Chroniques — 30 juin 2020 at 13 h 55 min

BPDM – American Made

by

Fan du rock des seventies, ce groupe est fait pour vous !!!

Gros son épuré, guitares saturées, voix haut perchée « AMERICAN MADE » revisite à sa sauce des classiques de grands groupes qui ont marqué le rock a leur manière.

L’album parfait pour faire ou refaire sa culture rock.

De l’essence même du rock BPDM nous tire des morceaux d’anthologie et nous les ressert sous influences métal. On sent que ces musiciens-là ont été biberonnés à Iron Maiden, Black Sabbath ou encore Judas Priest et ont une folle envie de nous le montrer.

Bien sûr, rien de nouveau sous le soleil du rock’n’roll, juste de bons morceaux accrocheurs et surement trop peu joués auparavant.

Quelques-uns sonnent ici plus heavy que les versions originales comme « WALK AWAY » de The James Gang mais avec de tels musiciens il aurait été difficile de faire autrement, n’en déplaise aux puristes du genre.

Ce combo formé de BOBBY « BLITZ » ELLSWORTH au chant (Overkill), MIKE PORTNOY à la batterie (Metal Allegiance, Sons of Apollo), MARK MENGHI à la basse (Metal Allegiance) et PHIL DEMMEL (Vio-Lence, ex Machine Head) a pris les choses en main et ainsi chacun a choisi deux titres de l’encyclopédie du rock pour créer cet album intemporel.

TOYS IN THE ATTIC d’Aerosmith, le premier single tiré de cet opus reste fidèle à l’original tout comme WANG GANG SWEET POOTANG de TED NUGENT ou encore DOA de Van Halen. Même si la voix de Blitz confère un brin plus d’énergie aux titres mythiques on y retrouve l’essence de leur origine. Le décor est d’ailleurs clairement planté dès les premières secondes de l’album.

On ressent dans ces morceaux l’enthousiasme et surtout une folle envie commune d’envoyer du lourd comme avec TATOO VAMPIRE de BLUE OYSTER CULT.

Dans NEVER IN MY LIFE de MOUNTAIN on est apprivoisé par les riffs et la guitare ultra présente.

La rythmique n’est pas en reste puisque MIKE PORTNOY sait se faire entendre et nous montrer encore l’étendue de son talent. Le son de sa batterie est omniprésent sur cet album et mis en avant sur chaque morceau.

On ne saurait que remercier le fils de MARK MENGHI d’avoir soufflé à son rockeur de père l’idée de dépoussiérer ses grands morceaux quelques peu oubliés de l’histoire de rock.

https://www.nuclearblast.de/fr/products/tontraeger/vinyl/lp/bpmd-american-made.html

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 2   Moyenne : 3/5]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :