Chroniques — 9 novembre 2017 at 11 h 00 min

BLUES PILLS – ‘Lady In Gold Live In Paris’ (CD/DVD)

by

Je me souviens de ma première rencontre sonore avec Blues Pills. En 2012 sortait l’EP « Bliss », à la pochette déjà clairement psychédélique. Un son brut, loin d’être conventionnel, et une voix. Une voix rageuse. Incontestablement, ce groupe en voulait et allait exploser, un jour ou l’autre. Et ce moment est venu avec le très convaincant Blues Pills, à la production clairement plus propre.

J’aurai eu l’occasion de voir Blues Pills en live à deux reprises, à Besançon ainsi qu’à Colmar en 2016. Deux shows qui m’avaient laissé une impression en demi-teinte, même s’il faut reconnaître le talent de chaque membre du groupe, à commencer par Dorian Sorriaux, à la guitare, qui possède l’un des jeux de gratte les plus intéressants de ces dernières années. Je commençais à croire que j’avais fait le tour de la question Blues Pills, délaissant l’album « Lady in Gold », qui manquait selon moi de force, avec un côté certainement trop pop, trop lisse. Où était passée la rage des débuts ?

Il aura fallu attendre 2017 et le passage du groupe aux Eurockéennes pour renouer les liens. La mécanique est bien huilée et le show épatant : il se passe quelque chose sur scène et dans nos oreilles. Le groupe est en forme et c’est donc avec impatience que j’attendais l’arrivée de ce live album et DVD.

Le groupe a mis indéniablement les petits plats dans les grands pour frapper un grand coup, et que dire du choix de Paris pour l’enregistrement ? Ils sont forts pour nous séduire, c’est clair. Côté DVD comme disque, l’ensemble est soigné, du packaging au rendu du live dans les enceintes. 

La setlist est équilibrée et fait aussi bien la part belle aux anciens morceaux du groupe qu’aux plus récents, de « Devil Man » à « High Class Woman » en passant par « Won’t Go Back ».

Ellin est définitivement la patronne sur scène, la section rythmique fait le job, aussi discrète que bruyante, mais c’est ça qu’on veut. Côté guitare, mention spéciale à Dorian pour des passages à la wah wah par moment remplie de Fuzz, du plus bel effet. Pas de grosse surprise mais l’auditeur en prendra pour son grade !

J’étais presque « fâché » avec Blues Pills et j’ai fait la paix avec le groupe en cette année 2017, pourtant pas facile pour le rock. Blues Pills est de nouveau en forme, tout en faisant partie de cette nouvelle génération qui se présente et qui sait y faire avec nos yeux et nos oreilles. Allez je retourne en prendre un peu… dans le casque bien sûr !

www.bluespills.eu/

Nuclear Blast Records

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire