Chroniques — 15 mars 2020 at 8 h 11 min

IN THIS MOMENT – MOTHER

by

 

Le groupe metalcore de la sulfureuse Maria Brinks nous revient avec un septième album très personnel. Notre “sex metal barbie” préférée nous apporte une performance sous le sigle de la féminité en s’attaquant à des thèmes forts : le féminisme, plutôt récurrent, mais aussi le sujet plus intime de la maternité, enfonçant un peu plus loin les portes de ses engagements.

En effet, chaque parcelle de cet opus nous plonge dans la visceralité des relations maternelles, d’où son nom “Mother”. On y évoque les bienveillance infinie d’un mère « Eagle« , le soutien indéfectible d’une fille pour sa mère dans « Mother » qui un sujet très important pour Maria quand on connaît son passé, « God is She« , l’héritage identitaire dans « Legacy » déjà présent dans Ritual avec “Roots”. D’ailleurs l’origine du titre de cet album trouverai ses origines, d’après les membre du groupe, dans l’habitude des fans à appeler la chanteuse Maria Brink : “maman”. Nous pouvons aussi noter le connaît sacré de la naissance dans   « Born In Flames » et ses sonorités d’ échographie.

On y retrouve un style musical plus adouci qu’à l’habitué, plus électro et solennel très en contrastes avec des albums plus anciens comme Blood. La voix de Maria est toujours aussi puissante, rauque et portante comme si elle pouvait décrocher des montagnes, mais est aussi plus maîtrisée.  La filiation directe avec le précédent album est presque tangible comme évoqué par Howorth (guitariste) .

Apothéose de l’album, la cover du tout sacré We Will Rock You par les trois personnalités féminines les plus en vogue de la scène métal, Lzzy Hale (Halestorm) et Taylor Momsen (The Pretty Reckless), démontrant une fois de plus qu’avoir des gonades à l’extérieur n’est nullement nécessaire pour faire frissonner son public dans la fosse.

Thème récurrent et largement abordé dans cet album, la dualité morale et le conflit intérieur utilisant avec subversion le langage religieux, mélangeant bien et mal jusqu’à flouter la limite pour mettre en exergue l’hypocrisie des discours moralisateurs d’une société puritaine, comme ce fut le cas pour « Whore » notamment.

Le titre « The In-between (l’entre-deux) : est déjà sorti avec un clip toujours aussi spectaculaire co-réalisé par maria. Nous pouvons noter que la chanson contient des références ostentatoires aux précédents albums ou titres, à savoir : » Beautiful tragedy« , « Blood » , Whore » ou « Sick like me« . 

De façon générale, le groupe prend moins de risques dans les titres musicaux, ils restent assez minimalistes dans la tonalité avec des lignes de basse discrètes et redondantes  et avec une batterie plus simple, façon boite à rythme. Cet album fait plaisir à écouter, les femmes ne sont pas assez représentées dans le monde du métal. Le ton est donné, cet album est assurément moins percutant et explosif mais se conduit dans la lignée du savoir-faire du groupe en matière d’accompagnement vis à vis de l’aspect lyrique plus poussé de la narratrice Maria. Maman connaît définitivement la recette de notre bonheur. 

https://www.inthismomentofficial.com/vip?ref=https://www.google.fr/

 

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 5   Moyenne : 3/5]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :