Concerts, Made In France — 27 juillet 2019 at 21 h 10 min

GAROROCK 2019

by

 

Encore, une nouvelle fois, je retourne sur les plaines de la Filhole pour ce dernier week-end de Juin, afin de vivre la 23e édition du GAROROCK Festival. Et comme l’année dernière, la canicule est présente, cependant cette année les points d’eau ont été augmentés et « dieu merci », ça nous a fait du bien. Seul bémol, comme pour tous grands festivals, le temps d’attente bien trop longs, mais passons, intéressons nous au cœur du GAROROCK : les concerts !

Il faut se l’avouer la première journée ma plutôt surprise, Salut c’est cool correspond très bien à sa réputation de gros bordel et ça c’est vraiment cool, cependant, j’aurais aimé voir Bagarre qui passait au même moment, de ce que j’ai entendu c’est très sympas à voir. Au tour du jeune rappeur Moha La Squale, j’avoue avoir été très énervé de l’entendre pomper « laisse pas traîner ton fils » de NTM sur le moment, mais avec de recul même si je ne suis pas fan de sa musique et de son concert, je dois avouer qu’il à côté authentique qui est plutôt satisfaisant. Puis, vient le show d’un des noms de la variété du moment : Angèle, grosse surprise, ça claque, ça bouge bien, elle entraîne facilement le public dans son show, je conseille fortement d’y aller si vous avez l’occasion. Je vais à contre-courant au show de Big Flo & Oli, des rappeurs dont je n’arrive à pas rentrer en phase avec leur musique… Même si leurs sons n’arrivent pas à m’atteindre, je dois avouer que leur concert est vraiment adapter pour un public allant de 7 à 99 ans, tout le monde peut s’y retrouver et prendre du plaisir, ils savent bouger sur scènes et faire bouger le public. J’ai été très surpris de leur prestation, je n’écouterai pas pour autant, mais le détour valait le coup d’œil. Pour finir, ce jeudi soir, le GAROROCK rentre en mode « Boum-Boum » avec Marshemallow, je dois lui avouer une très belle identité visuelle sur scène, mais prendre des basses en pleine figure en tapant du pieds, je suis désolé, mais ce n’est pas ma came.

Après l’apéro sacré du jeudi soir, et l’après-midi caniculaire du vendredi, je me dirige vers le site des concerts pour découvrir le live de BEN HARPER, c’était clairement chill comme show et très agréable de voir un si grand musicien sur scène et en plus accompagné d’un super groupe comme The Innocent Criminals. Par la suite, je décide de découvrir Columbine de loin, malheureusement, j’ai beaucoup de mal à rentrer dans le délire du groupe, mais le public avait l’air d’apprécier et d’avoir passé un bon moment. Parlons maintenant, d’une des plus grosses blagues de ces dernières années : Christine and The Qeens, c’est compliqué de faire un concert plus mou que ça, chanter ce n’est pas chuchoté dans son micro, et danser avec des danseurs ça ne compensent pas, je ne jugerais pas ses fans et le public étant venu pour elle, mais je ne comprends pas le « pourquoi » de la programmer en festival… On enchaîne avec un des meilleurs concerts du week-end, le grand VALD, ce concert se résume, en un artiste qui vient pour la blague qui se fou lui-même de ses sons, néanmoins le bordel qu’il met dans la fosse et sur scène, pour preuve, un pogo en cachait un autre ! Il n’a plus rien a prouver, ses sons sont cultes et ses concerts brutaux ! (N.B: l’apparition de Vladimir Cauchemar sur élévation était une très bonne surprise.). Après ce dernier live qui m’a valu quelques hématomes, on rentre au camping pour laisser place au concert techno, et pour être paré aux shows du lendemain qui s’annonce brûlant.

Un réveil difficile en ce samedi matin, mais tellement patient de voir un des groupes de mon adolescence : SUM 41 ! Avant de voir ces légendes sur scènes, on a eu le droit à une belle ribambelle de concert. On commence la journée avec le début du concert d’Alpha Wann, je ne connaissais que de nom cependant, je dois vous l’avouer l’ambiance était présente et le public était enflammé. Néanmoins, je quitte assez vite le concert pour aller voir Georgio dont j’avais vu que la dernière chanson il y a quelques années et j’ai été déçu de ne pas en avoir vu plus. Le concert était génial, une fosse totalement excité avec des pogos bien sympathique, et Georgio maîtrise très bien son show et sait comment mettre le feu à la scène. On enchaîne avec Thérapie Taxi, un groupe incontournable en ce moment et que j’ai vu lors de leur première prestation au Garorock avant leur prise d’ampleur gigantesque. Le show avait l’air fou, les artistes étaient déchaînés, le public de devant étant en transe, mais, malheureusement le public de côté comme moi n’a rien entendu, le son était mauvais, les seuls fois où j’ai entendu les paroles était pendant la reprise en chœur des paroles par les premiers rangs. Par contre, la demande en mariage d’un couple sur scène moment très émouvant pour eux comme pour nous, et toutes les félicitations à eux. Thérapie Taxi se fini, c’est l’heure du concert du week-end : SUM 41, j’en perds mes mots tellement c’était fantastique, une setlist parfaite, un public connaissant chaque titres par cœur, une fosse totalement en transe et déchaînée, c’était un rêve d’ado mais, après un show comme celui-ci tu comprends pourquoi, ils sont en haut des affiches depuis des années. En conclusion, un des meilleurs concerts que j’ai fait, et j’y retournerai encore s’il repasse de nouveau dans notre contrée. Après ce fantastique show, une de mes grandes déceptions : Lomepal, adorant son premier album mais pas très fan de « jeannine », je m’attendais quand un show avec une bonne énergie mais, au final le show était mou, je n’ai pas réussi à rentrer dans l’ambiance, j’étais un peu triste car j’imaginais vraiment quelque chose de génial. On fini, ce 3e jour avec un concert de DJ Snake comme l’année dernière (N.B : je trouve ça, dommage qu’il soit programmé deux ans de suite), comme expliqué plus d’une fois, la techno n’est pas mon fort donc je décide de stopper la journée, afin de pouvoir profiter à fond du dimanche.

Le dernier jour commence par le concert de BIFFTY au camping, c’est lourd, la fosse se déchaîne, c’est un gros défouloir, le patapouf gang sur scène c’est toujours quelques chose, un vrai spectacle, pour moi c’est un artiste incontournable en ce moment, des concerts remplient de folie et des titres puissants. (N.B : les 40 minutes de retard sur le concert de Biffty m’ont empêchées de voir Gringe, un concert de furieux d’après ce que j’ai entendu, pour l’avoir vu en salle en mars dernier, ça ne m’étonne même pas). Les premiers concerts sur la zone du festival commencent avec un succès du moment Aya Nakamura, je suis peut-être idiot, mais je ne comprends pas le succès de cet artiste, des paroles dénués de sens, une présence scénique digne d’une brindille, des instru sans énergie… C’est avec plaisir que je veux qu’on m’explique pourquoi des personnes l’écoutent, c’est décevant de voir ce genre de personne programmé alors que tant d’autres méritent amplement cette place. On profite de la petite pause d’une heure avant Two Doors Cinema Club, que dire de ce groupe, deuxième fois que je les vois et c’est toujours aussi satisfaisant, ça le genre d’artiste même si, on entend plus parler sur scène, ils sont indémodables, leur show est une valeur sûre. Puis vient un des concerts que j’attendais avec impatience, celui de Roméo Elvis, et que dire, c’était époustouflant, il est fait pour la scène et la scène est faite pour lui ! Ses morceaux sont bons, il a une vraie prestance et un charisme sur scène qu’on ne voit plus si souvent que ça, c’était un des meilleurs lives de ce week-end, il n’y a aucun doute là-dessus. On enchaîne avec Interpol, un groupe que je ne connaissais que de nom, mais un concert fantastique, un vrai feeling sur scène, leur titre rentre dans la tête, le son est bon, un vrai live de rock, et ça fait tellement plaisir de voir de groupes de ce niveau en live. On arrive à la tête d’affiche du week-end : Macklemore, évidemment je ne connais aucun titre mais il faut avouer que son show est excellent, il s’est ce qu’il à faire et comment mettre l’ambiance dans le public, ces musiciens sont bons… En vrai, il n’y a pas grand chose à dire c’est un grand un show à l’américaine réglé au millimètre près, on voit qu’il prend un plaisir fou sur scène , c’est un spectacle hyper agréable à regarder, je dois avouer être plutôt content de l’avoir vu, c’est un bon souvenir.

GAROROCK 2019 fût encore un bon crû, de bons concerts, une bonne ambiance, une grande fête … Que dire le Garorock est devenu un événement incontournable de ce début d’été. D’année en année, il prend de l’ampleur, je suis impatient de voir comment il va évoluer sur ces prochaines années, je pense qu’on aura de belle surprise à venir. En tout cas merci à l’organisation et au bénévole, on se voit, l’année, prochaine GAROROCK!

site festival : https://www.garorock.com/

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 3    Moyenne : 3.3/5]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :