Chroniques — 23 avril 2019 at 11 h 36 min

DEVIN TOWNSEND- Empath – InsideOut Music

by

Aujourd’hui on s’attaque à un gros morceau. Le célèbre canadien, reconnu pour son incroyable talent de chanteur et compositeur, revient avec un album solo. Pas de Strapping Young Lad ou de Devin Townsend Project, mais bien juste lui avec des guests. Il y a quelques temps déjà, après sa dernière production, il avait annoncé travailler sur de nombreux projets. Je pense qu’il s’agit ici de l’album le plus compliqué que j’ai eu à chroniquer. Cet homme a un style et une volonté artistique qui lui sont propres et surtout unique. Mais alors comment juger un tel travail ?

Tandis ce que certains crieront au génie, d’autres parleront d’un immense bordel incohérent. Dans les deux cas je peux comprendre le point de vue. Pour les non initiés effectivement Devin Townsend fait parti des artistes difficile à cerner. Empath mélange tellement d’éléments, que ça en devient perturbant. Mais ca reste cohérent, c’est ça le plus impressionnant avec un compositeur d’un tel calibre. Il a la capacité de mélanger des passages Heavy, avec des sonorités qui rappelleront les îles, les contes de fées…  Le talent de l’homme est indéniable. Certaines de ses compositions passées m’ont marqué, mais cet album malgré la qualité d’écriture ne m’atteint pas particulièrement. Après plusieurs écoutes, nécessaires pour essayer de s’imprégner, je constate que finalement rien ne m’a vraiment marqué. L’écouté d’une traite est presque une épreuve. Le dernier titre « Singularity » dure 23 minutes et 32 secondes précisément… Autrement dit une éternité… Trop d’éléments se mélangent et cela aura eu pour effet de me perdre encore plus. Le morceau qui aura eu pour moi le plus d’intérêt se trouve en bas de l’article. Il rassemble simplement ce que j’aime dans le travail de ce grand musicien.

J’en viens à me demander si les seuls qui ne vont pas pleinement apprécier cet album sont les fans purs. Pour moi, malheureusement, il n’a pas d’intérêt. J’espérais autre chose, capable de m’atteindre. Déçu par l’album mais pas par l’artiste. Car il faut bien reconnaitre qu’il reste fidèle à lui-même et continue de faire ce qu’il aime à sa manière. Donc tant pis, on verra la prochaine fois.

 

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :