Chroniques, Made In France — 29 juillet 2020 at 12 h 21 min

DRUIDS OF THE GUÉ CHARRETTE – TALKING TO THE MOON

by

Ce groupe né en 2015 au nom qui semble sorti d’un cadavre exquis, mais qui est une référence à la forêt mythique de Brocéliande selon eux, est une expérience à part entière.

Autant à l’époque des druides on disait d’eux qu’ils étaient sages et qu’ils se réunissaient pour échanger sur de nouvelles méthodes pour soigner ou communier avec la nature, autant les recettes que ces bretons là s’échangent sont plus à base de produits hallucinogènes et d’alcool, et ne parlons pas de ce qu’ils pourraient faire de nos corps !

En effet l’ambiance psychédélique, stoner, punk-rock garage qui se dégage de cet album n’est pas à associer avec l’image qu’on se fait de notre bon vieux Panoramix.

L’album débute par du stoner dans lequel on pourrait s’imaginer assister à une messe noire tout en buvant de l’alcool dans un crane. L’incantation prend bien, car dès la moitié de la piste le style devient plus du garage rock et donc de l’action. La piste suivante à base de punk rock augmente le rythme, ce qui ferait penser qu’on vient de rentrer dans une bagarre après avoir fracassé notre verre sur la tête de l’apparition (sûrement Iggy Pop). La bagarre continue dans les 2 morceaux suivants, puis se calme quand on rentre dans une ambiance plus psychédélique (là notre homme se tient la tête en se demandant ce qu’il y avait dans le verre). D’ailleurs nous pouvons noter que ce morceau, « it’s alright to fail sometimes« , n’est composé que du titre… pendant plus de 6 minutes… Ce qui le rend « légèrement » répétitif mais permet la transition de l’album vers le côté psyché très prononcé pour la suite.

Côté paroles, ça commence étrangement par quelqu’un décrivant ses sentiments pour une autre personne mais la colère survient au troisième titre (je vous l’avais dit), pour finir dans des méandres psychédéliques et mélancoliques à partir du cinquième morceau, et ce jusqu’à la fin.

Ils sont fidèles à eux-mêmes et nous délivrent un deuxième album bien construit et assez étrange de par leur style. Certes peut être pas facile d’accès, il reste une bonne surprise pour les fans du genre.

https://druidsoftheguecharette.bandcamp.com/

 

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :