Chroniques — 10 mars 2016 at 7 h 54 min

CHURCH OF MISERY – And Then There Were None…

by

and-then-there-were-none s

Church of Misery nous revient en ce début d’année 2016, avec leur cinquième LP (même s’ils ont sorti un nombre assez conséquent d’EPs, lives plus ou moins confidentiels et autres rééditions de leurs albums). Autant le dire tout de suite, la bombe de ce début d’année, ça ne sert à rien de continuer à la chercher plus longtemps, elle est là et elle casse tout.

Je dois avouer que toutes les sorties de Church of Misery ne sont pas de qualité constante, mais certaines, notamment Masters of Brutality ou Vol.1 figurent parmi mes disques fétiches. Ici, on est dans le même niveau, ça groove, ça tabasse, les rythmes rapides (Doctor Death) succèdent à des morceaux lents et torturés aux riffs tout bonnement imparables (le refrain de Make Them Die Slowly !!!) ou à des morceaux carrément Sabbathy (l’intro de River Demon, le riff de Confessions of an Embittered Soul). La production est bien grasse et lourde, l’exécution exemplaire, la voix parfaite… Je soulignerai également qu’il n’y a pas de temps mort, pas de morceau faiblard, non, ici tout est au poil, comme si les planètes s’étaient alignées pour enfanter le disque doom parfait.

Je l’ai dit, je le redis, la sortie doom de cette année, jusqu’à présent, c’est ce disque. Pas besoin d’écrire 150 lignes sur ce qui devient le point d’orgue de la déjà longue carrière des nippons, tout amateur du genre doit absolument écouter cet album, pas de question là-dessus. Quant aux novices, ils ont ici une occasion en or de découvrir les plaisirs de la bûche, d’autant que l’album reste accessible. Sur une échelle de 0 à Masters of Reality de Black Sabbath, on ne met pas la note parfaite, par principe, mais pas loin. Une réussite.

 

http://www.riseaboverecords.com/

http://www.churchofmisery.net/

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 1   Moyenne : 5/5]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :