Chroniques — 4 février 2020 at 8 h 00 min

INSOMNIUM – Heart Like A Grave

by

Nous ne savions pas à quoi nous attendre pour ce huitième album. Le précédent opus, Winter’s Gate, sorti en 2016, était un concept d’album très audacieux constitué d’une seule et unique piste qui nous avait mis l’eau à la bouche, et nous en voulions plus.

Nous n’avons pas été déçus car Heart Like A Grave donne bien des frissons.

La plume et l’instru sont toujours au rendez-vous. Ajoutez à ça la guitare et la voix de Jani Liimatainen (ex-Sonata Arctica, The Dark Element), nouvellement arrivée au sein du groupe et vous obtenez un cocktail mélodieux et profond.

Certains morceaux nous rappellent même l’ambiance de The Halls of Awaiting, leur album de 2002 bien que la bonus track Karelia 2049 donne une étonnante tentative de nouveauté.

La formule reste quelque peu la même : des riffs puissants, des mélodies enivrantes, des passages lents et une alternance de chant clair et de growl solide. Pour autant, l’album garde son identité propre et s’ancre parfaitement dans la lignée des précédents albums et dans l’univers poétique et mélancolique que s’est créé Insomnium.

Le death metal mélodique est bien présent, ils savent soigner leurs intro et n’hésitent pas à démarrer piano pour arriver à une suite épique à l’image de Wail Of The North, le traditionnel titre d’introduction.

Les riffs épiques sont là et donnent un ensemble galvanisant et puissant.

Au milieu de l’album, And Bells They Toll calme le jeu en ralentissant le rythme et en donnant plus de place au chant clair, mais c’est de courte durée. The Offering nous replonge dans la guitare puissante, la double pédale et le bon vieux growl que l’on connaît si bien.

C’est ce mélange éclectique et savamment dosé qui me plaît avec ce groupe : les envolées acoustiques qui laissent place à une poésie aérienne et mélancolique brutalement rompues part le rythme effréné des guitares électriques.

Poésie qui est utilisée avec parcimonie pour effectuer de douces transitions entre les différents couplés des morceaux. C’est à chaque fois une réussite. Le groupe maîtrise parfaitement cet art.

Chacun saura y trouver la chanson qui le fera se transporter dans les contrées nordiques, que ce soit au travers des passages à la guitare acoustique de Heart Like A Grave, des riffs mélodieux de Twilight Trails ou des doubles pédales résonnantes de Neverlast.

En somme, un album efficace à l’écoute qui ne déçoit pas, fidèle à ce qu’on pouvait attendre du groupe finlandais.

http://www.insomnium.net/

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 2    Moyenne : 2.5/5]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :