Chroniques — 6 novembre 2020 at 14 h 15 min

COREY TAYLOR – CMFT

by

Voici un nouvel album plutôt détonnant qui arrive dans les bacs, celui de COREY TAYLOR : CMFT pour Corey Mother Fucking Taylor, un surnom qui lui colle à la peau depuis fort longtemps.

Détonnant car Corey Taylor tombe littéralement le masque pour son album solo qu’il rêvait depuis de nombreuses années. On ne trouvera pas sur cet album un style mais des styles, tous assez loin de celui de ses autres groupes que sont SLIPKNOT ET STONE SOUR. Corey Taylor le dit lui-même, toutes ces chansons qu’il a écrites ne rentraient pas dans le cadre d’un de ses groupes et, de ce fait, les avaient jusque-là laissé de côté. Mais COVID aidant, il a trouvé le temps, l’énergie, l’envie de se faire plaisir et n’a pas hésité à sauter le pas.

Avec certains de ces acolytes : Jason Christopher à la basse (Prong, Ministry), Dustin Schoenhofen à la batterie (Walls of Jericho), Zach Throne et Christian Martucci aux guitares (Stone Sour), il a mis au grand jour ses créations les plus intimes : « C’est sans doute l’album le plus personnel que j’ai créé, d’un point de vue totalement différent. Evidemment, j’ai partagé plusieurs moments très personnels dans Slipknot et Stone Sour. Mais dans ce cas-ci, c’est comme donner l’occasion aux gens de jeter un coup d’œil derrière le rideau. »

Corey Taylor montre en effet qu’il n’a rien à perdre et, quitte à décevoir certains fans de ses autres groupes très métal, il diversifie clairement ses créations et nous balance tout un panel surprenant de ses influences : du pop-rock, du blues, de la country, du punk rock en passant par le rap. Le maître mot vous l’aurez compris, est l’éclectisme, peut-être au détriment de la créativité à proprement parler. Mais le talent est là, le chant, les refrains accrocheurs mais aussi les riffs sont variés et nous montrent que ces musiciens excellent dans bien des domaines !

Pas juste une seule et unique ligne de conduite ici. Non, car Corey Taylor semble prêt à dérouter son public.

« Les gens m’ont toujours perçu en noir et blanc avant, alors cet album est, une pièce géante de mon casse-tête » résume Corey.

Et même s’il tient quelques propos « politiquement incorrects » en prétendant que ça fait un long moment qu’il n’a pas été entouré de gens aussi passionnés de musique que lui sur cet album, qu’il s’en fout de vendre, de diffuser du moment que la musique le remplit de joie, il n’en oublie pas des morceaux qui ont fait sa carrière et sa réputation puisque pour fêter la sortie de CMFT Corey a gratifié ses fans d’un concert en streaming le 2/10 en direct du Forum de Los Angeles et certains hymnes de Slipknot ou Stone Sour ont tout de même eu la part belle !

Côté single, Corey Taylor veut frapper fort et sort « CMFT Must be stopped » une sorte d’hommage à un rap qu’il affectionne sans oublier l’empreinte métal avec, sur le clip, des invités façon « All stars du métal » : Lars Ulrich (Metallica), Lizzy Hale (Halestorm), Marilyn Manson, Nikki Sixx (Mötley Crüe), Rob Halford (Judas Priest), Scott Ian (Anthrax) etc. On comprend en un morceau toute la particularité de cet album.

Alors malgré la surprise générale à la première écoute, on peut surtout parler d’un album fun, énergique, lumineux. Ce ne sera pas celui le plus intense, mais cet album sera, à n’en pas douter, le plus surprenant et le plus rafraichissant !

 

https://www.thecoreytaylor.com/

http://www.roadrunnerrecords.com

 

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :