Interviews, Made In France — 29 juillet 2016 at 8 h 00 min

[INTERVIEW HELLFEST ] MASS HYSTERIA – Yann (guitare)

by

13524526_1321057681283190_8646932858495995894_n

A l’occasion du Hellfest 2016, Yann, guitariste de Mass Hysteria, pilier du Metal français, nous accorde une interview.

DRF : Salut, comment ça va ? Et qu’est ce que vous avez pensé de votre show hier, pour cette deuxième participation au Hellfest ?

Yann : Écoute, déjà ça va, et hier j’ai trouvé ça génial, j’ai vécu un super moment, un super échange avec les gens, c’était vraiment cool, un bilan super positif du set aussi.

DRF : En tout cas, j’espère voir le même show au Garorock dans une semaine.

Yann : Nous tu sais, on fait notre truc ; ici c’est forcément un peu plus facile parce que tu joues devant tout les gens qu’on a croisés pendant la tournée donc le public est un peu acquis, mais quand on va dans des festivals plus généralistes comme le Garorock où autres, ça sera sans doute différent mais on fera notre nécessaire pour que ce soit mortel.

DRF : J’aimerais savoir ce que ça vous fait d’être considéré comme un pilier du Metal français ?

Yann : Je ne sais pas, je ne me rends pas compte, c’est cool, mais tu sais j’écoute du Metal depuis mes 12-13 ans, du coup quand on me dit ça aujourd’hui, je trouve ça super.

DRF : J’aimerais savoir sur les 8 albums de Mass, il y en a un pour lequel tu as le plus d’affection ? Car aujourd’hui on ne voit plus sur scène « De Cercle en Cercle », « l’album Noir », alors qu’il y a dessus des morceaux très fort.

Yann : Il y a plusieurs raisons, déjà il y a eu des changements de line-up, donc quand tu réapprends des morceaux à quelqu’un, tu ne peux pas tout lui réapprendre, car c’est souvent une question de temps, on se dit toujours qu’on va le faire, mais on arrive toujours à la fin de la tournée sans avoir eu le temps de le faire.

DRF : Vous avez lâché pour Rock Hard, le morceau « Le Fumier des Siècles », y en a-t-il d’autres comme celui-ci en stock qu’on aura la chance de découvrir plus tard ?

Yann : Il y en a un autre, qu’on réservera sans doute pour une édition japonaise, si l’album sort là bas.

DRF : Je voulais savoir si, au niveau de l’écriture des paroles ou de la composition, il y a des artistes de référence ?

Yann : Non, je t’avoue, je m’inspire de plein de choses. Des fois je peux avoir un départ d’idée en écoutant Radiohead, où même un riff peut partir d’une percu que j’entends dans un film, c’est vraiment sur l’instant.

DRF : Au final, j’ai pas su ton album préféré sur toutes tes compositions ?

Yann : « Contraddiction », au niveau de son histoire, ça me touche beaucoup ; maintenant je suis très fier du dernier, en plus il a été fait, pas dans la douleur, mais quand on l’avait fini… Je suis toujours assez sûr de moi quand je compose mais après tu as toujours des doutes et pour « Matière Noire », les réactions des gens nous ont montré tout le contraire donc c’était super cool ; mais pour répondre à ta question, pour moi c’est « Contraddiction » et « Matière Noire ».

DRF : Par exemple pour le vinyle, dès que je l’ai vu, je l’ai précommandé pour l’avoir, car j’étais sûr qu’il partirait en très vite.

Yann : Tu vois, c’est un exemple, mais le vinyle, on en a fait 500 et pour moi, il allait en rester pendant longtemps sur le Merch, j’aurais jamais pensé que la totalité partirait en un week-end. Et ça me fait plaisir de voir ça, car en plus, on s’est cassé la tête sur le vinyle pour faire quelque chose de différent.

DRF : Pour finir, j’aimerais savoir pour toi, quels sont les groupes à voir ou revoir sur cette édition du Hellfest 2016 ?

Yann : Hatebreed, j’ai trouvé ça mortel, Converge, un peu plus dur d’accès pour les gens mais moi j’adore ; j’ai vu Rammstein car c’est incontournable, et bien sûr ce soir j’irai voir Korn.

DRF : Dernière question, je n’ai pas eu l’honneur de vous voir à l’époque de « Contraddiction », donc est ce qu’un jour, on vous reverra sur scène avec des dreads ?

Yann : Non, pas moi en tout cas (rire). Mais il y a Fred pour les représenter.

DRF : Encore merci, pour ce super moment, je te laisse le mot de la fin.

Yann : C’est ce que je dis toujours, mais continuez de supporter la scène française ! Il y a plein de bons groupes et il faut les soutenir. Mais on doit-être un des seuls pays où le Metal n’est pas représenté par les gros médias, regarde la Suède, c’est tout le contraire ; après c’est une question de culture, moi ça ne me dérange pas car je n’ai pas envie d’avoir affaire chose avec ce milieu. Mais si les médias s’intéressaient un peu plus à ce genre, les jeunes groupes auraient plus de facilité à exister.
Après c’est très bien comme ça, et puis Ben Barbaud, il fait le boulot pour nous, par exemple c’est la première fois qu’on a fait des interviews pour des médias plus généralistes comme Le Monde. Donc ils commencent à s’y intéresser, il y a aussi du pour et du contre mais moi je ne vois que le bienfait pour les groupes. Regarde rien qu’une catégorie Metal aux victoires de la musique, on leur demanderait vraiment pas grand chose. Patrick Roy qui est parti trop tôt comme tous les meilleurs, il était en train de se battre pour ça mais je suis même pas sûr qu’il y serait arrivé tellement c’est hors de notre culture. Donc soutenons à fond la scène française.

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 2    Moyenne : 3.5/5]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :