Chroniques — 15 juillet 2016 at 7 h 42 min

-16- Lifespan of a Moth

by

lifespan_3000

Je vais être honnête avec vous, -16- est loin de m’avoir toujours séduit : alors que certains albums ont été oubliés aussi vite qu’écoutés et réécoutés, Bridges To Burn reste à ce jour un de mes albums favoris de sludge.

C’est donc avec curiosité (et après avoir essayé d’effacer de ma mémoire l’artwork ignoble de cet album) que je découvre Lifespan Of A Moth, et que j’ai pu l’écouter intensément avant de vous faire ce compte-rendu (soit dit en passant, merci à Relapse d’avoir donné le disque aussi-tôt).Alors, ça dit quoi ?

Déjà, pour commencer, je vais tirer mon chapeau à la production que je trouve exceptionnelle et parfaitement en adéquation avec la personnalité de -16-, performance d’autant plus remarquable quand on sait qu’on écoute ici une autoprod : le son est massif, gras, mais très bien défini, et il y a fort à parier que les fans du genre apprécieront.

Ensuite, niveau musique, 8 morceaux, pour un peu plus de 40 minutes, composent ce septième album. Et, malheureusement, tout n’est pas passionnant. Une chanson comme Pastor in a Coma échoue assez clairement à mettre en place une atmosphère et captiver l’auditeur, la faute à un songwritting assez bancal malgré des riffs assassins, alors que des titres comme Secrets of the Curmudgeon ou Landloper ont été entendus des dizaines de fois.

Mais ça ne veut pas dire que tout est à jeter, loin de là : Peaches, Cream and The Placenta est une bûche XXL, tandis que George se classe également dans cette même veine de morceaux tellement sale set straight to your face que leur écoute en est éprouvante. Un petit mot enfin sur, c’est mon humble avis, la pièce maîtresse de ce disque, le fabuleux instrumental Gallows Humor, qui est un enchaînement ultra habile de riffs alternant les atmosphères et dont la progression est imparable. A écouter absolument !

Alors au final, on regrettera le manque de consistance de ce disque, alternant morceaux clairement pas folichons et titres très réussis… Toujours est-il que -16- est encore une fois capable, même si c’est parfois par intermittence, de nous faire salement headbanger, et ça c’est bon !

http://16theband.bandcamp.com

http://store.relapse.com/

Note de la rédaction
Votes du lecteur
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :