Interviews — 3 juin 2019 at 8 h 08 min

[INTERVIEW] BERTRAND LEFEBVRE (Guitare, chant, clavier )

by

La derniere fois qu’on s’est rencontré c’était dans le sud à Marseille en 2015 pour votre premier passage au Silo, comment va le Best Of Floyd cuvée 2019?

Rien de très original, ça va très bien. On est très content d’être sur la route avec des nouveaux ingés , une nouvelle choriste, un nouveau plan de feu. Il y a pas mal de nouveautés, une nouvelle dispo de scène, une nouvelle setlist. Mais tout se passe plutôt bien.

Tu nous disais que tu avais envie de murir que tu espérais que le Best Of Floyd murisse dans plusieurs domaines, comment tu vois l’évolution humaine et musicale du groupe ?

Il y a de l’eau qui est passée sous les ponts. Sur l’interprétation musicale on est un peu plus a l’aise, quoi que moi perso j’ai toujours du mal à être objectif sur mon jeu et je suis toujours aussi timide sur scène.  Après on est plus complice ensemble, on est pas blasé, on est toujours à notre place si je puis dire.

Nouvelle tournée, nouveau show nouvelle setlist , quels sont les changements majeurs est-ce qu’il y a des prises de risques?

Comme je te disais à la foi l’équipe technique a été renouvelée au niveau des lumière? avec un nouveau plan de feu qui est vraiment bien . Une nouvelle disposition de scène. Une nouvelle choriste? qui envoie grave sur  » great gig in the sky » . La setlist a été profondément remaniée. Mais après quand tu parles de prise de risques, on a osé, sur une proposition de Stéphane notre autre guitariste, faire un medley . Grosse prise de risque car on s’est dit  » couper dans les morceaux, comment ça va être pris » donc avant de le jouer sur scène on introduit le morceau par une petite explication. Donc un Medley de la période plus ancienne de 67 à 72, des premiers albums avec Syd jusqu’à « Atome Hearth Mother » ou obscure by clouds. Et c’est pas mal apprécié j’ai l’impression.

On avait discuté ensemble de l’éventuelle possibilité de mettre sur cd votre musique qu’en est-il à l’heure actuelle ?

Je vais te faire la même réponse qu’à l’époque (rire) c’est trop de logistique, trop compliqué et trop cher.  Pour que ce soit fait de bonne manière on a pas encore les moyens, on est toujours une petite structure avant tout, à échelle humaine et on a pas forcément les moyens de faire cela pour l’instant.

Alors moi j’ai adoré votre set la dernière fois que je vous ai vu. Il y a le parti pris de prendre deux chants alors que un pourrait suffire il y a le partit prit de se partager les solos, ça sonne plutôt bien mais tu pourrais t’en charger entièrement … pourquoi ce choix?

Déjà pour le chant , dans le groupe original il y a déjà plusieurs chanteurs. Et après on a des atouts dans le groupe comme le côté multi instrumentistes que certains ont,  du coup il faut utiliser les différents atouts de tout le monde. ça donne une couleur différente, comment dirais-je .. on s’ennuie pas, l’attention est toujours captée par l’un ou par l’autre. Et pour les solos de guitares c’est pareil c’est tout naturel. 

On parlait d’évolution au sein du Best of Floyd pas d »évolution au niveau projection vidéo ?

Non du tout. Pour les mêmes raisons qu’un cd ou qu’un dvd c’est trop coûteux. Au début du projet on avait de la vidéo sur scène, faite par nos soins, mais c’était trop de travail pour ce que cela rendait. Et puis il y a de la concurrence qui ont des moyens financier plus important.  Et ça nous différencie des autres. On a tous été ensemble voir les Brit et les australiens et on a quasiment tous fait la même conclusion: on trouve dommage qu’il y ait une telle démesure, qui fait qu’à la fin ça dessert la musique. Les musiciens disparaissent derrière une démesure de technique, de gadget, de visuel. Pour moi retour à l’essentiel, la musique est tellement riche en émotion qu’on a pas besoin d’artifice. ET ça nous arrange bien

A Bayonne y a eu une chorale, est- ce une expérience que vous mettez en place souvent et comment cela s’organise ?

On travail avec des collèges qui ont un prof de musique et une chorale surtout. C’est Sébastien notre clavier qui est prof de musique de collège en Savoie, il se charge très très bien à distance de prendre les contacts et de donner tous les éléments. Les enfants répètent avec leur prof et le jour-J la chorale vient en répète avec nous pendant une heure. Seb chapeaute tout ça sur place avec les profs , on regarde l’entrée en scène, le placement, et de chorégraphie, un petit peu. Il y en a eu plusieurs, au total sur 20 dates, on aura 12 fois une chorale.

Des dates très rapprochées, vous jouez tous les soirs presque, ça demande pas une trop grosse logistique et le temps de repos n’est pas trop juste ?

Les techniciens c’est ceux qui ont un énorme travail, ils ont un rythme effréné. Ils récupèrent un petit peu la nuit dans le tour bus. Et la journée on essaie de rationaliser les choses afin qu’ils puissent se reposer pendant la journée. On essaie un peu de les préserver. Nous les musiciens,…ben personnellement je n’arrive jamais à me reposer, de toute façon pour tout le monde la fatigue est là quelque soit le mode de relaxation ou de détente.

Vous jouez dans des salles mais jamais dans des festivals ?

Non. On a une technique assez importante. C’est un choix de notre part de proposer aux gens quelques chose de cohérent, d’abouti et cela englobe la technique. En festival c’est parfois compliqué d’emmener certains matériels un peu spécifique. On a une fiche technique assez exigeante, qui n’est pas forcément compatible avec certains festoches. Après, certains festivals ne laissent aucune place pour les Tribute, les groupes de reprises donc c’est joué d’avance.

Aujourd’hui jusqu’où est-tu prêt à aller musicalement pour sublimer l’original ?

C’est une question compliquée …je ne suis pas prêt à tout ( rire). J’ai l’âge que j’ai , j’ai aussi d’autres choses dans la vie.  Non on est déjà très satisfait car on donne et on reçoit énormément des gens. C’est une aventure humaine. On a une équipe formidable, tout le monde se mélange, il n’y a aucune hiérarchie. Aller plus loin ? Moi je pense qu’il faut y aller prudemment. Tu peux pas y perdre…. ton âme, mais ta fraicheur et ta spontanéité. Les deux grands groupe hommage au Floyd sont très bien musicalement, mais je trouve que quand ça joue il n’y a plus d’âme, il n’y a pas d’implication.

Tu a eu l’occasion de voir Gilmour, Watters et Mason ?

Mason je ne l’ai vu qu’en vidéo mais je ne désespère pas de le voir. Après moi j’ai préféré Gilmour car Watters c’est la démesure, c’est le gros show. Franchement j’ai bien aimé j’en ai pris plein la tête mais je regrette trop l’absence de la patte de Gilmour. Il a des supers zicos certes mais ça sonne pas pareil. Tandis que Gilmour, il a toujours le son, la voix, l’émotion  et il a aussi des musiciens avec qui il joue depuis une eternité. Gilmour de toute façon c’est l’émotion personnifiée.

Tiens d’ailleurs aujourd’hui est sortit jour pour jour il ya 25 ans,  le « Division Bell » quel regard tu portes en tant que réinterprète sur cet album ?

C’est un album que j’ai toujours aimé. Alors que le dernier Floyd est pourri. Non tu vois nous dans le set on en met deux . Après c’est un album où Gilmour a été très inspiré, il y a une grande sensibilité dans son jeu de guitare.

Quelle est la question que tu aurais aimé que je te pose?

Quelle est la question que j’aurais aimé que tu me poses? hum …. tiens par rapport à nos concurrents, quels sont vos points forts ou vos point faibles ? Faut bien se vendre aussi ? (rire)

Ben je te la pose ?

En faite à chaque fin de concert on va rencontrer le public. Les gens se lâchent un peu et nous parlent de plus en plus  à notre avantage des concurrents. Et ils nous disent que l’on a pas à rougir, rien à envier aux deux gros groupes hommages. Et en plus on a nos points fort. Certains nous disent même qu’ils nous préfèrent aux australiens. Et  la complicité sur scène, l’ambiance entre nous. Le plaisir de jouer c’est ce qui ressort souvent.  C’est ce que nous font remonter les gens. Il y aussi l’interprétation des morceaux, sur certains passages et la qualité du son. Je pense que c’est la première des choses qu’il faut travailler quelques soit le style de musique ou le groupe. En concert c’est souvent brouillon et avec la richesse du son de Pink Floyd il faut que ce soit propre.

Je te laisse le mot de la fin, te remercie beaucoup et te souhaite de passer un aussi bon moment que nous .

Hé bien merci à toi et surtout merci à tout ceux qui gravitent avecet autour du Best Of Floyd. On va revenir sur l’humain mais c’est surtout ça qui fait actuellement la force du Best of Floyd.

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 2    Moyenne : 3/5]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :