Chroniques Old — 7 juin 2016 at 6 h 32 min

ETHS – Ankaa

by

eths_ankaa

Il aura fallu quatre ans et quelques changements de line-up, surtout celui de la chanteuse Candice, remplacée par Rachel Aspe, aux marseillais pour revenir sur le devant de la scène métal française. Leur nouveau bébé, et aussi le premier avec Rachel, est sorti le 22 avril dernier et nous allons voir si Eths en a encore sous la pédale ou si, comme le disent certains, ce groupe est mort…

Eths a toujours été un groupe qui n’a jamais fait l’unanimité auprès des auditeurs. Autant adulé par certains que critiqué et détesté par d’autres, il est vrai qu’au début de leur carrière, leur neo metal teinté de touches hardcore n’a pas plu à tout le monde. Ce n’est pas tout, car ils ont un côté assez conceptuel et torturé à la fois, ce qui n’est pas toujours simple à appréhender. Ankaa ne fait pas exception à la règle puisqu’il pousse le vice encore plus loin et que même moi qui suis Eths depuis leur début, j’ai eu énormément de mal avec cette nouvelle galette, tout en me disant que cet album a un petit quelque chose qui me poussait à le réécouter. Après moultes écoutes de plus en plus en profondeur, j’ai pu en conclure qu’Eths est bel et bien revenu en force car Ankaa est quelque chose à part, mais bien foutu et puissant également. L’album commence avec une courte intro pour balancer directement le morceau le plus violent de tout l’album mais aussi celui qui correspond le plus aux goûts musicaux de Rachel. Le reste de l’album arrache mais bien moins que la première. C’est plus du Eths « classique » même si l’on s’aperçoit qu’ils ont vraiment évolué et que leur musique est beaucoup plus maîtrisée qu’auparavant. Rachel, quant à elle, est très impressionnante car elle joue et gère son organe vocal à merveille. Rien ne peut l’arrêter et elle est aussi capable de tout faire en assurant parfaitement son rôle. Il faut savoir que dans Eths, il n’y a qu’un seul homme à la composition : Staif. Après une gloire assez imposante, Eths s’est un peu perdu, comme beaucoup de groupes, mais n’est pas tombé dans la facilité en faisait ce que les fans de la première heure voulaient entendre. L’homme a pris des risques en continuant de composer comme il l’a fait pour cet album et a bien eu raison car le résultat est là.

Comme je le disais plus haut, Eths a toujours été à part à cause de son côté torturé et assez conceptuel. Les fans aimeront sûrement ce nouvel album et je conseille fortement aux détracteurs d’écouter ce disque en faisant complètement abstraction de leurs préjugés et expériences passées avec ce groupe car Ankaa signe leur retour de la plus belle des manières.

http://eths.net/

http://season-of-mist.com/bands/eths

Note de la rédaction
Votes du lecteur

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :