire, la liste est longue !

Je crois qu’un petit Resurrection Fest nous ferait extrêmement plaisir, le soleil de l’Espagne et un line up de folie, c’est le combo parfait !

Les dernières questions : quel est le dernier bon livre que vous ayez lu ?

La passe-miroir de Christelle Dabos, les trois tomes sont incroyables !

Le dernier bon album que vous ayez écouté ?

Le dernier Baroness, « Gold & Grey »

Le mot de la fin et je vous remercie pour cette nouvelle interview!!

Un grand merci à toi de nous donner l’opportunité de prendre la parole, c’est hyper important d’avoir des médias indépendant comme le tiens qui se bougent pour faire découvrir des petits groupes comme le nôtre.

Merci à Laurent (Finisterian Dead End) et aux Stinky

Photos radio metal ( joel Ricard ) et NIco Zine ( toutes fournies par Stinky)

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :