Chroniques — 26 février 2021 at 8 h 34 min

EVERGREY – Escape Of The Phoenix

by

Groupe de metal progressif suédois, EVERGREY a été formé en 1995 par Tom S. Englund. Révélé en 2014 grâce à l’album « Hymns For The Broken », sa notoriété n’a fait qu’augmenter avec le temps.

Cet album est le 12e du groupe et a été créé pendant la pandémie actuelle, Englund raconte que d’habitude ils mettent du temps à sortir les nouveaux albums parce que les différents membres du groupe ne sont pas toujours disponibles, mais à cause (ou grâce) aux contraintes de la maladie ils ont été beaucoup plus disponibles ces derniers temps.

Egmund se montre encore une fois en très bon parolier, après avoir fini sa trilogie des trois albums précédents, il n’était plus limité par l’histoire. Il raconte qu’il écrit pour « sortir des choses de son système » qui vont du très personnel à des réflexions sur l’humanité.

Côté sonorité, cet album a un son un peu plus lourd que les précédents, de gros riffs puissants et lents qui donnent de la puissance à l’ensemble. Il y a tout de même quelques ballades pour alléger le ton mais ce n’est pas ce qu’on retiendra. Les solos de guitares nous font voyager comme d’habitude dans le métal progressif.

Le chanteur de DREAM THEATER James LaBrie prête sa voix pour le titre « The Beholder » qu’il interprète avec Tom, véritable fan de ce dernier.

L’album réussi à nous tenir en haleine 1h durant, du haut de ses 11 titres, dans l’ensemble moins sombre que ce qu’ils ont pu faire avant, le rythme reste soutenu et puissant sur l’ensemble, encore un très bon album pour les afficionados de metal progressif.

http://www.evergrey.net/?fbclid=IwAR3EorK6SmYIYOffmBZWs22Zapp8NjgDtWDPu6NkqLiGkE7J9MLgij0XHio

 

 

 

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :