Chroniques — 3 décembre 2019 at 8 h 50 min

ALUNAH – Violet Hour

by

 

Et si on parlait un peu de Doom aujourd’hui? En l’occurrence de l’un des groupes de Doom émergeant qui devrait attirer votre attention dans les prochaines années, si ce n’est déjà fait.

Alunah est un combo de Doom à tendance Stoner et Mélodique originaire de Birmingham en Angleterre. Formés en 2006, leur discographie est forte de 4 albums , 2 EP et un split, tous plus ou moins acclamés par la critique. Il faut dire que l’atout principal du groupe, outre ses compos super efficaces, est la voix de sa chanteuse et guitariste Sophie Day, présente depuis la genèse du groupe. Mais en 2017, coup de théâtre,Sophie quitte le groupe, laissant les fans dévastés et inquiets. Fort heureusement pour eux, sa remplaçante, Siân Greenaway, démontre moins d’un an plus tard qu’elle est à la hauteur lorsque sort l’EP « Amber & Gold ». C’est alors que que David Day, guitariste fondateur, quitte à son tour le navire. Retour au marasme coté fans, et au questionnement : le groupe s’en relèvera t’il?

Je ne parlerais pas au nom de tous les fans d’Alunah bien entendu, mais de mon côté la réponse tends a pencher vers le oui. Pourtant la première écoute de « Violet Hour », 5e album du combo Britannique peut laisser dubitatif. N’étant pas un inconditionnel du groupe, et n’ayant écouté que l’album « White Hoarhound », sorti il y a 7 ans déjà, les premières minutes me sont plutôt surprenantes. La nouvelle incarnation du groupe sonne d’une façon extrêmement mélodique, et la voix de Siân étant plus grave que celle de l’ancienne chanteuse Sophie, le tout prends une tournure Bluesy qui me laisse tout d’abord de marbre. Et puis après deux, trois, quatre écoutes, ils faut avouer que les mélodies, les riffs, le chant…Tout est absolument accrocheur. Une écoute et l’album entier vous reste collé au cerveau et vous passez la journée à le chantonner. Et l’envie de les réécouter revient, inlassablement. Que ce soit le riff ultra Groovy de  « Trapped & Bound », les mélodies et le refrain envoutant de « Hunt » , morceau se finissant sur deux minutes incroyables qui vous casseront la nuque (« I am a Hunter, you are my prey ») ou bien « Velvet »,  et son break de milieu de morceau , à 3:33 (tiens tiens…) ou le Blues et le Diable se rencontrent à nouveau… Le tout est agrémenté d’un artwork magnifique, totalement mystique reflétant bien les thématiques du groupe : Folklore, Magie et Nature.

Bref, même si il est un peu compliqué à apprivoiser, ce dernier Alunah se révèle très bon, plus Bluesy que ses prédécesseurs, mais loin d’essayer de nous resservir la même sauce qu’avec l’ancien line-up, le groupe arrive a se renouveler et à amener les influences de ses nouveaux membres. Chapeau.

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :