Interviews — 28 septembre 2017 at 11 h 00 min

[INTERVIEW] BELPHEGOR (Helmuth – guitare/chant)

by

 

À l’occasion de la sortie de Totenritual, l’équipe du DRF a pu interviewer le groupe Belphegor. Voici les réponses d’Helmunt à nos questions.

 

Salut !! Merci de prendre du temps pour répondre à mes questions. Comment ressentez-vous la sortie de Totenritual ? Prêts à le défendre sur scène ?

Hey ! La mort est partout, et on la célèbre. C’est génial, et « TOTENRITUAL » est sorti depuis vendredi. Plus que prêts, crois-moi… Nous sommes l’un des groupes les plus intenses en live, et nous sommes une force du mal incarné, brutale et inarrêtable.

C’est votre onzième album, représente-t-il quelque chose de particulier pour vous ?

Chaque album est spécial pour nous et chaque nouveau projet prend une quantité considérable de temps, d’efforts, d’énergie et de sueur… Chaque sortie est un moyen de repousser les limites et d’arriver musicalement au plus extrême. Notre objectif principal était de créer la plus brutale et heavy des offrandes que nous ayons consacrées jusqu’ici. La batterie est explosive et très technique, avec beaucoup de pauses/remplissages et de changements de tempo. Les basses sont comme un panzer grondant à travers un champ de bataille. Les quatre guitares rythmiques sont agressives et ont une tonalité démoniaque, obscure. Je pense aussi que c’est ma performance vocale la plus variée, et la meilleure jusqu’ici. J’ai des growls, des grognements, des cris, des paroles, des chants, même des chœurs de moine. Je suis vraiment fier de cet album, et je ne peux attendre qu’il soit dévoilé. « TOTENRITUAL », à mon avis, est beaucoup plus intense, furieux et dynamique que les derniers albums, c’est la mort magique et magnifiquement écrite comme si un démon était au-dessus de nous pendant l’épuisant mais inspirant voyage composé de cette « offrande venimeuse », une bête implacable de riffs dissonants, d’explosions et de grognements.

Cet album est bien plus brutal et heavy que les autres, comment s’est passée l’écriture et quelles ont été vos sources d’inspiration ?

C’était notre projet, de pousser cet album plus loin, de le rendre plus brutal et « punissant » qu’autre chose. Je m’inspire de l’étrange réalité qu’on trouve sur cette planète. J’adore tous les types de livres sur l’occulte, les choses étranges, nécromantiques, les cannibales, tueurs en séries, … Aussi des sujets d’horreur dans les livres et les films. Tout ce qui est sombre, anti et non conformiste attire mon attention.

Le diable est une puissante figure fictive, j’utilise le mythe de Satan/Lucifer, le « porteur de lumière » dans notre contenu lyrique comme une figure majestueuse et fière qui a résisté à toutes les influences extérieures. Pour moi, ce n’est pas une religion, celle-ci implique la superstition et le culte de quelque chose d’extérieur à soi-même, et c’est tout simplement pathétique, quelle que soit la religion ou divinité dont il s’agit. Satan est la propre invention des chrétiens, et ils le voient comme leur ennemi.

L’ancien adage « l’ennemi de mon ennemi est mon ami » fonctionne, ici, le christianisme est une terrible et vile religion, et je me suis toujours opposé à cela, plein de dégoût et de fureur envers cette institution oppressive. Il est naturel d’utiliser leur propre antagoniste contre eux.

Nous avons utilisé beaucoup de poèmes originaux depuis dès décennies, à partir d’anciens livres et autres. Il s’agit de sorts, poèmes, chants et autres, principalement dans la langue d’origine afin de ne pas dénaturer la signification de base… C’est pourquoi nos paroles sont en anglais, latin et aussi en allemand.
Le latin, le discours de l’église… C’est un blasphème absolu de se moquer d’eux dans leur propre langue. Les versets allemands semblent aussi être très sévères au niveau de la prononciation et donnent le sentiment global d’une approche et d’une atmosphère brutales. 

C’est aussi une marque de fabrique unique, d’utiliser trois langues depuis 1994. 

J’ai eu beaucoup de chance pendant ma vie d’apprendre et de savoir que la vraie vie est bien plus étrange que n’importe quelle fiction.

Avec l’arrivée du nouveau batteur, le processus de création a-t-il été modifié ? Son intégration s’est-elle faite facilement ?

Nous n’avons jamais enregistré avec un line-up aussi fort que pour « TOTENRITUAL ». C’est formidable et je suis très fier de ce nouvel opus. J‘enregistre toutes les guitares pour les albums depuis 2006, mais nous recrutons toujours un guitariste (de session) expérimenté pour les spectacles en direct, afin que nous puissions tourner à plein régime comme « un quatre pièces ».

Serpenth fait du tatouage quand il n’est pas occupé avec BELPHEGOR et il est vrai qu’il a encré le logo original sur les estomacs des batteurs. Cette démonstration de dévouement a permis de préciser que nous voulions prendre le batteur (qui est monstrueux) allemand, Bloodhammer, dans le groupe en tant que membre permanent. Il est 100% Metalhead, ce qui est génial. Il joue un style très dynamique et technique, avec lui dans le groupe nous avons pu apporter tous les aspects de notre son à un niveau plus extrême. Tout semble plus brutal, plus possédé et l’ambiance de « rituel“ que nous avons envisagée au début du projet a été crée.

Si vous êtes motivés par des choses et passionné, c’est facile de créer, c’est pourquoi on essaye de se forcer et de se surpasser à chaque projet.

 

Au sein du groupe ou de votre point de vue personnel, quelle est votre vision de la scène Metal actuelle ?

Je ne me soucie pas des scènes à travers le monde, ça n’a jamais été important pour moi, vraiment… Je soutiens ce que je creuse et écoute, et ignore le reste. Il n’y a aucun sens à gaspiller de l’énergie ou du temps sur la merde que je n’aime pas. La musique extrême n’est pas là pour vous calmer, il faut que le sang s’agite, le cœur palpite, ça doit provoquer la rébellion et peut-être choquer l’esprit. C’est ce que  BELPHEGOR défend.

J’espère que les gens sont impatients de voir notre nouvelle offrande intitulée « TOTENRITUAL « , et de nous soutenir, afin que nous puissions continuer à tourner avec une énergie maximale dans le monde entier !

Après tant d’années, êtes-vous fier du parcours du groupe ? Quels sont les événements vous ayant le plus marqué ?

Je n’utilise pas le mot carrière en matière de création et d’art. Je ne pense pas que les artistes devraient utiliser ce terme répugnant. Une carrière, est-ce là où vous vous asseyez à un bureau ou faites des affaires? C’est un mauvais mot pour moi, ce que nous faisons est plus créatif, comme une invocation magique.

Nous avons tourné depuis des décennies, nous avons visité des lieux magiques et célébré avec la communauté Metal la musique brutale, c’est une passion, nous sommes enflammés, plus possédés que jamais.

Vous allez voir quand vous allez assister à un rituel de BELPHEGOR et entrer en transe avec nous. C’est presque une sorte de possession, et nous entrons absolument dans un autre état d’esprit ou de conscience.

Comment voyez-vous l’avenir du groupes ?

Après la sortie de « TOTENRITUAL », nous commençons par l’Europe avec 30 dates et enchaînons par l’Amérique du Nord. Le « rituel » de mi-décembre finira cette année, qui est réussie pour nous avec un festival en intérieur, appelé  « Noëls Noirs en Suède ». 
Vous savez, un Rituel BELPHEGOR est comme libérer des démons pour danser. Nous essayons de faire tout authentiquement… le sang est réel, les os, le sentiment est réel, l’intensité est réelle.
C’est un Rituel plus qu’un concert Metal typique. J’adore le fait que mon esprit quitte mon corps pour plus d’une heure pendant notre concert avec BELPHEGOR. C’est  une permission aux démons de prendre la relève et de prendre la possession totale de la musique ; c’est un plaisir, si la cérémonie est grande et le public devient fort et sauvage en glorifiant Lucifer avec nous, c’est magique, … Une des choses les meilleures et des plus intéressante spour moi.

C’est l’essence même de BELPHEGOR et je crois en une puissance pure d’apparences vivantes, tous les quatre, on  lâche ensemble, l’enfer sur scène.

Beaucoup de monde se demande, si vous êtes dans la vie de tous les jours comme sur scène ? Y a t-il possibilité de lever le voile sur ce mystère ?

Je suis un athée avec des tendances au nihilisme. Souvent je suis dans mon humeur d’introverti chamanique et là je ne parle pas pendant des jours, des semaines. J’aime la solitude et l’isolement, quelques personnes disent que je suis antisocial – je ne dois pas être entouré par les gens tout le temps. Oh et bien, je ne me vois pas comme un sadique, je fais juste ce que je veux faire et je suis honoré de parcourir le monde avec mon groupe BELPHEGOR et apporter le démon par le fait de créer de la musique aux hordes (à nos fans).
Si les gens apprennent, respectent et comprennent ce que nous faisons, bien sûr que c’est fortement apprécié, et ils sont la raison pour laquelle nous sommes toujours ici et qui nous a permis de jouer dans le monde entier avec une force maximale.

Pour les haineux ou les personnes qui sont offensées, alors ça me convient. Je ne pleure pas pour qu’ils écoutent notre musique… C’est leur perte, non la mienne, « Oh well, fuck them ». Aussi, je n’aime beaucoup de choses par moi même. Amen!

De toute façon, la horde de  BELPHEGOR grandit. Un honneur, cette horreur..

Encore merci, je vous laisse, le mot de la fin.

A la fin de septembre, nous commencerons une tournée en Europe pour promouvoir « TOTENRITUAL ». Comme toujours, nous ferons des arrêts en France et en Suisse. Il y a une grande communauté loyale du Metal, c’est toujours un plaisir réel de célébrer la musique du démon que nous incarnons pour vous. Soyez aux Rituels et célébrez l’enfer avec nous.

15.10.2017

FR

Paris Gibus Live

16.10.2017

FR

Grenoble L’ilyade

17.10.2017

FR

Marseille Jas’ Rod

18.10.2017

CH

Lucerne Konzerthaus Schüür

Merci pour le soutien et les articles que vous nous avez accordés au Daily Rock France. Des saluts à tous les démons qui nous soutiennent en écoutant notre musique, assistant à nos cérémonies, en acquérant du merch et en propageant le fléau.
J’espère que les gens sont impatients d’obtenir et d’écouter notre nouvel album, intitulé « TOTENRITUAL » et  de nous supporter pour que nous puissions continuer à marcher avec l’énergie nécessaire dans le monde entier !

On se voit sur la route en 2018 ! Salut ! 

 

 

Site http://www.belphegor.at

Label http://www.nuclearblast.de/de/label/music/band/about/71051.belphegor.html

Facebookhttps://www.facebook.com/belphegor/?ref=br_rs

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire